Interviews/The Horror/Masami Kurumada

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
The Horror


  • Récit de Masami Kurumada dans le premier numéro du magazine "The Horror" (juilet 1998).


  • Traduction jp->fr par Archange.


  • Mettez un lien vers cette page plutôt que de copier ailleurs.


Nocopy.jpg
  • Les articles de ce site ont nécessité de nombreuses heures de rédaction. Merci de ne pas en recopier des parties sans autorisation.
  • Many hours were spent on these articles. Please don't copy part or make translations of them without permission.


Traduction


(page d'origine)


  • Mettez un lien vers cette page plutôt que de copier ailleurs.


C'est une histoire qui remonte à l'époque d'avant mes débuts, à une période où j'allais apporter mes planches à la maison d'édition.

Sur mon chemin, je passais souvent devant un vieux bâtiment isolé qui était là depuis l'avant-guerre. Et à chaque fois que je passais devant, je voyais une petite fille seule qui m'observait depuis une fenêtre. Elle était là qu'il pleuve ou qu’il vente, et semblait tout le temps triste...

Un jour, alors que je parlais de choses et d'autres avec un ami, j'ai fait mention de cette petite fille. « Mais q'est-ce qu tu racontes ? C'était un hôpital, mais ça fait une dizaine d'années qu'il est désaffecté. Normalement, plus personne ne s'y trouve. Tu fais trop de nuits blanches à travailler, tu dois commencer à avoir des visions. Ah ah ah ah ».

The horror 1998 08 02.jpg

Comme mon ami l'avait dit, le sol à l'intérieur du bâtiment avait été entièrement enlevé, et la pièce où se trouvait cette petit fille n'était pas habitable par quelqu'un. J'ai fini par trouver quelqu'un qui m'a expliqué qu'il y avait autrefois une petit fille qui avait été hospitalisée ici, et qu'elle regardait chaque jour l'extérieur par la fenêtre, pressée de sortir. Mais elle a finalement rendu son dernier soupir sans que son souhait ne devienne réalité.

Puis 25 ans se sont écoulés pour moi jusqu'à ce que je sois contacté pour écrire dans ce magazine d'horreur. Et c'est alors que je me suis souvenu de cette histoire. Je me suis rendu à nouveau sur les lieux sans objectif précis, et j'ai été surpris de voir que ce bâtiment se trouve toujours là. Et j'ai comme avant aperçu la silhouette d'une petite fille m'observant immobile depuis les étages...

合掌

  • Note de traduction : 合掌 signifie à la fois "sincèrement votre" à la fin d'une correspondance entre bouddhistes, mais également l'action de joindre ses mains en prière.

Fin de traduction