StS Chapitre 007

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
StS Chapitre 007
Saint Seiya Manga
Numéro 007
Titre japonais 死闘 / 天馬対龍
Titre romaji Shitō / Pegasus tai Dragon
Titre français Duel à mort / Pégase contre Dragon
Nombre de pages 53
Liste
Ordre wiki 007
Précédent    Suivant
Résumé par Galac. Images + infos prépub par Archange.
Chapitre


Chapitre prépublié en plusieurs parties.
# 013 Choc à corps perdus !!
捨て身の激突!!
Sutete mi no totsunyū !!
1986/03/11 Weekly Shônen Jump 15 (3月24日)
# 014 Le poing insaisissable
みきれぬ拳
Mikirenu kobushi
1986/03/18 Weekly Shônen Jump 16 (3月31日)
# 015 Son coeur s'est arrêté ?
心臓がとまった!?
Shinzō ga tomatta ?
1986/03/25 Weekly Shônen Jump 17 (4月7日)

Récit

Shiryū a lui-même détruit son bouclier !


Alors que chacun tente de comprendre ce qu'il vient de se passer, le commentateur propose de repasser les images au ralenti sur l'écran de cristal. On y voit Seiya se jeter sur le torse de Shiryū. Cependant, c'est le bras de son adversaire qu'il visait avec sa tête. Mais Shiryū, comprenant la ruse, avait réorienté son bras en position de défense. Ce qui explique la blessure de Pégase. Le Dragon avait ensuite voulu écraser sa tête entre son poing et son bouclier. Mais à la dernière seconde, Seiya s'était abaissé, provoquant la rencontre du poing et du bouclier et leur complète destruction. Hyōga se souvient de la fameuse légende chinoise : lorsque la lance la plus dure et le bouclier le plus solide se rencontrent, ils se détruisent l'un l'autre. Pour le Saint d'Andromède, le combat est terminé, ce à quoi Hyōga ne peut qu'acquiescer. Car d'une part, la Cloth du Dragon et devenue inutile et d'autre part, Pégase est à moitié mort. Ce dernier s'effondre tout à coup sur le ring dans une mare de sang. Le Cygne est sûr que si Seiya n'avait pas porté son casque, il serait mort à l'heure qu'il est. De son côté, Shiryū demande à Shunrei de patienter, le combat risquant de durer plus longtemps que prévu. La jeune fille n'y comprend rien vu l'état critique dans lequel se trouve son adversaire. Mais le Saint est persuadé que Seiya va se relever de nouveau. Enfant, il était déjà comme ça. Et le Dragon a compris qu'il se ne se battait pas pour une simple victoire mais pour une autre raison. Agonisant, Seiya est encouragé intérieurement par les voix de sa sœur, de Marin et de Miho. Il ne peut se permettre de perdre. Dans un effort surhumain, il se relève, comme l'avait prédit Shiryū. À l'écart, Tatsumi, inquiet, se demande s'il ne vaudrait pas mieux interrompre le combat. Si l'un des Saint venait à mourir, le nom de la fondation Graad en serait terni. Tout à coup, Shiryū retire sa Cloth. Pour lui, elle est devenue inutile sans le poing et le bouclier du Dragon. Mais Seiya ne souhaite pas avoir droit à un traitement de faveur et en fait de même avec la sienne. Pour les autres Bronze, c'est du suicide pur et simple car bien qu'un Saint soit doté de pouvoirs extraordinaires, son corps, lui, reste celui d'un homme.


Hyōga cherche à comprendre pourquoi ils en arrivent à de telles extrémités. Quant à Shiryū, il aimerait savoir ce qui pousse Seiya à aller aussi loin. En effet, ni l'un ni l'autre ne se bat pour la gloire ou pour la Gold Cloth. En ce qui concerne Shiryū, c'est pour faire honneur aux enseignements de son maître. S'il devait perdre, il ne pourrait plus le regarder en face. À la surprise générale, un tatouage en forme de Dragon est apparu sur son dos nu. L'affrontement final va finalement avoir lieu et tout va se jouer maintenant. Néanmoins, aucun des deux combattants ne semble vouloir faire le premier pas. Le Cygne a bien compris que sans Cloth, le moindre coup pourrait être mortel, la victoire revenant à celui qui aura décelé une faille dans la défense de l'autre. Seiya, lui, se doute que sans protection, il sera beaucoup plus difficile pour Shiryū de parer ses coups. Voilà pourquoi il exécute à nouveau le Pegasus Ryūsei Ken. Malheureusement pour lui, Shiryū s'en sort sans dommages. Sans aller jusqu'à arrêter tous les coups à mains nues, le Saint a simplement décomposé l'attaque et à jugé quels coups il serait bon de bloquer et lesquels il devait à tout prix éviter. Il ajoute que tous les coups n'ont pas été envoyés à la vitesse du son. Seuls quelques-uns y sont parvenus. Sûr et certain désormais d'empocher la victoire, il s'apprête à attaquer de nouveau à l'aide du Rozan Shō Ryū Ha quand soudain, il se met à cracher du sang. Stupéfait, il réalise alors qu'il n'a pas dû apercevoir l'un des coups du Pegasus Ryūsei Ken. Il n'a pas le temps de se ressaisir qu'il doit à nouveau faire face à la même attaque. Il réussit tout de même à esquiver. Du moins c'est ce qu'il pense avant de ressentir une douleur cuisante : cette fois-ci deux coups l'ont atteint sans qu'il s'en aperçoive. Il en conclut alors que le Météore se perfectionne un peu plus à chaque fois et que s'il veut pouvoir toucher son adversaire, il va devoir déclencher sa propre attaque au moment où celui-ci préparera la sienne. Mais Seiya n'en a cure car il sait qu'alors la griffe droite du Dragon ne sera plus protégée. Shiryū est abasourdi : Pégase n'a vu sa technique qu'une seule et unique fois et pourtant il connaît déjà son défaut.


Shiryū contre Seiya.

Flash-back. Cinq Pics en Chine.

Contrairement à ce qu'il pouvait croire, son maître lui apprit que le Rozan Shō Ryū Ha avait une faille : la griffe droite du Dragon. Lorsque le Cosmos de Shiryū s'accroît, un dragon apparaît sur son dos. Et la griffe droite indique exactement l'emplacement de son cœur. Lorsqu'il déclenche le Shō Ryū Ha, il abaisse inconsciemment son poing gauche pendant moins d'une seconde, laissant son cœur sans protection. Mais cela ne l'inquiéta guère puisque même si son adversaire devait trouver la faille, frapper en ce court laps de temps lui serait impossible car son attaque l'emporterait aussitôt. Pourtant, le Vieux Maître lui révéla que si l'improbable devait se produire et que Shiryū était touché à cet endroit précis, il en mourrait.


Le Saint du Dragon réalise alors que Seiya avait dû trouver son point faible lorsqu'il s'était servi de son arcane pour la première fois. Mais encore faudrait-il qu'il soit capable d'un tel miracle, vu son état. La fin du duel est proche et l'assaut final est sur le point d'être porté. Tous retiennent leur souffle en attendant le dénouement. C'est finalement Shiryū qui prend l'initiative: abaissant son poing gauche, il déclenche le Shō Ryū Ha. Seiya profite alors de l'occasion pour le toucher avec le Ryūsei Ken. Le Dragon est projeté hors du ring et vient s'écraser contre un mur. C'est ainsi que la plaque de cristal annonce le Saint de Pégase comme vainqueur. Mais ce dernier n'a pas le loisir de profiter de sa victoire : il s'effondre sur le ring, inconscient. Les infirmiers, arrivés sur place, se dépêchent de le mettre sur une civière. Il doit en effet être transfusé et opéré au plus vite. Quant à celui qui s'occupe de Shiryū, il annonce soudain son que son cœur s'est arrêté de battre ! En larmes, Shunrei se rue vers Seiya et l'implore de venir en aide à son ami. Selon ce que lui avait confié le Vieux Maître, le cœur d'un Saint peut battre à nouveau s'il reçoit dans le côté opposé un coup de la même puissance que celui qui l'a arrêté. Et Pégase est le seul à pouvoir produire un coup identique. Sans compter que le temps presse. Si rien n'est fait dans les 4 minutes, la mort sera inévitable. Malheureusement, l'un des infirmiers lui annonce que si Seiya n'est pas emmené d'urgence à l'hôpital, il n'en réchappera pas lui non plus. C'est alors que le Saint leur demande d'une voix fébrile à être conduit auprès du Dragon. De son côté, Andromède choisit d'apporter son aide en soulevant Shiryū de dos, autrement dit l'endroit que Seiya va devoir frapper en un unique coup. Le tatouage du Dragon commence à s'estomper petit à petit, signe qu'il lui reste très peu de temps. Fébrile, Seiya est arrêté par Hyōga qui lui conseille de reculer de trois pas, s'il ne veut pas lui perforer la poitrine. Mais il s'évanouit après avoir perdu jusqu'à maintenant une quantité faramineuse de sang. Selon Andromède, tout est perdu tandis que Jabu, lui, encourage son rival à se reprendre.


Le tatouage a presque désormais entièrement disparu...quand tout à coup, Seiya lance le Pegasus Ryūsei Ken sous la forme d'un seul jet lumineux. Le Saint d'Andromède est propulsé avec Shiryū contre un mur. Il félicite ensuite Seiya : le cœur du Dragon s'est remis à battre ! La foule en délire et Shunrei remercient Pégase pour son geste héroïque. Ce dernier doit encore être transporté à l'hôpital de toute urgence. Hyōga, lui, est en proie au doute : il a été envoyé pour châtier les Saint de Bronze qui ont transgressé les lois de la chevalerie en se battant pour des intérêts personnels. Et pourtant, est-ce vraiment le cas ici ?



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-30 : Vérification orthographe de récit, notes (comparaison prépubli/relié, divers), Couverture Shônen Jump


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Aucun.



Références