Saint Cloth Series

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
Saint Cloth Series
Nom japonais 聖闘士聖衣大系 (セイントクロスシリーズ)
Nom français Saint Cloth Series (souvent nommées "vintages")
Sortie 1987
Type Jouets
Article rédigé par AquariusVintage. Mise à jour du formalisme par Saint Alphazero.

Saint Cloth Series (セイントクロスシリーズ) est une gamme de figurines à l'effigie des personnages de Saint Seiya. De la marque de Bandai, elle est sortie à la fin des années 80 et a été rééditée dans les années 2000. Elle précède également la série des Saint Cloth Myth commercialisée dès 2003. Les Saint Cloth Series sont souvent appelées "vintages" et parfois nommées à tort par ce terme pour les figurines de plus jeune génération.

L'article propose un historique de la gamme ainsi qu'une revue de l'ensemble des sorties japonaises mais aussi internationales : originelles, rééditions, nouveaux modèles ou encore pirates. Enfin, le dossier s'élargit également aux produits sortis en parallèle dans les années 80.


"Saint Cloth Series" sur le coffret qui réunit les 12 Gold Saints.
Seiya de Pégase, première figurine de la gamme [1].
Logo "Saint Cloth Series" accompagné de l'autocollant Toei.
Cloth de Pégase en forme Objet[1].


Nocopy.jpg
  • Les articles de ce site ont nécessité de nombreuses heures de rédaction. Merci de ne pas en recopier des parties sans autorisation.
  • Many hours were spent on these articles. Please don't copy part or make translations of them without permission.


Introduction

En 1987, Bandai commercialise la gamme Saint Cloth Series. Cette gamme reproduit les protagonistes de l'animé Saint Seiya en jouets pour enfants, dont la diffusion a débuté quelques mois plus tôt au Japon. La technique de Die Casting est utilisée pour produire les pièces de ces jouets. On retrouve donc des armures en métal et plastique dont la particularité est que chaque pièce d'armure est amovible et peut aussi bien être placée sur le personnage que sur le socle afin de former le totem que l'armure représente, appelé forme Objet. Ce concept ravit les enfants et impressionne les parents. En découlent des ventes fulgurantes.

C'est ainsi qu'en janvier 1987, les 5 héros principaux sortent en figurine (leur fabrication ayant débutée en octobre 1986). Le succès est au rendez-vous et Bandai sort leurs homologues noirs deux mois plus tard. Là encore, l'enthousiasme a entrainé la rupture de stock et Bandai se rend compte que les ennemis ont autant de succès que les héros. La gamme prend son envol et gonfle ses rangs au fil des mois avec de nouvelles figurines représentant les combattants de cet animé à succès. La gamme prend fin avec la série animée alors que la saga Hadès était envisagée et que les premières ébauches des figurines de cette saga étaient entamées.

Dans la seconde moitié des années 90 et au début des années 2000, les fans s'arrachaient ces figurines à prix d'or, et ce principalement pour les figurines commercialisées uniquement au Japon et donc inédites ailleurs. Bandai relance alors la production en accompagnant les DVD de la série d'une figurine et en sortant un pack des 12 Gold Saints. Il n'en faut pas plus pour que la gamme ait un second souffle et les rééditions font leur apparition ainsi que d'autres nouvelles figurines. Ce second souffle sera le dernier et laisse place à une autre gamme : la gamme Saint Cloth Myth. Selon le site Web de Tamashii, les Saint Cloth Myth sont basées sur les Saint Cloth Series [2]. En effet, la gamme Saint Cloth Myth représente également des figurines Saint Seiya dont l'armure en métal et plastique est amovible et peut être disposée sous forme Objet. Cependant, les deux gammes sont bien distinctes et le succès des Saint Cloth Myth, bien plus affinées et esthétiques, a mis fin à la gamme Saint Cloth Series.

Image tirée de l'histoire de Bandai et présentant la gamme comme un "hit" des années 80 [3].

Vintages (fin des années 1980)

Le mot "vintage", dans le monde du jouet, désigne les jouets anciens et plus spécifiquement ceux datant d'avant les années 90 (ceci n'est donc pas spécifique aux figurines Saint Seiya). C'est ainsi que la gamme Saint Cloth Series, datant des années 80, se voit attribuer le nom "vintage". Par abus de langage, ce mot est souvent généralisé à l'ensemble de la gamme et l'utilisation de "style vintage" ou encore "vintage like" est répandue pour désigner les figurines Saint Cloth Series.

Plus précisément, les figurines vintages de cette gamme se limitent aux figurines sorties à la fin des années 80. Y figurent donc les Bronze Saints (Early Bronze Cloth et New Bronze Cloth), Marin de l'Aigle, les Gold Saints, les Black Saints, les Steel Saints, les God Warriors, les Marinas, les personnages dit "Premiums" ainsi que "Mémoriaux". La plupart de ces jouets sont identifiables à leur boite jaune caractéristique (seuls les Premiums ont une boite d'une autre couleur, blanche en l'occurrence). L'Italie fait figure de "vilain petit canard" en éditant ces figurines dans des boites d'une autre couleur (bleues pour la plupart).

Exemple d'une boite vintage. Aiolia, Gold Saint du Lion.

Rééditions (fin des années 1990 et années 2000)

Le terme "réédition" est utilisé pour qualifier les figurines vintages qui ont été rééditées au début des années 2000 pour la plupart (certaines l'ont été dans les années 90, cf. section sur Giochi Preziosi). L'ensemble de la gamme vintage, à l'exception des Mémoriaux et certaines Premiums, a été rééditée par Bandai Hong Kong. D'autres rééditions, notamment dans divers pays européens et d'Amérique latine ont repris un sous-ensemble de la gamme d'origine (toujours sans rééditer les Mémoriaux, ni certaines Premiums).

Bien que la qualité des rééditions est moindre par rapport à celle des vintages, leur arrivée sur le marché a permis de baisser les prix parfois exorbitants de ces dernières. C'est ensuite les Saint Cloth Myth, de par leur succès, qui ont sonné le glas de la gamme Saint Cloth Series. Les rééditions ont donc été stoppées et le prix des vintages a continué à diminuer car beaucoup de fans se sont tournés vers les Saint Cloth Myth.

Là où les boites vintages possédaient un certain esprit de gamme en ayant des boites jaunes pour la grande majorité des versions, les rééditions font office de patchwork. En effet, Bandai Hong Kong a choisi de rééditer ces figurines dans des boites de couleur différente pour chaque figurine. Autant que faire se peut, cette couleur est représentative de la figurine en question (exemple : le Dragon possède une boite à dominance verte). Les rééditions européennes ont majoritairement repris ce principe de couleur tout en changeant le packaging alors que les rééditions d'Amérique latine ont une boite différente pour chaque caste de Saints. Les rééditions coréennes semblent s'inspirer de leurs consœurs d'Amérique du Sud.

Exemple d'une boite de réédition hongkongaise. Seiya, Bronze Saint de Pégase.

Vintages VS Rééditions

Les rééditions ont l'avantage d'être plus abordables et plus simples à trouver. Elles permettent donc de compléter une collection à moindre frais. Cependant, un gros point noir vient entacher ces rééditions : la qualité de la peinture. En effet, la peinture d'une grande partie des rééditions s'écaille sur les pièces plastiques et fini par tomber. Le problème s'étend même aux pièces métalliques qui souffrent d'une certaine corrosion fragilisant la peinture qui peut également tomber. Et ce problème se constate même sur des rééditions toujours scellées dans leur emballage d'origine. Ce problème ne touche pas uniquement la gamme Saint Cloth Series, mais également d'autres gammes de jouets Bandai de la même époque comme par exemple les figurines DX. Fort heureusement, la gamme des Saint Cloth Myth n'en est pas affectée. Bandai a donc changé de peinture pour ses réalisations suivantes, et c'est ainsi que certaines rééditions ne souffrent d'aucun problème de peinture.


Exemple de peinture qui s'écaille sur une réédition.
Exemple de pièce métallique issue d'une réédition.


Au delà de la qualité de la peinture, la qualité des matériaux est également pointé du doigt. Certaines armures sont oxydées dès leur commercialisation et c'est le cas pour celles dont le métal n'est pas peint. Pégase, Cygne et Beta sont les principaux touchés et ont donc une armure tirant vers le gris là où le chrome devrait être de mise. La qualité des personnages est aussi en cause, le plastique semble plus léger que pour les figurines vintages et se casse plus facilement (principalement aux genoux). Il faut donc être soigneux en manipulant des rééditions.

Exemple d'armure oxydée d'une réédition (plastron, jupe, bras, jambières). Hyōga du Cygne (Early Bronze Cloth).


Qualité mise à part, d'autres différences existent entre les figurines vintages et les rééditions. La différence la plus flagrante est bien entendu la couleur des Gold Cloths : là où les figurines vintages sont d'une seule et même couleur quelque soit le Saint, les rééditions ont opté pour des nuances de couleurs inter et intra armures. Le but ici est de tenter de coller aux couleurs de l'animé. L'initiative est louable mais souffle le chaud et le froid. Effectivement, certaines Cloths ainsi remises en couleur sont très jolies (par exemple le Capricorne) tandis que pour d'autres le choix de certaines teintes est étrange. La principale teinte incriminée est un orange beaucoup trop foncé qui fait passer certaines Gold Cloths pour des Généraux de Poséidon. D'autres différences de couleur sont à noter au sein de la gamme comme par exemple le plastron de la New Bronze Cloth du Phénix qui passe d'une couleur chrome à bleu.

Certaines couleurs varient entre une vintage (en bleu) et une réédition (en mauve). Ici, les protèges-chevilles de la New Bronze Cloth du Phénix.


Au niveau de la figurine en elle-même, on remarque qu'une réédition est plus grande qu'une vintage en ce qui concerne les corps masculins tandis que les corps féminin sont sensiblement de même taille. Cette différence pour les corps masculins est due à des articulations légèrement plus grandes pour les rééditions (au niveau des chevilles, des genoux, de la taille et du cou). Le cou des hommes est également modifié et reçoit une articulation supplémentaire permettant de pivoter la tête de gauche à droite, ce qui était déjà possible avec l'articulation des vintages mais de manière moins aisée. Cette articulation supplémentaire permet de retirer la tête du cou. Toujours concernant le corps des rééditions, les trous permettant de placer les armures sur le personnage ont aussi été modifiés. Là où les vintages offraient des trous de forme étrange (cuisses et avant-bras), les rééditions ont des trous ronds. Là encore, les personnages féminins sont différents puisque les trous ronds ne sont d'application que sur les avant-bras pour les rééditions. Et finalement, la tête d'une figurine vintage semble plus expressive que celle d'une réédition, aussi bien au niveau des yeux qu'au niveau des sculptures.

A droite : le corps d'une réédition est plus grand.
Les trous pour fixer l'armure sont différents.
A droite : la tête d'une réédition est moins expressive.

Inédits (années 2000)

Profitant du revival Saint Seiya, Bandai lance à partir de 2003 d'autres figurines pour la gamme Saint Cloth Series. Ces figurines n'ayant jamais été éditées dans cette gamme, elles sont donc inédites et c'est en tant que telles qu'elles sont présentées. La saga Hadès battant son plein à travers les OAV, ce sont les Spectres qui ont l'honneur d'ouvrir le bal des inédits. On peut ainsi voir les 6 Gold Saints rénégats suivis de Rhadamanthe de la Wyverne. Ils seront complétés par le Myū du Papillon et Gigant du Cyclope. Ces deux derniers sont sortis en même temps que Shaina d'Ophiuchus qui devient le second Silver Saint à sortir après Marin de l'Aigle. Viendront ensuite Misty du Lézard et Algol de Persée dans cette même caste. Au niveau des Bronze Saints, c'est Jabu de la Licorne qui entre dans la danse tandis que Seiya, Shiryu et Hyōga se voient renforcer d'une Gold Cloth.

Dans une moindre mesure, les 5 héros vêtus de leur New Bronze Cloth dorée pourraient être considérés comme inédits puisqu'ils n'ont jamais été sorti à l'époque. Cependant, il s'agit juste de figurines existantes dans une nouvelle livrée.

Autocollant placé sur les inédits issus de la version française.

Fin de la gamme

Début 2007, la fin de la gamme Saint Cloth Series est prononcée. Le succès n'est plus au rendez-vous puisque les acheteurs préfèrent les figurines issues des Saint Cloth Myth, plus réalistes.

Plus de 20 ans séparent cette Saint Cloth Myth (juin 2010) et cette Saint Cloth Series (janvier 1987)[4]

Le calendrier des sorties de la gamme est donc purement et simplement annulé. Les Final Bronze Cloths étaient déjà présentés en prototypes non colorés. Les Bronzes secondaires étaient prévus à en croire un certain planning qui circulait à l'époque. Il en va de même pour de nouveaux Gold Saints (les fans supposaient des Cloths améliorées ainsi que des têtes davantage travaillées à l'image des inédits).

Prototype des Final Bronze Cloths d'Andromède et du Phénix. Il s'agit de l'image présentée à l'époque par la Cité Des Nuages (boutique de vente de produits dérivés entre autres).

A l'époque des vintages, la fin de la production avait condamné certaines réalisations. En effet, les God Cloths étaient déjà schématisées. À ce moment, l'annulation de l'adaptation de la saga Hadès avait entrainé l'arrêt des figurines vintages.

Schéma de la God Cloth de Pégase (jamais produite). Schéma présenté dans le mook Saint Seiya Chronicles.

Figurines sorties

La gamme Saint Cloth Series étant assez étoffée, voici la liste des figurines fichées sur SaintSeiyaPedia.


Bronze Saints

C'est par ceux qui sont au centre de la série que Bandai a commencé sa gamme de jouets à l'époque.


Early Bronze Cloths

Le design des Early Bronze Cloths (appelées "V1" dans le jargon des fans) a été modifié dans l'anime par rapport au manga. Certaines rumeurs prétendent que ce serait Bandai qui est à l'origine de cette modification, prétextant que les Cloths du manga seraient moins bonnes commercialement parlant. L'adaptation du design des Cloths aurait été une condition imposée par Bandai en échange de leur sponsoring. Ce serait également Bandai qui a suggéré les casques intégraux car c'est déjà ce qu'ils faisaient avec Gundam et que c'était un de leur succès de l'époque en matière de jouets. Peu importe que ces rumeurs soient vraies ou fausses, les 5 héros de Bronze sont les premiers à sortir à savoir Seiya de Pégase, Shiryū du Dragon, Hyōga du Cygne, Shun d'Andromède et Ikki du Phénix.

Ces figurines ont dans un premier temps été vendues avec des boites à fenêtre dites "Window Box", puis dans un second temps, avec des boites sans fenêtre dès avril 1987 afin d'accélérer les cadences ce production suite aux ruptures de stock et demandes des magasins de jouets. Ce dernier format est par la suite resté le modèle standard.
Article de référence : Interview présente dans le livret du DVD Dragon Box.

Image des Early Bronze Cloths provenant du site Tamashii [5]


New Bronze Cloths

Lors de l'épopée Asgard, Bandai commercialise les 5 Bronze Saints équipé de leur New Bronze Cloth (appelées "V2" dans le jargon des fans). C'est ainsi que l'on retrouve Seiya de Pégase, Shiryū du Dragon, Hyōga du Cygne, Shun d'Andromède et Ikki du Phénix. Dans nos contrées, elles sont sorties avant d'apparaitre à l'écran. Les petites têtes blondes de l'époque ont donc découvert leurs héros nouvellement vêtus grâce à ces jouets présentés dans les catalogues Automne/Hiver 1989 de vente par correspondance (La Redoute, 3 Suisses) alors que la diffusion a commencée peu après la rentrée des classes 1989.

Ensemble des 5 New Bronze Cloths.

Autres Bronze Saints

Appelés "Bronze Saints secondaires" dans le jargon des fans, seul Jabu de la Licorne a été édité en Saint Cloth Series. Un temps pressenti à l'époque selon les rumeurs, c'est finalement parmi les inédits qu'il sera commercialisé.


Jabu de la Licorne.


Silver Saint

A l'époque, seule Marin de l'Aigle a été la représentante de la caste des Silver Saints. Ce n'est que des années plus tard qu'elle sera épaulée par sa compatriote Shaina d'Ophiuchus et deux autres Saints populaires : Misty du Lézard et Algol de Persée.

Les 4 Silver Cloths éditées par Bandai.


Gold Saints

Le prestigieux ordre des Gold Saints a été entièrement édité par Bandai. On y retrouve donc les 12 Saints, gardiens des 12 Maisons du Zodiaque. Dans un premier temps, seuls 6 de ces Saints ont été lancés à la vente : Mū du Bélier, Deathmask du Cancer, Aiolia du Lion, Shaka de la Vierge, Milo du Scorpion et Aiolos du Sagittaire. C'est ensuite au tour d'Aldébaran du Taureau, talonné par les 5 autres Gold Saints à savoir Saga des Gémeaux, Dōko de la Balance, Shura du Capricorne, Camus du Verseau et Aphrodite des Poissons.

Les 12 Gold Saints réunis.

Black Saints

Bandai sort les 5 antagonistes de nos héros quelques temps après : Pégase Noir, Dragon Noir, Cygne Noir, Andromède Noir et Phénix Noir. Ces Black Saints ont été édités en quantité limitée en pensant qu'ils n'auraient pas de succès par rapport au 5 Bronze Saints. Bandai ne prend donc aucun risque en sortant ces ennemis qui sont de simples recolorations des 5 héros. Le succès des ventes a montré à Bandai que le public s'intéresse également aux ennemis.
Article de référence : Interview présente dans le livret du DVD Dragon Box.

Ces Saints sont parmi les plus difficiles à se procurer à l'heure actuelle du fait de leur nombre limité et qu'ils n'ont jamais été sorti en dehors du Japon lors des années 80.

Lorsque ces figurines ont été rééditées dans leur version hongkongaise, il était possible également d'acquérir la Cloth Box du Pégase Noir.

Les Black Saints au complet.

Steel Saints

Pure invention de l'animé, les Steel Saints ont été commandités par Bandai afin de vendre plus de jouets. Ces 3 combattants ont donc vu le jour dans la gamme Saint Cloth Series au détriment des Bronzes secondaires mais aussi des Silver Saints. Ces 3 Saints étaient seulement disponibles sur le marché japonais : Daichi (Land Cloth), Ushio (Marine Cloth) et Shō (Sky Cloth).

Article de référence : Interview présente dans le livret du DVD Dragon Box.

Daichi, Shō et Ushio.

God Warriors

Ici aussi, cet ajout de l'animé est source de rumeurs quant aux jouets y étant liés. Il paraitrait que les God Warriors ont été dessinés en étroite collaboration avec Bandai qui souhaitait s'assurer de leur faisabilité en jouet. Certains vont même jusqu'à dire qu'ils ont été imaginés par Bandai. Certains détails présents sur les jouets mais pas dans l'anime vont dans le sens que Bandai est l'instigateur : la queue de la God Robe de Zeta peut être portée sur la figurine et les ailes de celle d'Alpha se déploient (détail repris par la version Saint Cloth Myth). Ou alors serait-ce des idées a posteriori ? Tout ceci est sujet à débat, mais toujours est-il que les 7 possesseurs des saphirs d'Odin ont vu le jour en jouet. Ils sont accompagnés par Bud d'Alcor (Étoile Zeta) et de la God Robe d'Odin. Seules 4 figurines vintages ont été commercialisées en dehors du Japon : Siegfried de Dubhe (Étoile Alpha), Hagen de Merak (Étoile Beta), Fenrir d'Alioth (Étoile Epsilon) et Syd de Mizar (Étoile Zeta). Pour le reste des personnages, on retrouve Thor de Phecda (Étoile Gamma), Albérich de Megrez (Étoile Delta), Mime de Benetnash (Étoile Eta), Bud d'Alcor (Étoile Zeta) et la God Robe d'Odin.


Le groupe des Guerriers Divins.

Marinas

Tout comme pour les God Warriors, certains Marinas n'ont vu le jour qu'au Japon au format vintage. C'est le cas de Isaak du Kraken, Caça des Lymnades, Krishna de Chrysaor et Thétis de la Néréide. Ceci en fait également des figurines au prix élevé dû à leur rareté. Ces figurines étaient accompagnées des autres Généraux (Baian du Cheval des Mers, Kanon du Dragon des Mers, Io de Scylla et Sorrento de la Sirène) ainsi que de Poséidon. On constate la non concordance entre les couleurs des figurines et les couleurs vues dans l'animé. Effectivement, pour la plupart de ces figurines, les couleurs jaunes et orangées sont inversées par rapport à celles de l'animé.

Poséidon accompagné de Thétis.
Les 7 Généraux.

Spectres

L'adaptation de la saga Hades en OAV fin 2002 a incité Bandai à relancer la gamme en commercialisant les 6 Gold Saints renégats à savoir Shion du Bélier, Aphrodite des Poissons, Deathmask du Cancer, Saga des Gémeaux, Shura du Capricorne et Camus du Verseau. Ils seront suivi par le populaire Juge : Rhadamanthe de la Wyverne. Les Spectres Myū du Papillon et Gigant du Cyclope rejoindront les rangs de ces figurines.

Gigant, Rhadamanthe et Myū.
Le groupe des 6 renégats.

Seiya, Shiryu et Hyōga (Gold Cloths)

Outre les Spectres, Seiya, Shiryu et Hyōga ont également vu le jour accompagnés de la Gold Cloth qu'il porte lors de l'affrontement final face à Poséidon. Ils portent donc respectivement celle du Sagittaire, de la Balance et du Verseau.

Seiya, Shiryu et Hyōga portant une Gold Cloth.

DVD Box

Lorsque la Toei a lancé ses DVD Box reprenant l'intégrale des épisodes de la série d'époque, ils se sont associés à Bandai pour fournir une figurine avec chaque coffret. C'est ainsi que sont apparus les 5 New Bronze Cloths en version dorée : Seiya de Pégase, Shiryū du Dragon, Hyōga du Cygne, Shun d'Andromède et Ikki du Phénix. Le premier coffret, le Pegasus Box, était donc fourni avec la figurine de Seiya de Pégase vêtu de sa New Bronze Cloth dorée, et ainsi de suite. Le dernier coffret, le Movie Box, contenant les 4 films d'époque est accompagné de Seiya vêtu de la Cloth du Sagittaire. Ces figurines ont également été éditées en version hongkongaise et sont similaires à l'exception du packaging. Ici aussi, le problème de peinture qui s'écaille est de mise, que ce soit sur les versions japonaises ou hongkongaises.

Forme Objet des 5 New Bronze Cloths dorées.

Coffret

Début des années 2000, Bandai produit deux coffrets appelés "Black Box" dans le jargon des fans. Ces coffrets noirs regroupent plusieurs figurines où chacune d'elles possède sa propre boite.

Saint Cloth Series ~ Gold Saints Gather 12

Coffret regroupant les 12 Gold Saints.

Lors de l'événement Jump Festa 2001 (organisé par Shueisha et ayant eu lieu fin décembre 2000 et non en 2001), Bandai lance un coffret noir regroupant les 12 Gold Saints appelé "Gold Saints Gather 12" pour ¥ 30,000. Les moules d'époque ont donc repris du service et on retrouve donc la date d'époque sous les pieds de chaque figurine alors qu'elles ont été produites en 2000.

5 in 1 ~ New Bronze Cloth ~ Gold Version Complete Box

Inauguré en 2004, ce second coffret tout de noir vêtu regroupe 6 figurines. Il s'agit des 5 héros revêtant leur New Bronze Cloth dorée. Ils sont accompagnés de la Gold Cloth emblématique du Sagittaire uniquement en forme Objet, ainsi que de sa Cloth Box.

Mémoriaux

Ensemble des 5 figurines version "Memorial".

En à peine un an de commercialisation, la gamme Saint Cloth Series atteint les 5 millions d'exemplaires vendus au Japon. Pour fêter ce succès, Bandai annonce la sortie de figurines commémoratives pour décembre 1987. En résulte 5 figurines différentes qui sont en fait les 5 héros dans leur première armure en version dorée (la phrase sur leur boite dit ceci : "Saint Cloth Series 5 million sellers Memorial version"). Ces figurines ne correspondent à rien au niveau de l'anime ou du manga (par contre, il existe bel et bien une Early Bronze Cloth doré de Pégase dans le jeu vidéo NES sorti en 1987). Cependant, cela n'a rien de surprenant qu'une version commémorative soit dorée. En effet, il est courant de voir des récompenses de couleur dorée (le Ballon d'Or au football, par exemple) ou des objets exclusifs teinté de couleur or (pour rester dans le domaine des jouets, citons Léonardo doré, personnage tiré de Teenage Mutant Ninja Turtles). Dans le domaine de la musique, un artiste est récompensé d'un disque d'or lorsqu'il a vendu un certain nombre de disques, ce qui a fait dire à certains que ces figurines étaient là pour fêter la vente de disques Saint Seiya. De plus, une armure dorée est quelque chose de tout à fait envisageable dans Saint Seiya. Peut-être aussi que Bandai a souhaité surfer sur la vague de succès des Gold Saints. Toujours est-il que ces jouets ont rejoins les rayons des magasins fin 1987 pour un prix de 2200 ¥, et ce pour le plus grand bonheur des enfants. Bandai renouvellera le principe avec la gamme Saint Cloth Myth avec Seiya de Pégase ~ Final Bronze Cloth, qui lui est plus en rapport avec un ajout de l'anime. Cette gamme accueille également un Seiya de Pégase (Early Bronze Cloth) ~ Limited Gold Pegasus pour accompagner la sortie du jeu vidéo sur PS3 dans sa version collector. Celui-ci est suivi de ses 4 compagnons de Bronze dont la Cloth est dorée également.

Ces figurines sont aujourd'hui recherchées par les collectionneurs. Le prix pour une telle figurine en bon état est assez élevé car elles sont bien souvent en mauvais état après avoir essuyé les jeux des enfants d'alors. Il n'est donc pas aisé d'en trouver en bon état. Les copies bootlegs s'engouffrent dans la brèche afin de profiter du prix élevé de ces figurines.

Il n'est pas inhabituel de voir des figurines commémoratives ou exclusives de couleur dorée. Ici, Léonardo des Teenage Mutant Ninja Turtles (photo Amazon.com).

Premiums

Les Premiums sont des exclusivités que l'on pouvait remporter en participant à un tirage au sort organisé par Bandai. Il était nécessaire de découper le point bonus situé à l'arrière des boites de figurines précises, les renvoyer par courrier à Bandai et espérer être parmi les heureux gagnants tirés au sort. Dans l'ordre, les récompenses à gagner étaient la première version de la Gold Cloth du Sagittaire (souvent appelé "Sagittaire Premium" ou encore "Fake Sagittarius" par les fans depuis la sortie de la version Saint Cloth Myth), les Cloth Boxes des 5 Bronze Saints principaux, le Pope, la God Robe d'Odin et les 5 Black Saints équipé de New Bronze Cloths noires. Ici encore, tous comme les figurines en version Memorial, ces 5 Black Saints n'existent pas dans l'anime. Certains adoptent l'idée d'une version manga bien que les New Bronze Cloth de l'anime ne sont pas exactement identiques aux premières Bronze Cloth du manga. Chacune de ces figurines Premium est très recherchée vu leur édition très limitée. Leur prix va également de paire avec leur rareté. Ceci a incité les contrefacteurs à proposer des copies pirates du Sagittaire, du Pope et d'Odin. Ces copies sont assez ressemblantes et vont même jusqu'à reprendre le logo Bandai sur leurs boites ainsi que le copyright "Bandai made in Japan" sous le pied ou le socle. Il n'est donc pas rare de voir ces copies sur eBay, vendues par des gens estimant avoir une figurine japonaise authentique.

Gold Cloth du Sagittaire.
Pope Āres.
Robe d'Odin.
New Bronze Cloths colorisées en noir.

Dans les années 2000, Bandai a relancé ces concours en proposant la réédition du Pope et celle du Sagittaire Premium. Cette fois, il s'agissait de retourner les petits bulletins concours disponible dans les rééditions hongkongaises.

Bulletin concours des rééditions hongkongaises.

Publicités

La gamme Saint Cloth Series ainsi que d'autres produits dérivés ont fait l'objet de beaucoup de publicités au Japon, que ce soit au format papier ou vidéo.

Les publicités au format papier étaient inclues dans les boites des figurines d'époques. Il s'agissait souvent de dépliants (on en dénombre 14 différents) présentant la gamme ainsi que d'autres produits dérivés tels que les poings ou les couronnes ou présentant les concours pour les figurines premium. Un dépliant supplémentaire est consacré uniquement aux 3 figurines géantes. Parfois, il y avait des feuillets nommés "Single Sheet" (il en existe 9 au total) et annonçant de futures figurines ou produits dérivés. Ces dépliants et Single Sheet sont souvent recherchés par les collectionneurs pour compléter leurs boites. Certaines publicités sont plus courantes que d'autres, rendant ainsi le prix de certaines assez élevé.

Quelques "shitajikis" ont également été produits pour promouvoir cette gamme de figurines. Chacun était imprimé recto-verso et nous présentait soit un calendrier ou une campagne prémium ainsi que la gamme existante.

Un poster jaune existe également pour les vintages et est très recherché. Un second poster, rouge, faisant la promotion du Movie Box existe également et reprend Seiya en armure du Sagittaire et la figurine correspondante qui étaient incluse avec ce box.

Exemple de dépliant inclus dans les boites des figurines.
Exemple de Single Sheet (ici, la numéro 3) présent avec certaines figurines. Cette Single Sheet annonce la sortie du Gold Saint du Taureau et des Hi-Power Laser Battle Cloth.
Exemple de shitajiki promouvant la gamme.
Poster pour la promotion de la gamme (on remarque que "Saint Cloth Series" est mal orthographié).


Pour les publicités à la télévision, la gamme Saint Cloth Series n'est pas en reste puisqu'elle est visible dans plusieurs publicités différentes. Il existe également une publicité pour le poing de Pégase ainsi qu'une autre pour le Laser Game. Certaines de ces publicités étaient diffusées en boucle sur des écrans lors du Tamashii Nation 2009.

Exemple de publicité télévisée japonaise d'époque. Ici, pour présenter les New Bronze Cloths.
Exemple de publicité télévisée japonaise d'époque. Ici, pour présenter le poing de Pégase.


Sur notre continent, Bandai France n'a pas produit de publicité télévisée mais a inclus des dépliants à l'image des versions japonaises. Ces dépliants sont d'ailleurs à parcourir dans le sens japonais et non européen. Deux dépliants existent, le premier est bleu clair et le second jaune. Le premier album de vignettes autocollantes fait également la promotion, au dos du livre, des premières figurines sorties. Le second album présente les figurines des God Warriors et des Marinas commercialisés par Bandai France.

Recto de la première publicité française.

L'Italie et l'Espagne ont également produit des publicités télévisées pour ces figurines.

Il en existe également d'autres au format papier telles que des publicités chinoises.

Variantes

La gamme Saint Cloth Series comprends plusieurs versions d'une même figurine.


Versions vintages

Les figurines vintages sont sorties dans plusieurs pays et ont donc connus diverses versions.


Japonaise

Les figurines en version japonaise sont les figurines vintages originelles (souvent appelées "vintage JAP"). Aucune réédition n'existe en version japonaise. La qualité des figurines japonaise est reconnue, notamment pour les Gold Saints dont la couleur est bien différentiable des autres versions. Les visages sont également plus précis sur les versions japonaises.

Boite japonaise de Thétis de la Néréide.

Européennes

Les versions européennes ont une boite qui diffère des boites japonaises. Elles possèdent une languette supérieure incluant un opercule permettant de placer ces boites dans les rayons des magasins de jouets. De plus elles ont, généralement, un volet frontal laissant apparaitre le contenu au travers d'une fenêtre.

Les versions françaises (nommées "vintage FR") et espagnoles (nommées "vintage ESP") ont été commercialisées dans un certains nombre de pays européens. Les versions françaises possèdent un grand nombre de variantes et ceci est dû au nombre d'usines de production différentes qui ont fabriqué ces figurines. Par exemple, les Early Bronze Cloths peuvent provenir du Japon, de Macao, de Hong-Kong ou de Chine. Rajoutons les Gold Saints qui tirent leur origine de Taiwan.

Boite française de Saga des Gémeaux.
Boite espagnole de Shura du Capricorne.

De plus, certaines des versions françaises et espagnoles sont parfois affublées d'autocollants écrits en chinois, ce qui laisse à penser que les stocks non écoulés ont été revalorisés sur le marché chinois. Ca semble également être le cas pour certaines figurines françaises qu'on peut retrouver avec des autocollants coréens.

  • FR/JAP

Les figurines dites FR/JAP sont en fait les premières figurines françaises commercialisées. Celles-ci étaient fabriquées au Japon, d'où le nom "FR/JAP". Elles sont donc identiques aux figurines japonaises excepté la boite qui possède bien une languette supérieure avec opercule. Ces figurines FR/JAP n'ont donc pas de volet frontal et par conséquent aucune fenêtre permettant de visualiser l'intérieur. Elles n'ont, pas non plus de blister transparent, mais bien une plaque de polystyrène pour maintenir l'armure en place dans la boite. Bien entendu, la boite et la notice sont en français. Seules 11 figurines sont sorties dans ce format. Il s'agit des 5 Early Bronze Cloths et de 6 Gold Saints (les 6 premiers commercialisés au Japon) : Mū du Bélier, Deathmask du Cancer, Aiolia du Lion, Shaka de la Vierge, Milo du Scorpion et Aiolos du Sagittaire.

Ces figurine sont difficiles à trouver à l'heure actuelle puisque ce sont les toutes premières à avoir été lancées sur le marché européen. Il n'est donc pas aisé de les trouver et encore moins en bon état. La figurine la plus courante à trouver dans cette version est Shaka de la Vierge. Le prix va de paire avec la rareté, ces figurines sont donc bien cotées lorsqu'elles sont en bon état.

Comparaison de l'Early Bronze Cloth classique de Shiryū du Dragon (à gauche) et cette même figurine mais en FR/JAP (à droite, sans volet frontal ni blister, mais un polystyrène central).
  • Giochi Preziosi

En Europe, il y a également eu les versions italiennes (nommées "vintage IT") distribuées par Giochi Preziosi. Ces figurines sont souvent prises pour des bootlegs tellement l'illustration de la boite est mal dessinée. Pourtant il s'agit bel et bien de figurines officielles Bandai mais distribuées par Giochi Preziosi au début des années 1990.

Figurine vintage italienne du d'Ikki du Phénix (Early Bronze Cloth) distribuée par Giochi Preziosi.

Versions rééditions

Les rééditions et inédits ont également connu diverses localisations.


Hongkongaises

Les premières rééditions étaient produites à Hong Kong. Plus connues sur le nom de "rééditions HK", elles sont synonymes de problème de peinture. Par la suite, il semblerait que la peinture ait été changée, les dernières rééditions n'ont pas ce problème. C'est notamment le cas des Marinas.

Les figurines inédites sont également sorties en version HK à leur début.

Réédition HK de Thétis de la Néréide.

Européennes

Les rééditions ont également vu le jour en Europe dans les versions françaises, espagnoles et italiennes. Cette fois, mis à part les versions espagnoles qui gardent l'ancien format, le format des boites est identique au format des rééditions HK mais change de peau en arborant d'autres illustrations. Il faut également savoir que Bandai France n'a pas réédité tous les Gold Saints, contrairement à ce qui a pu se faire en Espagne ou en Italie. Seuls Shura du Capricorne, Camus du Verseau et Aphrodite des Poissons étaient disponibles en France.

Réédition espagnole de Saga des Gémeaux.
Réédition italienne de Saga Gémeaux.


  • Giochi Preziosi

Giochi Preziosi est à nouveau à l'origine de la distribution des rééditions italiennes. Auparavant, cette firme avait réédité certaines figurines (les Bronze Saints en Early Bronze Cloth et en New Bronze Cloth, ainsi que les Gold Saints) au début des années 2000. Une fois encore, ces premières rééditions ont souvent été prises pour des bootlegs. Cette fois, ce n'était plus les illustrations de la boite qui étaient en cause, mais bien la Cloth en elle-même. Les couleurs ne sont pas toujours fidèles aux originales, notamment pour les Early Bronze Cloths et certains symboles sont simplifiés (ici aussi, ces Cloths en font les frais avec leur boucle de ceinture).

Réédition italienne de 2000 de Shun d'Andromède (Early Bronze Cloth).

Brésiliennes (DTM et Long Jump)

Ces rééditions , souvent appelées "versions brésiliennes" ou "versions brazil" sont des rééditions d'Amérique Latine destinées à divers pays tels que le Brésil, le Mexique, ou encore l'Argentine. On en trouve également au Chili et au Pérou. C'est ainsi que ces pays ont droit à des versions officielles, à la différence des figurines de l'époque qui étaient des bootlegs dans ce coin du globe. Ces rééditions souffrent également de problèmes de peinture pour certaines. Les boites ne sont pas homogènes car elles possèdent un format qui varie selon la caste de Saints. Ainsi, la boite d'un Gold Saint possède une fenêtre frontale sans volet et reste identique quelque soit le personnage, à ceci prêt, la présence d'un autocollant annonçant le Saint contenu. De son côté, la boite d'un Steel Saint possède un volet qui s'ouvre latéralement. Par ailleurs, la boite d'un Black Saint propose un volet qui s'ouvre à l'image des figurines vintages européennes. A noter que des hiéroglyphes égyptiens ornent la boite dont l'origine semble nous échapper. Et ainsi de suite.

Chacune de ces rééditions possède une boite en deux langues : espagnol et portugais.

DTM et Long Jump sont les distributeurs de ces jouets Bandai dans ces pays.

Exemple de réédition brésilienne de Shaka de la Vierge.

Coréennes

Il existe également des rééditions coréennes. Les New Bronze Cloths sont présents et dans un package du même acabit que celui des New Bronze Cloths issues du Brésil.

Exemple de réédition coréenne de Seiya de Pégase (New Bronze Cloth).

Format des boites et des notices

En dehors du format des boites qui varie d'une version à l'autre (par exemple, une boite vintage française est différente d'une boite vintage japonaise), il existe des variations au sein des formats de boite. Il existe donc deux tailles de boites différentes (si on excepte les premiums) :

  • un petit format, utilisé pour la plupart des figurines;
  • un grand format, utilisé pour 3 Gold Saints (Gémeaux, Balance et Poissons), certains God Warriors (Alpha, Beta et Gamma) et la majorité des Marinas (uniquement Thétis a une boite de petit format).
Exemple de boites de tailles différentes (ici la boite de Sirène est plus grande que les autres).


Certaines vintages japonaises n'ont pas de blister transparent à placer sur le polystyrène contenant l'armure et le personnage (souvent appelé "poly"). Au lieu de ça, il y a juste une plaque de polystyrène placée au centre (généralement nommé "poly central") et qui maintient l'armure en place. Certaines figurines japonaises ont deux variantes : une avec un blister, l'autre avec un polystyrène central.

Exemple avec Deathmask du Cancer avec un polystyrène central (à gauche) ou avec un blister (à droite).


Les notices varient aussi. Certains Saints ont une notice blanche, d'autres une notice jaune. Certains existent même avec une notice jaune ou une notice blanche. Chrysaor, Kraken et Lymnades ont une notice blanche mais dont les impressions sont d'une couleur différente pour chacun (respectivement bordeaux, bleu et vert). De plus, ce n'est pas parce qu'une figurine japonaise a un notice jaune que son pendant européen en aura aussi une jaune. Généralement, les figurines européennes ont une notice blanche, seule les figurines dites FR/JAP des Gold Saints ont une notice jaune, ce qui fait un total de 6 figurines européennes avec notice jaune.

Exemple avec la notice japonaise d'Aldébaran du Taureau (une blanche et une jaune).

Pièces plastiques en grappe

Certaines pièces plastiques sont, à l'origine, sur leur grappe plastique. C'est le cas de la plupart des armes de la Balance par exemple et plus généralement des éperons à placer aux pieds des personnages. Ces pièces, si elles sont toujours en grappe à l'heure actuelle, donnent beaucoup plus de valeur à une figurine puisque ça indique qu'elle n'ont jamais été montées (sinon elles seraient détachées de leurs grappes), ce qui est souvent un indice de bon état de la figurine. C'est ainsi qu'on entend souvent parler de figurine "grappée", ce qui signifie que les pièces d'origine sont toujours sur leur grappe plastique le cas échéant.

Exemple de pièces en grappe pour Saga des Gémeaux.

Ces grappes plastiques sont également un point de variabilité des versions. En effet, les éperons d'une figurine vintage japonaise sont grappées. Cependant, ce n'est pas le cas des versions françaises où les God Warriors et les Marinas n'ont pas de grappes dans leur boite à l'origine malgré la présence d'éperons. Par contre, les autres figurines française en ont bien. A noter que certaines variantes existe. Par exemple, les Early Bronze Cloths sortis d'usine en Chine ne sont pas grappés, tandis que ceux sortis d'usine à Hong-Kong sont grappés. Il existe aussi des Gold Saints qui sont parfois grappés. Cela dépend de la présence du logo CE derrière la boite. De leur côté, les figurines espagnoles, faisant énormément penser aux figurines françaises, n'ont aucune pièce en grappe à l'origine, quelque soit la caste du guerrier. Ceci était probablement dû à une volonté de faciliter le montage du jouet pour l'acquéreur de ce dernier.

Ces figurines espagnoles arborent un logo CE (Conformité Européenne) noir dans le coin inférieure droit de l'arrière de la boite. C'est donc probablement pour être en conformité et obtenir ce logo que les grappes ont été retirées. Et d'ailleurs, ceci a également un impact sur les figurines françaises puisque certains Saints comme les Gold Saints ou encore les Bronze Saints (New Bronze Cloths), qui étaient autrefois avec des grappes et sans logo CE à l'arrière de la boite, vont être sans grappe pour les nouveaux stocks (ayant un logo CE à l'arrière de la boite).

Exemple de logo CE à l'arrière de la boite espagnole d'Aldébaran du Taureau.

Les rééditions, mis à part Epsilon, n'ont aucune pièce en grappe. Il en va de même pour les inédits.

Copies pirates

Bien entendu, lorsque quelque chose a du succès, d'autres tentent de l'imiter. D'autres tentent même de profiter du succès en proposant des copies illégales. C'est donc naturellement qu'on trouve beaucoup de bootlegs (copies pirates) des figurines de la gamme Saint Cloth Series. Ces figurines sont généralement nommées "version Tai", signifiant que ces figurines sont des copies fabriquées à Taiwan.

A peu près toutes les figurines de la gamme ont leur pendant pirate. Certains bootlegs modifient le format de la boite. Par exemple, Delta en bootleg Sendo Seya a une boite au grand format et non pas au petit format comme pour la figurine originale.

Généralement, la qualité de ces figurines n'égale pas les originales. Cela n'empêche que certaines sont très rares et qu'il existe des collectionneurs qui se focalisent uniquement sur les contrefaçons.


Simili Bandai

Plus une copie est proche de l'originale, plus elle est encline à duper le consommateur et donc à être achetée. Certains producteurs de copies illégales ne s'y sont pas trompé et ont donc allègrement copié les boites de Bandai jusqu'au logo Bandai et le logo Toei. Difficile dans ces cas là de faire la différence entre une originale et une contrefaçon. Difficile, mais pas impossible. Dans ces cas là, il est préférable de demander l'avis de personnes avisées (souvent sur des forums spécialisés).

De plus, les contrefacteurs imitant les boites Bandai jusqu'aux logos le font pour les figurines les plus rares, les plus recherchées et donc les plus chères. Le résultat est qu'à l'heure actuelle, on trouve régulièrement, sur les sites d'enchères, des vendeurs pensant vendre des figurines rares alors qu'il s'agit de copies dont la valeur est nettement moindre.

Les principales victimes sont les figurines Premiums. Le Sagittaire Premium, le Grand Pope et la God Robe d'Odin sont donc les figurines qu'on retrouve le plus régulièrement en contrefaçon imitant les boites originales de Bandai. Le Black Saint du Cygne est également une figurine existant en copie pirate imitant la boite Bandai originale. Il s'agit d'ailleurs du seul bootleg de Black Saint connu imitant la boite Bandai.

Il faut bien se rendre compte que les figurines Premiums sont des figurines rares en version originale japonaise Bandai. Il convient donc de rester prudent lorsqu'une telle figurine est en vente et de se renseigner. Il est très courant que les vendeurs ne sachent pas eux-mêmes que leur figurine est une contrefaçon car ces bootlegs imitent même le copyright de la marque Bandai, situé sous le pied de la figurine ou sur une pièce d'armure, stipulant la date de fabrication et le pays de fabrication, en l'occurrence le Japon. Au regard des deux images ci-dessous, on comprend que la confusion soit aisée. Il est donc recommandé aux acheteurs et aux vendeurs de se renseigner avant de prétendre qu'ils possèdent une figurine Premium à vendre ou acheter.

Sagittaire, Bandai.
Sagittaire, version pirate.

Sendo Seya / St. Fighter / Robot Cloth Warrior / autres

Il existe plusieurs copies d'une même figurine. Les plus connues portent le nom de "Sendo Seya" (c'est bien "Seya" et non "Seiya"), "St. Fighter" et "Robot Cloth Warrior". Il en existe également sans aucune dénomination.

Certaines de ces figurines sont en métal tout comme les originales, d'autres sont entièrement en plastique. Les figurines en plastique offrent l'avantage de la légèreté, facilitant la stabilité des figurines. Elles sont également assez esthétiques car les pièces plastiques sont bien brillantes due à la sous-couche chromée. De plus avoir toutes les pièces en plastique permet une bonne homogénéité de couleur ce qui est difficile à atteindre avec des pièces plastiques couplées à des pièces métalliques. Le "Zeta blanc" est parfois considéré comme étant plus intéressant que l'original Bandai, lui-même assez rare. Ceci en fait donc de bonnes alternatives aux figurines originales lorsqu'on souhaite les exposer. Elles sont bien entendu moins onéreuses que les originales japonaises.

Certaines contrefaçons sont originales de par leur couleur. En effet, il en existe qui ne respectent pas du tout la couleur des figurines originales. C'est par exemple le cas d'un "Alpha blanc" capitalisant sur le succès du "Zeta blanc". Il y a également une Early Bronze Cloth du Phénix en bleu, reprenant la boite de cette même figurine mais en New Bronze Cloth. Ou encore une Early Bronze Cloth de Pégase en vert foncé, etc.

Certains sont de pures inventions reprenant des pièces éparses de diverses figurines (généralement les Early Bronze Cloths) pour en composer de nouvelles ne correspondant à rien de connu.

Bootleg du fameux "Alpha blanc", assez recherché.
Bootlegs des Gold Saints par Sendo Seya.
Un des nombreux bootlegs de Shun d'Andromède (New Bronze Cloth).


Fullmetal

Les figurines dites "Fullmetal" doivent leur nom au fait qu'elles sont en métal pour l'entièreté de l'armure et du socle. Ici encore, ces bootlegs reprennent les 3 figurines Premiums principales qui sont le Sagittaire Premium, le Pope et la God Robe d'Odin.

Ces figurines sont donc en métal et cela les rend très lourde, ce qui a souvent comme conséquence d'abîmer l'intérieur des boites, particulièrement le Pope avec son imposant trône métallique.

Le Sagittaire et le Pope possèdent une boite dans la veine des vintages, c'est-à-dire une boite jaune illustrée d'un dessin du personnage sur sa face et avec des scènes de l'anime réalisées avec des figurines à l'arrière de la boite. L'armure d'Odin possède une boite différente dont l'arrière reprend la notice tout comme la boite originale.

Le Sagittaire possède un socle entièrement doré au contraire de la version de Bandai qui a un socle noir. Il est accompagné d'une médaille commémorative.

Le Pope est très intéressant car la boite contient les accessoires pour faire deux Popes : le Pope Ares et le Pope qui offre la Cloth de Pégase à Seiya. On a donc un Pope avec casque et épaulettes à piques rouges et un Pope avec casque et épaulettes lisses jaunes. Cependant, il n'y a qu'un seul personnage dans la boite, il faut donc faire le choix entre l'un des deux Popes.

Odin possède la particularité d'exister en 3 versions pour ce bootleg : une version bleue, une version dorée et une version noire. Leurs boites sont identiques, il n'est donc pas possible de savoir quelle version est dans la boite tant que la boite est scellée.

Ces figurines pirates sont plutôt rares et assez recherchées, particulièrement le Pope.

Bootleg Fullmetal du Sagittaire.
Bootleg Fullmetal du Pope.
Bootleg Fullmetal d'Odin.


Divers (hors figurines Saint Cloth Series)

Ci-dessous sont présentés d'autres produits dérivés de la même époque que les Saint Cloth Series des années 80 et dont la publicité était faite dans les dépliants inclus dans ces dernières.


Figurines géantes

Les figurines géantes d'époque, nommées Heavy Metal Saint Cloth, sont au nombre de 3 : Seiya de Pégase (Early Bronze Cloth), Shiryū du Dragon (Early Bronze Cloth) et Hyōga du Cygne (Early Bronze Cloth). Elles existent en version japonaise et en version française dont la boite n'est pas sans rappeler celles des Saint Cloth Series (jaune avec une fenêtre laissant apparaitre le contenu). Ces jouets sont constitués de métal et plastique, et proposent un système de fixation de la Cloth original qui offre de nouvelles libertés de mouvements. De plus, les articulations sur le personnage sont nombreuses, ce qui augmente les possibilités de poses. Le nombre d'articulations et le recouvrement des pièces de la Cloth autour des membres de la figurine en font des précurseurs des Saint Cloth Myth, avec une esthétique naturellement moins travaillée. Ces figurines ne possèdent pas de socle afin de construire la forme Objet. Elles mesurent environ 20 cm de haut. Le copyright présent sous leur pied mentionne l'année 1987.

Ensemble des 3 figurines Heavy Metal Saint Cloth.
Exemple de figurine géante avec celle du Dragon en version française.
Dépliant publicitaire japonais pour les 3 "Saints géants".


Il existe d'autres figurines géantes officielles du distributeur italien Giochi Preziosi datant de 2000. Ici aussi, seuls Seiya, Shiryū et Hyōga ont été édités. Ces figurines sont plus grandes que les Heavy Metal Saint Cloth et font environ le double de hauteur d'une Saint Cloth Myth.

Figurine géante italienne dont le corps est très (trop ?) musclé.

D'autres figurines géantes existent, mais il s'agit de bootlegs.

Saint Paradise

Les figurines dites SD (pour Super Deformed) sont des figurines au petit corps surplombé d'une tête démesurée. Elles ne sont pas présentes dans les dépliants d'époque car elles sont sorties plus tard. Elles datent de 1992 et reprennent les 5 héros vêtus de leur New Bronze Cloth. Chacun d'eux est accompagné de sa Cloth Box, sorte de réédition, à quelques détails près, des Cloth Boxes qu'il était possible de gagner à l'époque.

Ces figurines non articulées étaient également conditionnées dans des boite jaune rappelant les vintages classiques. L'armure, entièrement en plastique était placée en grappe de même que la Cloth Box.

Exemple de figurine SD avec celle du Phénix.

Colisée et arènes

Le Colisée est le seul playset à avoir accompagné les figurines vintages des Saint Cloth Series. Il s'agit d'une miniaturisation du Colisée du Galaxian Wars. Formant un cercle centré sur le ring de ce tournoi, les 4 parties principales peuvent également se déplier. Ce playset n'est pas à l'échelle des figurines vintages correspondantes, ce qui semble logique vu la taille qu'aurait dû avoir ce jouet à l'échelle. Cependant, les gradins et le ring central se prêtaient bien aux aventures que chacun s'imaginait à l'époque, et se prêtent très bien, à l'heure actuelle, à l'exposition en vitrine de ces figurines.

Colisée pour Saint Cloth Series.


Outre ce Colisée, une arène de combat a également été commercialisée, toujours dans une boite jaune du même style que les figurines vintages, par Bandai Japan et Bandai France. Cette arène incluait des minis figurines en plastique noir à l'effigie des sbires de Docrates ainsi que 3 Bronze Saints : Seiya, Shiryū et Hyōga. La version japonaise a été complétée par 3 extensions. Il s'agit de 3 zones de combat, chacune dédiée à un Steel Saint et qui pouvaient se rattacher à l'arène principale.

Arène de combat.


Plus tard, pour accompagner les rééditions, Giochi Preziosi a lancé deux autres playsets, nommés "Arena", et rappelant le Colisée du Galaxian Wars. Sur le packaging, il est possible d'apercevoir à nouveau des figurines rééditions et inédites. On y aperçoit aussi des figurines Araguma dont l'une de ces figurine est incluse dans la boite.

Playset italien accompagnant les rééditions du début des années 2000.
Playset italien accompagnant les rééditions du milieu des années 2000.

Poings et plastrons

Les Japonais ont eu droit à un poing de Pégase en jouet incluant des pistes sonores. Ce jouet représentait un protège bras de Seiya et était orné de motifs tel que le Pégase vu sur la Cloth Box. Cela permettait aux enfants de se glisser dans la peau de leur héros et d'invoquer l'arcane célèbre de ce dernier.

Poing de Pégase.

En plus de ce sympathique poing, Bandai a lancé, en 1988, une sorte de "laser game" basé sur des poings et des plastrons de Pégase. Ainsi, chaque combattant revêtu d'un plastron et d'un protège bras pouvait jouer avec ses camarades et tenter de les toucher tout en esquivant les attaques des autres. Cet ensemble de plastron et poing était nommé "Hi-Power Laser Buttle Cloth" (apparemment "Buttle" est une erreur qui devrait être remplacée par "Battle"). Il existait deux packs : un comprenant deux poings et deux plastrons, et un comprenant un poing et un plastron.

Laser Ryūsei Ken.

Saint Mask Series

La gamme Saint Mask Series comprenait 5 couronnes. Chacune représente la couronne de la New Bronze Cloth de chacun des 5 héros. Elles étaient accompagnées d'une boucle de ceinture rappelant la ceinture de chaque héros et celle d'Andromède était complétée de deux chaines, l'une à bout triangulaire et l'autre à bout circulaire. Là encore, ces déguisements étaient commercialisés dans des boites jaunes, sauf pour la version japonaise qui était dans une boite rouge.

Couronne permettant de se glisser dans la peau d'un des 5 héros. Ici, la version française de la couronne de Pégase.

Copies pirates

Ces figurines sorties en parallèle aux Saint Cloth Series voient également des copies pirates. On retrouve les Heavy Metal Saint Cloth ainsi que les Saint Paradise.

Figurines géantes

Bandai a commercialisé 3 Heavy Metal Saint Cloth en parallèle aux Saint Cloth Series, mais d'autre figurines géantes ont vu le jour en tant que bootleg. Ceux-ci sont simplement des vintages à l'identique mais de grande taille. Il s'agit des Saints suivants : Saga des Gémeaux, Dōko de la Balance, Aphrodite des Poissons, Hagen de Merak (Étoile Beta] et Fenrir d'Alioth (Étoile Epsilon). Ces figurines existent en boite similaire à une boite japonaise vintage mais de taille plus grande. Elles existent aussi en boite fenêtre sans volet frontal (les poignets des bootlegs de ces boites sont articulés contrairement aux autres).

Exemple de bootleg géant avec une boite de type vintage.
Exemple de bootleg géant avec une boite à fenêtre.

Saint Paradise

La gamme Saint Paradise a également été copiée. On retrouve donc des figurines "Sendo Seya" à l'effigie des 5 héros au format SD et vêtus de leur New Bronze Cloth. On remarque que le logo Saint Seiya a été remplacé par le logo Sendo Seya et que le logo Bandai a disparu. On voit également que ces bootlegs sont fournis dans un polystyrène inclus dans la boite, ce qui n'est pas le cas des figurines Saint Paradise de Bandai.

Ensemble des bootlegs Sendo Seya imitant les SD de Bandai.

Références

  1. 1,0 et 1,1 Tamashii : Saint Cloth series, the Road to Sanctuary
  2. Description de la gamme Saint Cloth Myth sur le site Web de Tamashii
  3. Historique des années 80 de la firme Bandai.
  4. Saint Cloth Myth de Seiya de Pégase (Early Bronze Cloth) sur le blog de AmiAmi.
  5. Photos des Early Bronze Cloths sur le site Tamashii.


Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-10-01 : Review, ajout JGS3