G Chapitre 008

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
G Chapitre 008
Saint Seiya - Episode G
Numéro 008
Titre japonais 骸ヲ破ル者
Titre romaji Mukuro wo yaburu mono
Titre français Celui qui brise les os
Nombre de pages 44
Date 2003/07/19
Magazine Champion RED 9月
Red champion 09 2003.jpg
Liste
Ordre wiki 008
Précédent    Suivant
Chapitre


Récit

Aiolia en pleine lutte désespérée.

Sanctuaire, Porte Sacrée.

Normalement, la vitesse et le nombre de coups du Lightning Plasma rendent la technique inévitable, mais Hypérion est demeuré debout, comme insensible à l'attaque.

Le dieu critique cette technique qui n'est basée que sur la force brute, ce qui fait qu'elle ne pourra même pas espérer briser la protection couvrant son corps. Le Saint couvert de sang reconnaît la résistance de l'armure noire, mais déclare à moitié joueur qu'elle est inférieure à sa Gold Cloth, bien plus belle selon lui. À cela, le Titan expliquant bien à l'humain que s'il est encore vivant c'est uniquement grâce à cette Cloth, l'une des douze plus puissantes parmi les 88 Cloths des Saints d'Athéna. Il prétend donc que le Lion d'Or ne tire sa force que de sa protection, créée selon les techniques des divinités antiques.

Aiolia, en colère face à de telles insinuations, fonce et lui assène un coup de pied d'une violence telle que le sol se fend sur une grande longueur suite à l'onde de choc déployée, bien qu'Hypérion bloque aisément le coup en levant simplement sa jambe. Comme le souligne encore le Titan, malgré la force de cette attaque, son armure sombre ne risque rien, car elle est bien trop résistante pour céder sous les coups d'un homme, aussi puissants soient-ils. Le Saint, déterminé à détruire coûte que coûte la protection qui rend si fier le Dieu maléfique, enchaîne des faibles coups de pieds sur Hypérion. Ce dernier profite de la position désavantageuse du Lion pour le frapper sans qu'il puisse l'éviter. En réalité, il s'agissait d'une faille délibérée de la part d'Aiolia, qui comptait ainsi inciter Hypérion à baisse sa garde. Le Lion enchaîne aussitôt avec un Lightning Bolt à bout portant sur le flanc droit du Dieu.

Hypérion, impressionné par l'ingéniosité du jeune homme avoue que celui-ci a pendant une fraction de seconde hissé pouvoir au niveau de celui d'un Dieu. Cependant, le Titan garde son air supérieur et dit à son adversaire que même avec une telle force, il n'a pas pu surpasser un être supérieur. En effet, Aiolia s'est brisé le poing, os et Cloth, contre l'armure d'Hypérion. Hypérion explique alors la nature de l'armure qu'il porte.

Afin de terrasser son époux Ouranos le Ciel, la déesse de la Terre Gaia, offrit à ses enfants, les douze Titans, des armes divines pouvant être utilisées aussi bien pour l'offense que pour la défense. Ces armes peuvent donc changer de forme et devenir de solides armures capables de protéger les corps des Titans.

Aiolia comprend que c'est un système similaire aux Cloths des Saints d'Athéna, qui quittent la forme de leur constellation pour devenir des armures protectrices. Le Dieu continue, et expliquant que l'arme reçue de sa mère est une épée et que, par conséquent, ses attaques ont la puissance d'une gigantesque épée. Il précise bien que chacune de ces armures possède la puissance d'une arme colossale et la robustesse d'un bouclier que nul ne peut briser. Ces Armes ultimes issues de la Terre se nomment les Sômas.

Hypérion frappe alors violemment le sol, le retournant de ce simple coup de poing, tandis que la pression change la terre en poussière. Le jeune homme, qui se demande comment agir, prêt à battre en retraite à cause de son membre brisé, remarque alors que Lithos tient bon, tenant toujours le petit garçon que le Saint avait sauvé. Il reconsidère alors sa décision déclare qu'il ne fuira jamais, ponctuant ses paroles d'un nouveau Lightning Bolt. Le Titan noir regarde, surpris, les tentatives désespérées du Saint qui réutilise une technique qui a maintes fois échoué. Pour lui, le Saint va s'auto-détruire à force de mettre autant d'énergie dans ses attaques en dépit de ses blessures.

De son côté, Lithos réconforte l'enfant qu'elle serre toujours contre elle, en lui disant qu'elle est sûre et certaine qu'Aiolia réussira à les protéger tous les deux, ainsi que toutes les autres personnes vivant au Sanctuaire. Elle a foi en son maître, foi en la force du cœur de chacun des Saints, et particulièrement en la puissance phénoménale du cœur de l'invincible Lion d'Or. Hypérion, perdant de son assurance, observe son jeune adversaire, dont le Cosmos prend la forme d'un véritable lion. Aiolia, qui cumule le pouvoir offensif de son bras gauche avec le pouvoir défensif de sa Cloth, parvient à repousser la puissance du Dieu.

Sanctuaire, Nécropole.

Camus observe un immense rayon de lumière qui s'élance vers les cieux, et constate que, après avoir été à son apogée, le Cosmos du Lion d'Or vient maintenant de s'éteindre. Le Verseau se demande si l'intéressé n'est pas mort sans avoir réussit à emporter avec lui son ennemi.

Sanctuaire, Salle d'Or.

Les Gold Saints réunis ici se demandent comment un des leurs, utilisant ses meilleures arcanes et tout son Cosmos, aurait put connaître la défaite. Milo déclare même que c'est inconcevable. Alors qu'ils s'interrogent encore, Deathmask, dont les sueurs froides sont visibles sur le visage, avoue qu'il s'y attendait, et que ce n'est une surprise pour personne car, d'après lui, le pouvoir des Dieux est insurmontable et a toujours été de produire des miracles.

Aiolia parvenant enfin à blesser son adversaire.

Sanctuaire, Porte Sacrée.

Hypérion contemple la Gold Cloth du Lion qui se dresse toujours fidèlement devant Lithos et le petit garçon, et qui continue de les protéger même après la mort de leur porteur, dont le corps a sans doute été réduit en poussière par l'attaque. Mais, alors qu'il s'interroge sur ce qui est arrivé à la Cloth, qui n'est plus composée que du casque, du poitrail et du bras gauche, Aiolia, qui s'était débarrassé d'une partie de sa Cloth afin de protéger les enfants, surgit derrière lui et s'apprête à lui asséner un nouveau coup : les crocs du Lion sont encore intacts.

Cette fois-ci, Aiolia parvient à esquiver l'Ebony Vortex d'Hypérion, prouvant ainsi qu'il a soit égalé soit dépassé la vitesse du Titan. Par conséquent, il a atteint la vitesse de la lumière. Comme les yeux d'un Saint peuvent aisément discerner une technique allant à une vitesse inférieure ou égale à la leur et qu' « une même attaque ne marche pas deux fois sur un Saint », neutraliser une telle technique est devenu possible. Aiolia, dont le bras gauche est en miette, possède encore des crocs dans son bras droit, et il le fait bien savoir à son ennemi en lançant un nouveau Lightning Bolt à bout portant. Le Titan comprend son erreur : depuis le début, le Saint frappe inlassablement au même endroit, ce qui a fini par créer dans sa Sôma une micro-fissure, puis une brèche. Aiolia parvient enfin briser la Sôma divine sur le flanc droit. Hypérion comprend alors que les hommes peuvent posséder un pouvoir similaire au sien, celui de créer des miracles.

Après avoir vu cela, le Dieu décide de se retirer, et il disparaît dans un léger tourbillon noir, en jurant au Saint qu'ils se battront encore, mais qu'en attendant, celui-ci doit réparer sa Cloth et guérir son corps d'ici leur prochaine rencontre qu'il attendra avec impatience, un affrontement capable de le tirer de l'ennui dans lequel il était plongé depuis des millénaires. Regardant ainsi partir son ennemi, le Lion d'Or sourit, en prétextant que cette « déclaration d'amour » manquait de charme. Puis il jure à son tour qu'il deviendra fort, suffisamment pour être capable de vaincre un Dieu. Lithos le regarde, et voit à quel point il doit souffrir, avec toutes les blessures qui recouvrent son corps. Et pourtant, elle a bien vu qu'il a combattu jusqu'au bout de toutes ses forces pour protéger les autres. Avant que la jeune fille n'ait put le remercier, le Saint la remercie elle de l'avoir soutenu, car c'est grâce à cela qu'il a pu se relever encore et encore, et commencer à renverser la situation suffisamment pour presque vaincre l'ennemi. Aujourd'hui, et il ne manque pas de lui dire, tout deux ont gagné contre un Dieu.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-29 : Vérifier orthographe récit. Comparaison prépublication-relié.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Aucun.



Références