Episode 014

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
Episode 014
Episode014.jpg
Ikki
Saint Seiya Série TV
Numéro 014
Titre japonais 敗れたり! 幻魔拳
Titre romaji Yaburetari ! Genma Ken
Titre français La défaite du Genma Ken
Durée 21 minutes
Date 1987/01/24
Format TV
Notes TV Asahi
Liste
Ordre wiki 014
Précédent    Suivant
Résumé, note et staff japonais par Archange. Paragraphe sur la version française par Chernabog.
Episode

Tous sont réunis autour d'Ikki et l'affrontement final débute.

Récit

Non seulement Seiya est arrivé, mais Hyōga les rejoint aussi, toujours vivant à la grande surprise d'Ikki. Ce dernier n'écoute pas les tentatives de Shun pour le raisonner et affronte à nouveau Hyōga, qui lui envoie tout de suite son Diamond Dust tandis qu'Ikki utilise son Hōō Genma Ken. Subitement, un miroir de glace se crée à partir d'air froid qui sort de la blessure au cœur de Hyōga et renvoie le rayon du Hōō Genma Ken vers le cerveau d'Ikki. Le Phoenix a alors une vision des Ankoku Saints se retournant contre lui en utilisant leurs attaques respectives. Hyōga profite de ce moment d'inconscience de la part d'Ikki pour tenter de l'achever, mais son poing est finalement retenu par la chaîne de Shun. Ikki tire parti de cette intervention pour planter à nouveau son poing dans le cœur de Hyōga, mais en retire un rosaire et comprend que c'est cet objet qui a protégé le Saint du Cygne. Ikki explique que le Hōō Genma Ken ne peut l'atteindre car son âme est déjà détruite. Il utilise alors sa technique ultime : le Hō Yoku Tenshō. Un vent très violent, mélangé à des flammes, s'élève et projette les quatre héros dans les airs, violemment frappés par les coups d'Ikki, tandis que de grands pans de falaise sont détruits et qu'un Phoenix de flammes vole victorieux. Ikki pense sa victoire acquise en voyant ses adversaires évanouis au sol, mais constate alors que la Gold Cloth s'est assemblée, sans le casque, et se tient debout pour protéger Seiya.


Seiya et ses compagnons unissent leurs forces.

Ce dernier attaque avec le Pegasus Ryūsei Ken, parvenant à atteindre Ikki avec quelques coups. Les deux hommes luttent à forces égales, bien que Seiya finisse par porter un coup qui envoie Ikki dans les airs et brise en miettes la Cloth du Phoenix. Seiya lance encore le Pegasus Ryūsei Ken afin d'achever Ikki. Celui-ci se prend le coup et retombe violemment au sol. Cependant, un étonnant phénomène se produit : la Cloth du Phoenix réapparaît sur le corps d'Ikki. Il explique à Seiya que cette Cloth ne peut être détruite définitivement et renaît toujours de ses cendres telle le Phoenix. Il contre alors aisément un Pegasus Ryūsei Ken que lui envoie Seiya, ayant analysé sa technique après l'avoir déjà vue plusieurs fois. Le Saint du Phoenix assène un coup de poing à Seiya, mais se heurte soudain au bouclier du dragon, venu se fixer tout seul au bras gauche du Saint de Pégase. Ikki ne se laisse pas déstabiliser et s'apprête à projeter son Hōō Genma Ken, cependant il échoue une nouvelle fois, gêné par la chaîne de Shun qui spontanément lui a attrapé le bras, avant de se fixer au bras droit de Seiya. Ikki continue malgré tout le combat contre Seiya, lequel est désormais équipé du bouclier de Shiryū et de la chaîne de Shun. Le Saint du Phoenix déclenche à nouveau son Hō Yoku Tenshō, contré par le bouclier de Shiryū, ce qui laisse à Seiya l'opportunité de frapper Ikki de son Pegasus Ryūsei Ken. La glace de Hyōga se joint aux multiples coups, ce qui rend Ikki incapable de contrer cette nouvelle attaque hybride, permettant à Seiya de la parachever par un violent coup de poing dans le torse qui transperce son plastron. Ikki a une vision subite d'un brutal entraînement à Death Queen Island : l'homme masqué qui vient de le frapper lui prédit qu'un jour il sera le chef de cette île et des Ankoku Saints. Prenant conscience qu'il est désormais seul et en bien mauvaise posture, Ikki dit tranquillement à Seiya qu'il est le vainqueur, car il a des compagnons sur qui il peut compter.


Seiya rattrape Ikki, qui s'écroule, et lui demande d'expliquer de ce qui a bien pu se passer sur Death Queen Island, ce à quoi l'intéressé répond que c'était l'enfer sur terre.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-30 : vérifier orthographe récit, comparaison manga-anime,

Notes

  • Dans cet épisode le Phoenix Genma Ken est nommé Hōō Genma Ken, comme dans le manga.



Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Aucun.

Production

Réalisation, scénario, chara design

Réalisateur(s) : Tomoharu Katsumata
Directeur(s) de l'animation : Tomoko Kobayashi
Scénario : Takao Koyama
Directeur(s) artistique : Tadao Kubota

Réalisation, scénario, chara design

Plans clé
Kōji Uemura
Shigemasa Kajiwara
Intervalliste(s)
Kenji Usui
Hiroyuki Mimura
Taeko Watanabe
Wataru Yamamoto
Décors
Yoshiyuki Shikano
Kazuyuki Matsumoto
Effets spéciaux
Isao Yamamoto
Prise d'image
Toshio Shirai
Finitions
Mayumi Takahashi
Yoshie Kobayashi
Masako Shibuya
Édition
Yasuhiro Yoshikawa
Enregistrement audio
Yasuo Tachibana
Sélection musicale
Kyōno Watanabe
Effets sonores
Yasuyuki Konno
Assistant du réalisateur
Takuya Igarashi
Assistant de production
Miyako Kiryū
Assistant finitions
Hitomi Yoneyama
Assistant artistique
Reiko Kitayama
Enregistrement
Miyuki Ikeno
Développement photo
Toei Kagaku

Seiyuu / Comédiens de doublages

Studio de doublage : AONI Production



International

France Flag icon france-small.gif

Casting


Studio : SOFI

  • Direction artistique : Marc François
  • Adaptation : François Brincourt‏‎


Notes

  • Le titre utilisé dans la première version diffusée sur TF1 est "La défaite du fantôme du diable".
  • Le titre utilisé dans la version intégrale est "La défaite de l'illusion du Phénix".
  • La voix d'Ankoku Dragon change au cours de l'épisode (d'abord doublé par Serge Bourrier puis par Éric Legrand lors de sa dernière réplique). Legrand hérite également du rôle d'Ankoku Swan (alors que son interprète principal était Marc François).
  • Quelques phrases de Shiryū sont prononcées par Serge Bourrier.



Liens externes

Références