Interviews/TLC OAV 1 02 Moriki

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
  • Interview de Yasuhiro Moriki, character designer des armures et objets dans les OAV de Saint Seiya - The Lost Canvas. Publiée dans le livret du DVD 2 de la saison 1.


  • Traduction jp->fr par Archange.


  • Mettez un lien vers cette page plutôt que de copier ailleurs.


Nocopy.jpg
  • Les articles de ce site ont nécessité de nombreuses heures de rédaction. Merci de ne pas en recopier des parties sans autorisation.
  • Many hours were spent on these articles. Please don't copy part or make translations of them without permission.


Traduction

Né le 25 septembre 1963(Balance) dans la préfecture d'Aichi. A fait ses débuts en tant que mecha designer en 1984 sur "Seijūshi Bismarck". Il a ensuite aussi travaillé en tant que designer et s'est même chargé du design d'accessoires, comme c'est d'ailleurs le cas dans Saint Seiya - the Lost Canvas. Il a aussi contribué aux design works de nombreuses oeuvres. Ses travaux représentatifs sont sur des oeuvres comme le live action "Chōjinki Metalder" (1987) et l'anime "Hades Project Zeorymer" (1988). Ses travaux récents sont sur "D-Gray Man" (2006) et dans "Armored Trooper Votoms: Pailsen Files", où il a travaillé en collaboration avec Kunio Ookawara.


  • L'animation des Cloths


1) Commencez par nous parler du design des Cloths.

Moriki : Osamu Nabeshima a mentionné dans sa commande qu'il voulait quelque chose permettant de faire comprendre clairement le processus de division et d'endossage des Cloths. En effet, les Cloths et Surplis peuvent se séparer en morceaux et aller sur les corps de leur porteurs, mais en essayant de reproduire ceci en animation, le résultat n'était guère convaincant. Il fallait procéder différemment du manga ou des jouets. Bien entendu, je me suis référé aux schémas dessinés par Masami Kurumada ainsi qu'à ceux de Shiori Teshirogi. Comme je possédais autrefois des Saint Cloth Series, j'avais aussi quelques souvenirs concernant ces produits. Mais lorsque j'ai vérifié dans un magazine, j'ai été surpris de voir à quel point les figurines différaient de l'oeuvre originale. Et je me suis alors demandé comment m'en sortir. J'ai alors demandé, en m'excusant pour ceci, si on pourrait me permettre de modifier les armures selon ma propre interprétation. Je me suis donc attelé au travail en gardant en tête les lignes du manga et en n'apportant que de légères modifications qui ne trahiraient pas le design de base. J'ai ainsi procédé avec beaucoup de timidité jusqu'à la Cloth de la Balance. Honnêtement, je redoutais les protestations des fans (rires). Mais j'ai continué ainsi. Je me suis dit que modifier dans ces proportions devrait convenir.


Dans ma tête, je vois ces armures avec des parties flexibles telles que les alliages à mémoire de forme, mais je pense en revanche que le volume disponible ne change pas. Et donc, il n'est guère possible d'enfiler directement certaines parties telles que les protège-mains ou chaussures. C'est pourquoi j'ai fait en sorte que ces parties se séparent en morceaux. Sinon, j'ai aussi ajouté un peu de dynamisme aux poses des armures non portées.


2) Et quelle est la Cloth qui vous a débarrassé de cette appréhension ?

Moriki : Le Surplis du Ver, probablement car je me suis dit qu'il ne serait pas produit en figurine et que ce n'était qu'un personnage mineur. J'ai donc pu prendre un peu plus de liberté pour le faire à ma manière. Mais en voyant que Pégase et le Bénou sont maintenant prévus en figurine, je me dis que j'aurais du concevoir leurs designs en songeant un peu plus aux produits dérivés (rires). Je me fais toujours beaucoup de tracas quant à savoir jusqu'à quel point je peux me permettre de toucher aux designs de base.


Le Bénou, l'étoile céleste de la violence, est un personnage qui apparaît souvent. En faisant des recherches, j'ai vu que le Bénou était une divinité égyptienne, une sorte d'oiseau ressemblant à une aigrette, et je me suis alors longuement demandé si je devrais aller dans ce sens, ou plutôt rester dans la lignée du manga. J'ai finalement un peu rallongé le cou. Je pense que pour ce genre de personnage, le plus important est de lui donner un style classe et impressionant. Je lui ai donné un petit air d'oiseau de proie aussi, car c'est l'image que renvoie le personnage de Kagaho.


3) Y a-t-il une Cloth qui vous plaise en particulier ?

Moriki : J'aime bien la Cloth de la Vierge, et puis comme elle garde a peu près la même taille de corps humain lorsqu'elle est sous sa forme de Gold Cloth non portée, produire son design a été très simple. Il suffit juste d'emboîter les morceaux entre eux pour la faire tenir debout et c'est bon. Les Cloths avec peu de morceaux, comme celles de Bronze, sont bien plus difficiles à concevoir. Après, celle des Poissons me plait aussi. Pour cette Cloth, j'ai pris le design d'origine que l'on m'avait remis, et y ai ajouté une notion de mouvement fin de donner l'impression d'un poisson jaillissant hors de l'eau.


4) Et comment vous y êtes-vous pris pour les autres objets ? Je suppose que vous avez fait attention à conserver l'aspect de l'Europe du 18ème siècle ?

Moriki : En ce qui concerne les pinceaux et le matériel de peinture d'Alone, je pense qu'il s'agit de tempera, et je suis donc resté sur ce choix vu que ça ne semblait pas être de la peinture à l'huile. Il semble utiliser des pigments plutôt que de la peinture. En fait, le réalisateur ne m'a pas adressé de requête particulière à ce sujet, mais j'ai décidé de partir sur cette voie-là en me référant à ce qui était montré dans le manga.


Mais globalement le design des objets n'a pas été difficile car les pinceaux ou l'apparence générale de l'architecture ne sont guère différents du moyen-âge, il n'y avait pas à montrer de choses telles que des ustensiles de cuisine.
  • Mettez un lien vers cette page plutôt que de copier ailleurs.


  • L'attrait des Cloths


5) Qu'est-ce qui vous plaît lorsque vous travaillez sur les designs de cette oeuvre ?

Moriki : Même si les formes de base des Cloths et des Surplis ne changent guère, je peux expérimenter diverses choses sur les formes "réceptacle", et je suis surpris de voir ce qu'il est possible de faire avec.


J'ai lu le Saint Seiya d'origine en direct, et j'achetais en double les figurines de la gamme Saint Cloth Series. A l'époque je fréquentais l'AIC et me rendais souvent au magasin de jouets voisin avec le réalisateur Toshiki Hirano. Nous allions tout le temps y placer des réservations. En y repensant aujourd'hui, c'était des préparatifs pour mon travail actuel (rire embarrassé). Les Cloths étaient vraiment attirantes. Déjà, l'utilisation des constellations apportait un air de nouveauté car personne n'avait encore eu recours à ce concept. Quand on me demande ce qui était bien, j'en reviens toujours à citer ces idées. Vues d'aujourd'hui, les Saint Cloth Series semblent assez moyennes du point de vue technique (rires) mais j'en ai tout de même acheté à l'époque. La peinture partait aisément, la corrosion survenait vite... Dès qu'on décidait de les exposer, leurs jours étaient comptés. Et c'est pourquoi je les achetais en double. Une figurine pour m'amuser avec, et une autre à laisser dans sa boite (rires).


6) Et y a-t-il des designs qui vous causent du soucis ?

Moriki : Vis-à-vis du manga, ce serait de pouvoir réinterpréter et améliorer les designs existant à ma façon, sans pour autant trahir l'image d'origine. Dans le cas de designs inédits pour l'anime, il me suffit de faire les choses à ma manière puis de les montrer au réalisateur, et de modifier ensuite certaines parties en fonction de son appréciation.


7) Y a-t-il quelque chose qui vous a particulièrement plu parmi les oeuvres dans lesquelles vous avez été impliqué ?

Moriki : La première chose qui me vienne à l'esprit est le Zetsuei de Scryed (2001). Mais j'en trouverai probablement bien plus si je prends le temps d'y réfléchir.


  • Les recommandations de Moriki et son message


8) Pourriez-vous nous dire ce que les fans doivent espérer de vos designs et quel est votre message à leur attention ?

Moriki : Minos du Griffon me plait beaucoup. Je pense que vous apprécierez de le voir en action. J'espère que vous aimerez les designs des Cloths et des Surplis autant que leurs versions manga. Pardon pour l'auteur du manga et les gens qui travaillent dessus (rires). Je vais continuer à faire de mon mieux et je vous remercie pour votre soutien.

(1er juillet 2008 Studio de production principal de la TMS)


Fin de traduction