Espaces de noms

Variantes

G Chapitre 012

De SaintSeiyaPedia
Aller à : Navigation, rechercher
G Chapitre 012
Saint Seiya - Episode G
Numéro 012
Titre japonais 解キ放ツ者
Titre romaji Toki hanatsu mono
Titre français Celui qui relâche le temps
Nombre de pages 47
Date 2003/11/19
Magazine Champion RED 1月 (2004)
Red champion 01 2004.jpg
Liste
Ordre wiki 012
Précédent    Suivant
Récit par Neko-no-Phantasos. Reste de la fiche par Archange.
Chapitre


Récit

sur le point de lancer sa Starlight Extinction.

Jamir, entre l'Inde et la Chine

Dans le froid mordant des terres de l'Himalaya, l'homme en Gold Cloth qui se dresse seul face à son ennemi ne semble rien ressentir. Il ne se donne même pas la peine d'essuyer le petit filet de sang qui coule pourtant au coin de ses lèvres pour descendre vers son menton. Japet voit avec surprise un Bélier à la toison d'or se dessiner derrière en train d'intensifier son Cosmos. Alors que le Cosmos d'or ne cesse d'augmenter et que sa luminosité ne cesse de s'accroître, Aldébaran et Aiolia, qui observent la scène de loin, se demandent quelle technique s'apprête désormais à utiliser le Gold Saint. Jusqu'à présent, malgré leur puissance, les diverses techniques utilisées par Mū n'étaient que des attaques indirectes. Ils pensent qu'en toute logique le Bélier doit également posséder une attaque directe toute aussi puissante.

Laissant place à sa colère devant un humain qui refuse de se soumettre et préfère défier un Dieu, Japet ordonne à son Hécatonchire de foncer, mais en changeant quelque peu leur stratégie. Cette fois-ci, les coups de la créature, pleuvront de partout grâce au Khora Temnein, et de manière totalement imprévisible. Il sera donc impossible pour le Saint de les éviter. Les cent bras de la créature apparaissent de toutes parts, sortant même du sol afin de frapper Mū. Et pourtant, celui-ci reste immobile, les yeux fermés. Le Titan remarque ce Cosmos qui s'élève encore et encore pour atteindre un niveau faramineux, puis aperçoit un éclat au-dessus des bras de sa cible: une galaxie. Mū lance alors la plus dévastatrice technique du Bélier, une attaque directe qui lui a jadis été transmise par son maître: la Stardust Revolution. Des météorites apparaissent et foncent vers l'Hécatonchire, qui est ainsi transpercé de part en part.

Même si son invocation a été réduite à néant, Japet n'en n'est pas pour autant diminué, et son Cosmos n'en n'est pas non plus affaibli. Croisant les bras au-dessus de sa tête, il complimente le Saint et dit qu'il va lui faire l'honneur de lui montrer la vraie puissance des Dieux. Un éclair frappe alors violemment le sol, et un Cosmos redoutable fait son apparition. Une immense silhouette aux bras multiples et au visage masqué par un lourd casque se manifeste. Le nouvel arrivant somme Japet de cesser ce duel, car le Titan n'avait pas le droit d'engager le combat sans son autorisation. Japet et Mū contemplent avec effroi cet être: Cronos, le roi des Dieux. Même de loin, Aldébaran, Aiolia et Lithos peuvent apercevoir son immense silhouette.

Cronos face à et Japet.

Cronos, qui perçoit l'initiative de Japet comme un acte de rébellion, exige des explications de la part du Titan. Celui-ci, apeuré, se met à genoux, et implore le pardon de son maître, car il pensait simplement être en mesure de vaincre à lui seul les quelques Gold Saints ayant donné du fil à retordre à Hypérion, afin de faire place nette avant le retour des « autres ». Cronos ordonne alors à son frère de venir à lui, et le Titan se lève, puis ouvre à nouveau un rift dimensionnel en l'air dans lequel il s'engouffre. Il se retourne et, dans un dernier adieu, jure avec un sourire mauvais que les Saints ont signé leur arrêt de mort en provoquant la colère des dieux.

Bien que Japet ait disparu, Cronos demeure à Jamir et regarde Aiolia, au loin. Il le pointe du doigt, et lui assure que c'est lui, lui qui est né dans la rébellion, dans la trahison et dans le mal, qui le libérera en brisant son sceau. Le jeune Saint en colère tente de retenir cette apparition qui commence à s'estomper, lançant un coup de poing accompagné d'éclairs en direction de Cronos afin de prouver qu'il est maître de son destin, et non pas une marionnette des dieux. Mais la foudre du Lion s'écrase dans le vide, car sa cible a déjà quitté les lieux. Tête baissée, le jeune homme proclame que vivre sans dépendre des Divinités, en faisant ses propres choix, est le droit commun de tous les hommes, et c'est aussi celui qu'il désire.

Sanctuaire, Palais du Pope

Alors que les terres d'Athéna plongées dans la nuit sont parfaitement silencieuses, le Pope, toujours assis dans son trône, contemple la scène de Jamir en regardant dans un étrange chaudron. Il se demande d'où vient l'assurance nécessaire à Aiolia pour qu'il ai osé dire que son destin n'appartenait qu'à lui, et à lui seul. Est-ce parce que ce destin est de vaincre quelqu'un, ou est-ce à cause du pouvoir invincible que possède le Lion. Alors qu'il est perdu dans ses pensées, le Pope entend des pas qui se rapprochent et aperçoit Shura du Capricorne, venu demander audience à cette heure singulière.

Le Saint des Gémeaux ?

Le jeune homme expose sa requête : il est venu ici pour que le dirigeant du Sanctuaire lui raconte une nouvelle fois ce qui s'est passé le soir lointain de l'attentat contre Athéna. L'intéressé répond que la seule est unique vérité, connue de tous, est la culpabilité d'Aiolos du Sagittaire, qui s'est enfui en kidnappant la déesse encore bébé. Le Saint dit qu'il est tourmenté par les doutes, car il n'avait pas ressenti une once d'impureté dans le Cosmos du Sagittaire cette fameuse nuit, lorsqu'il s'est confronté à lui. Puis, donnant le fondement de ses doutes, il explique qu'il pense qu'un lien existe entre les deux frères au Cosmos si pur, l'aura menaçante étant apparue plusieurs fois au Sanctuaire, et la disparition inexpliquée du Gold Saint des Gémeaux, tout cela remontant à six ans plus tôt. Simultanément, au niveau de la troisième Maison du Zodiaque, la Pandora Box gravée des motifs des Gémeaux s'ouvre doucement.

Le Pope, toujours assis dans son trône, se met à rire, à la surprise de Saint du Capricorne. Le Pope lui dit qu'en réalité, le Saint des Gémeaux... est là. Simultanément à l'apparition d'un Cosmos dans la salle, la Cloth des Gémeaux est elle aussi arrivée ici, portée par une personne dont les yeux brillent et dont le visage est entièrement dans l'ombre. Cette personne attaque Shura, qui n'a d'autre choix que de tenter de lacérer l'adversaire avec son Excalibur. La Cloth tombe en morceaux, disloquée, et s'avère vide. Une voix s'élève, et assure au Gold Saint qui se demande où est passé le représentant de la Constellation des Gémeaux que ce fameux Saint est ici. De derrière, le Grand Pope, qui a ôté son casque, révèle être Saga. Puis il lance aussitôt le Genrô Maô Ken sur Shura.

Alors que le Saint du Capricorne, les yeux en proie à la douleur qui ravage son cerveau, reste immobile, traversé par le rayon de la technique du Pope, ce dernier lui assure qu'il va le déposséder de ce cœur empli de doutes.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-29 : Vérifier orthographe récit. Comparaison prépublication-relié.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

G Chapitre 012
# Début Fin Issue
013 G Chapitre 012 G Chapitre 013 Victoire de Saga Saga Versus Shura




Références