StS Omega - Episode 01

De SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Aller à : navigation, rechercher
StS Omega - Episode 01
Omega ep 01 01.jpg
Kōga à l'assaut de Mars
Saint Seiya Ω
Numéro 01
Titre japonais 星矢が救った命!甦れ聖闘士伝説!
Titre romaji Seiya ga sukutta inochi ! Yomigaere Saint densetsu !
Titre français Sauvé par Seiya ! Le retour de la légende des Saints !
Durée 22min 24s
Date 2012/04/01
Format TV
Notes Chaîne: TV Asahi
Liste
Ordre wiki 01
.    Suivant
Rédigé par Galac' (Récit, notes), Mysthe (infobox), Archange (staff, notes), Chernabog (doublage français) et SSK (comparaison TV - vidéo)
Episode

Kōga, autrefois sauvé par Seiya, s'oppose au dieu Mars, de retour pour s'emparer de Saori.

Récit

Le Sanctuaire.

Aux abords des 12 Maisons, dans un champ de fleurs.

Sous un ciel parsemé d'étoiles, Saori regarde Kōga, qui n'est encore qu'un bébé, tenter tant bien que mal d'exécuter quelques pas. Malgré une chute et quelques larmes, le nourrisson se remet très vite sur pieds et se dirige gaiement vers la déesse. Tout à coup, un Cosmos écrasant se fait ressentir et investit complètement les lieux. Saori, pressentant le danger, se précipite dès lors vers Kōga et le prend dans ses bras. Une première décharge vient ensuite percuter de plein fouet une falaise non loin de là. C'est alors qu'une voix retentit de cet amas d'énergie, déclarant avoir enfin retrouvé Athéna. Tandis que Kōga se met à pleurer de plus belle, un deuxième coup touche Saori de plein fouet et la projette au loin, lui laissant des marques ténébreuses à l'épaule. Elle se retrouve à la merci de son mystérieux opposant qui s'apprête à lui porter un coup fatal lorsque, soudain, un Gold Saint fait irruption et bloque l'attaque. Saori reconnaît aussitôt celui qui revêt désormais la Gold Cloth du Sagittaire. Et celui-ci n'est autre que Seiya !

Seiya du Sagittaire face à Mars

L'ennemi ne tarde pas à prendre finalement forme et se révèle être le dieu Mars. Celui-ci a d'ailleurs reconnu Seiya comme étant le Saint de Pégase et lui annonce qu'il l'attendait. Le combat commence. Seiya s'élance vers Mars qui pare aisément chacun de ses coups et déclare qu'un tel Cosmos ne pourra jamais atteindre sa Galaxy. Le dieu passe ensuite à l'offensive en projetant une masse d'énergie de sa main. Seiya résiste malgré tout et va même jusqu'à bloquer l'attaque à mains nues. Cependant, le bras de la Gold Cloth du Sagittaire vole en éclats. Mais il en faut bien plus pour arrêter le Saint d'Athéna, prêt à tout pour mettre un terme à l'ambition de son ennemi. Il enchaîne les coups mais cela ne semble avoir aucun effet sur Mars qui le repousse un peu plus loin et l'encourage à enflammer davantage son Cosmos. Seiya résiste tant bien que mal face à l'énergie démesurée de son adversaire, tout cela sous les yeux ébahis du jeune Kōga. Le face-à-face prend une autre tournure lorsqu'ils se décident tous deux à utiliser leur arcane. Mars prépare le Rubellu Sidus Gungnir qui se matérialise sous la forme d'une lance. Seiya, lui, enflamme son Cosmos à son paroxysme et lance le Pegasus Ryūsei Ken. Les deux énergies se percutent de plein fouet. L'issue du combat devient plus qu'incertaine, chacun essayant à tour de rôle de prendre l'avantage sur l'autre. De son côté, Kōga ne peut détacher ses yeux de la silhouette de son sauveur...


13 ans plus tard...

Sur une île, à la nuit tombée.

Kōga a bien grandi. Il suit désormais l'entraînement de Shaina qui préfère tout d'abord lui enseigner le combat au corps à corps. Par cette belle nuit étoilée, le jeune garçon subit les assauts de son maître qui se montre implacable en la matière. Dans un premier temps, il se dégage de l'arbre qui vient de lui tomber dessus. Malheureusement pour lui, il n'a droit à aucun répit car Shaina se précipite vers lui. Kōga, essayant tant bien que mal d'éviter les coups qui lui sont portés, se plaint de devoir suivre un tel entraînement. Ce à quoi Shaina lui répond que c'est dans le but de devenir un Saint. Sur les nerfs, le jeune apprenti tente une offensive contre son maître. Mais celle-ci le prend à revers et lui assène un coup. Kōga, plié en deux, veut lui faire comprendre qu'il n'a aucune intention de devenir Saint. En guise de réponse, Shaina lui donne un puissant coup de pied qui le projette contre une falaise. Selon elle, le garçon ne fait que se rebeller. Fidèle à son nom, il retourne ses crocs contre tout le monde alors qu'un homme se doit d'endurer en silence. Kōga, quant à lui, affirme qu'un homme est un rebelle dans l'âme et qu'il créera lui-même son propre chemin. Ces paroles semblent de toute évidence amuser son maître puisqu'elle lui rétorque qu'il n'a même pas la force d'un Saint. D'une main, elle l'extirpe de la roche dans laquelle il était prisonnier. Et tout en lui demandant de prouver ses paroles par des actes, elle l'envoie tout en haut de la falaise où il atterrit avec fracas.

Pendant ce temps, dans une maison de plein-pied non loin de là. Saori attend paisiblement dans sa chambre, la brise nocturne lui caressant le visage. Elle porte désormais une étrange pierre en forme de losange autour du cou. Tatsumi, toujours à son service, vient lui apporter le dîner. Saori lui répond alors par un doux sourire.

Entraînement avec Shaina.

De son côté, Kōga donne un coup dans la roche. Mais, comme prévu, pas la moindre fissure n'apparaît. La main endolorie, le jeune apprenti est persuadé qu'il n'y arrivera jamais. Shaina lui demande alors s'il a déjà ressenti le Cosmos. Pour Kōga, rien de tel n'existe. Mais son maître lui affirme qu'il lui serait aisé d'accomplir ce genre d'exercice, si seulement il pouvait le ressentir. Les pierres, le corps humain ainsi que tout ce qui existe dans l'univers sont composés d'atomes. Il y a 13,7 milliards d'années, l'univers est né lors du Big Bang. Ainsi le corps de Kōga serait de toute un évidence un des micro-univers qui en aurait résulté. La quintessence de la destruction passerait donc par la destruction des atomes. Et ceci en enflammant l'univers contenu dans son propre corps. Ou en d'autres termes, en faisant exploser son Cosmos. Ainsi, il serait alors possible de briser les atomes. Shaina le lui prouve en brûlant son propre Cosmos et en détruisant une pierre sans même la toucher.


Au petit matin, l'entraînement au corps-à-corps reprend de plus belle. Saori, restée à l'écart, observe la scène accompagnée de Tatsumi, sans mot dire. Elle effectue désormais tous ses déplacements à l'aide d'une canne dont le pommeau a été sculpté à l'effigie de Pégase. Tandis qu'elle s'éloigne discrètement, Kōga subit une nouvelle déconvenue. Après s'être relevé, il se précipite vers Shaina mais celle-ci l'évite avec une grande facilité, l'empoigne et le projette au sol. La Silver Saint d'Ophiucus n'en démord pas : elle veut à tout prix que Kōga parvienne enfin à enflammer son Cosmos. Et pour se faire, il doit se débarrasser de tout sentiments superflus tels que l'hésitation, la colère ou la haine et focaliser son esprit. Car, à ce rythme-là, il ne sera jamais en mesure d'utiliser des pouvoirs de Saint ni de pouvoir protéger qui que ce soit, qu'il s'agisse de lui-même ou bien encore d'Athéna. Selon le jeune apprenti, Athéna ne serait qu'un personnage fictif issu de la mythologie grecque et réfute par là-même son existence. Shaina lui fait comprendre qu'il a tort et lui rappelle qu'il est celui que Seiya a sauvé jadis. Kōga lui demande où peut bien se trouver Seiya. Shaina reste muette à l'évocation du Saint. Kōga se plaint ensuite qu'on ne lui ait rien expliqué, mis à part le fait qu'il devait devenir un Saint. Se relevant, il ajoute qu'il aurait été préférable pour lui de mourir quand il n'était encore qu'un bébé car ainsi, il n'aurait pas à subir tout ça. Et que Seiya devait être un bel imbécile d'avoir donné sa vie pour le sauver, lui. Cette fois-ci, c'en est trop pour Shaina qui ne supporte pas les paroles désobligeantes de son élève envers Seiya. Elle se jette sur lui, toutes griffes dehors, et l'érafle à la joue. Kōga réplique et contre toute attente parvient à lancer une attaque qui pulvérise un bout du terrain ! Shaina a à peine eu le temps de s'écarter mais quelques fissures sont apparues sur son masque. Comprenant soudainement ce qu'il vient d'accomplir, le jeune homme s'excuse auprès de son maître et juge préférable de prendre la fuite. Restée seule, Shaina comprend qu'il possède un Cosmos incroyable.


A bout de souffle, Kōga s'arrête au pied d'une falaise et contemple le paysage d'un air mélancolique. Il arrive encore à peine à réaliser ce qui vient de se passer. Tournant la tête, il aperçoit alors une fleur à côté de lui. Il s'empresse de la ramener à Saori après s'être changé. Seulement, il ne la trouve pas dans sa chambre. Tatsumi arrive derrière lui par surprise, armé de son bâton de bambou, et lui demande ce qu'il fait ici, puisqu'après tout personne ne lui a donné la permission d'entrer. Saori fait alors son apparition et leur adresse un sourire à tous les deux. Elle remarque ensuite la fleur que Kōga a dans sa main. Gêné, ce dernier lui avoue qu'il l'a cueillie pour elle. Ceci fait, il s'empresse de sortir de la maison en saluant Saori au passage. Tatsumi ne peut s'empêcher de railler le jeune homme sur son attitude effrontée. Shaina, qui vient d'arriver près de la maison, voit Kōga en ressortir et se diriger tout guilleret vers la plage qui jouxte la propriété. Quant à Saori, elle vient s'installer dans le salon. Les ténèbres qui l'avaient frappé à l'épaule treize années auparavant se sont désormais étendues à tout son bras. Elle sursaute au bruit de pas près d'elle avant de réaliser qu'il ne s'agit que de Shaina, venue prendre de ses nouvelles. Saori lui assure qu'elle va bien. Néanmoins, il ne reste guère de temps. Ses pouvoirs s'amenuisent de plus en plus. Shaina se sent impuissante quant au fait que Kōga ne soit pas encore devenu Saint. Mais Saori lui dit d'avoir foi en lui. Elle ajoute toutefois qu'elle aurait préféré lui offrir une jeunesse un peu plus joyeuse. Alors qu'elle prononce ces paroles, Kōga profite d'un moment de répit et se repose sur la plage. Saori, le regard fixé sur son étrange pendentif, songe alors aux futurs combats et au destin qui attendent le jeune homme lorsque, tout à coup, elle ressent une douleur lancinante se distiller le long de son bras meurtri. Elle n'en comprend que trop bien la sinistre signification.


Sur ce qui semble être la planète Mars.

En plein milieu d'un océan de lave flotte à sa surface un masque qui ne nous est pas inconnu. Quelque chose, ou plutôt quelqu'un semble s'éveiller de cette prison de feu. Et c'est ainsi que le dieu Mars s'élève de nouveau !


Île.

La silhouette d'un Gold Saint drapée dans la lumière, celle de Seiya revêtu de la Cloth du Sagittaire. C'est cette image qui reste ancrée dans la mémoire de Kōga, juste après qu'il se soit réveillé en sursaut. Il se relève et découvre alors Saori, sa canne à la main, qui l'observait non loin de là. Celle-ci lui adresse une nouvelle fois un sourire radieux. On sent dès lors tout le profond respect que le jeune homme a pour elle.

Tandis que le soleil commence à décliner, Saori demande comment se passe l'entraînement et l'apprenti de Shaina lui répond qu'il fait de son mieux, du moins à sa manière. Elle s'excuse toutefois car il est le seul qui ne soit au courant de rien. Mais cela ne semble pas affecter Kōga qui assure aller pour le mieux et que cela ne le dérange pas. Il ajoute qu'il trouve Shaina terrifiante, cependant elle lui apprend de nombreuses choses. Et “papy” Tatsumi, comme il aime l'appeler, est plutôt amusant selon lui. D'un air gêné, il confie à mi-voix à Saori qu'il souhaite rester toujours ainsi auprès d'elle. Pour autant, il ne peut s'empêcher par la suite de se plaindre du fait qu'on ne lui ait rien dit à propos des Saints. Saori lui explique que s'il n'en devient pas un, il ne sera pas en mesure de protéger quoi ou qui que ce soit. Kōga pense aussitôt à la déesse Athéna dont tout Saint doit assurer la protection et exige donc de la rencontrer. Saori lui promet qu'un jour il le pourra. Cela irrite encore davantage Kōga. Pour lui, la jeune femme remet encore ce sujet épineux à plus tard et se lamente de plus belle. On le laisse toujours dans l'ignorance, qu'il s'agisse d'Athéna, ou bien encore de Seiya. C'est à ce moment-là qu'il avoue avoir fait le rêve d'un homme imprégné d'une lueur dorée et demande s'il est probable qu'il puisse s'agir de Seiya. Ce à quoi Saori lui assure qu'il comprendra tout une fois devenu Saint. Cette fois-ci, c'en est trop pour l'apprenti : jamais il ne deviendra un Saint, personne n'a à décider de sa vie. Il regrette aussitôt d'avoir prononcé ces paroles et, réalisant qu'il a été trop loin, ne dit plus mot. Brisant le silence qui s'est installé, Saori lui tend alors son pendentif, quelque chose de très précieux pour elle. Elle souhaite que Kōga le garde avec lui. D'abord hésitant, le jeune garçon finit par accepter le présent qui lui est fait... Quand tout à coup, les ténèbres imprègnent les lieux.


Retrouvailles.

Quelqu'un fait une entrée fracassante : Mars en personne ! Le dieu savoure l'instant qu'il a longtemps attendu, surtout qu'il ne reste plus aucun Gold Saint pour protéger Saori. Saori qu'il appelle par ailleurs “Athéna”. Kōga réalise alors, stupéfait, que la jeune femme n'est autre que la déesse dont il est censé assurer la protection en tant que futur Saint. Devant un Kōga abasourdi, Saori se tient face à Mars. Ce dernier clame haut et fort son intention de l'amener avec lui, les pouvoirs d'Athéna étant nécessaire à sa conquête du monde. Mais la déesse ne l'entend pas de cette manière. La Terre appartient aux hommes et quoiqu'il puisse lui arriver, elle ne le laissera pas réaliser ses sombres desseins. Une incroyable lueur irradie soudain son corps. Devant une telle puissance, Kōga en reste interdit. De son côté, Mars semble satisfait de voir de ses propres yeux le Cosmos de Lumière d'Athéna qu'il désirait tant. Il fait dès lors en sorte que les ténèbres qui avaient marqué le bras de la déesse s'étendent à toute sa personne. Saori ne peut lutter et s'en retrouve bien affaiblie. Malgré tout, elle fait signe à Kōga de ne pas s'inquiéter pour elle. Mars s'esclaffe de voir son ennemie en piteux état et lui révèle que si elle enflamme trop son Cosmos, le mélange de lumière et de ténèbres provoquera une violente explosion. Athéna n'est donc plus en mesure de s'opposer à lui. Kōga s'interpose alors et interdit formellement à Mars de s'en prendre à celle qu'il vénère par-dessus tout. Saori lui demande pourtant de ne pas s'en mêler mais il ne l'entend pas de cette oreille. Il donne un premier coup à Mars qui continue d'approcher, mais en vain. Le dieu l'attrape et le soulève de terre avec une aisance déconcertante. Il reconnaît le bébé qui était autrefois auprès d'Athéna au Sanctuaire et le projette contre un rocher. C'est alors que Tatsumi, en tenue de kendō et armé de son fameux bâton de bambou, se précipite vers l'ennemi. Shaina le devance toutefois. Et tandis que Mars s'apprête à passer à l'offensive, la Saint d'Ophiucus repousse le vieillard, évitant l'attaque de peu, et l'assomme d'un coup net et précis pour se jeter l'esprit tranquille dans la bataille. Ne perdant pas de temps, elle exécute le Thunder Claw contre Mars. Mais il ne vacille même pas. Celui-ci reconnaît vraisemblablement la Silver Saint qui lui porte de puissants coups, néanmoins sans effets. D'une seule main, il l'attaque sauvagement, allant même jusqu'à ébrécher sa Cloth. Du sang se met à perler le long de son cou, signe qu'elle a été sévèrement touchée. Malgré cela, Shaina tente le tout pour le tout et envoie une puissante attaque pour le retenir suffisamment longtemps.


Shaina contre Mars.
Malheureusement pour elle, l'attaque n'a pas l'effet escompté puisque Mars se sert du Murus Ignis pour créer un déchaînement de tourbillons de flammes. Shaina se retrouve à la merci de la prison de feu. Et après que son masque ait volé en éclats, elle s'écroule, rattrapée de justesse par Kōga. Réduite à l'impuissance, elle implore le garçon de protéger Athéna. En larmes, le jeune apprenti se tourne vers Mars. Le dieu a déjà rejoint Saori et il est sur le point de s'emparer d'elle. Kōga tente de pénétrer le mur de flammes pour lui porter secours. Pourtant, malgré son acharnement, rien n'y fait. Touché par le Murus Ignis, il s'écroule à terre. Étrangement, le pendentif de Saori qui lui avait échappé des mains un peu plus tôt semble montrer une réaction de plus en plus intense à mesure que Kōga poursuit ses efforts. Ce dernier se relève et crie qu'il va protéger Saori. Soudain, une énergie incommensurable s'échappe de son corps. Ce qui fait réagir le pendentif qui ne serait autre que la Cloth de Pégase, selon les dires de Saori. Le pendentif se matérialise alors en Pégase, le cheval ailé mythologique, avant de prendre sa forme véritable. Kōga revêt ainsi la Bronze Cloth légendaire. C'est la naissance d'un nouveau Saint de Pégase ! Mais il n'est pas encore au bout de ses surprises. A-travers sa protection sacrée, l'image de Seiya apparaît sous ses yeux médusés. Par l'esprit, le jeune homme encourage son cadet à enflammer son Cosmos jusqu'à son paroxysme. Kōga en est désormais capable et, face à un Mars décontenancé, il lance le Pegasus Ryūsei Ken ! L'attaque dissipe totalement le mur de flammes. Le nouveau Saint n'en revient pas de posséder un tel pouvoir. L'image de Seiya lui révèle qu'il s'agit du Cosmos. C'est ainsi que Kōga s'élance vers son adversaire, prêt à passer de nouveau à l'attaque.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Notes

  • Ce épisode a réalisé un taux d'audience de 2,3 %.
  • Le cours dispensé par Shaina sur le Cosmos fait écho à celui de Marin dans le 1er épisode de l'anime de 1986 (et donc accessoirement le 1er chapitre du manga).
  • La maison de plain-pied de Saori n'est pas sans évoquer celle du film du Tenkai. Toutes deux ont en effet un design très similaire.
  • La tenue de kendō de Tatsumi est celle qu'il portait déjà lors de la bataille des 12 Maisons, lorsqu'il veillait Saori aux portes de la mort, ou encore lorsqu'il s'était interposé lors du départ de Shun (scène bonus du 3e épisode de l'OAV Hadès-Sanctuaire). Il est d'ailleurs toujours en possession de son fameux bâton de bambou.
  • Lors de l'entraînement de Kōga, Shaina fait remarquer qu'"il dresse ses crocs vers les gens qui lui sont proches, comme l'indique son nom". "Kōga" signifie en effet "crocs de lumière".
  • Cet épisode a été diffusé lors d'une avant-première mondiale simultanée le 30 mars 2012, 2 jours avant la diffusion à la télévision.
  • Les ailes de la Cloth du Sagittaire disparaissent sur un plan puis réapparaissent sur le plan suivant. Cependant cette erreur a été rectifiée dans la version DVD.

Comparaison TV - vidéo

Pour son édition vidéo, l'épisode a subi quelques modifications, principalement au niveau effets de lumière. Voici les plus notables :

(en haut la version TV, en bas la version vidéo)

Les 2 principales boulettes ont donc été corrigées, à savoir les ailes du Sagittaire disparaissant grossièrement sur un long plan fixe, et l'erreur de coloration du bras gauche de Seiya lors de l'invocation du Pegasus Ryūsei Ken (même si celle-ci avait déjà été corrigée dans l'épisode 10). Les quelques autres finitions apportées embellissent certes l'ensemble (le Seiya vu de dos par Kōga, à la Cloth plus détaillée), mais s'avaient rien de vraiment indispensables compte-tenu de la très bonne qualité technique de l'épisode. On appréciera malgré tout l'effet lumineux progressif du Pegasus Ryūsei Ken sur le Murus Ignis, là où à la TV les météores semblaient inefficaces jusqu'à la dispersion des flammes.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

StS Omega - Episode 01
# Début Fin Issue
001 StS Omega - Episode 01 StS Omega - Episode 01 Défaite de Seiya, absorbé par les Ténèbres de Mars. Seiya (Omega) Versus Mars
002 StS Omega - Episode 01 StS Omega - Episode 02 Victoire de Mars Shaina (Omega), Kōga Versus Mars


Production

Réalisation, scénario, chara design

Réalisateur(s) : Morio Hatano
Directeur(s) de l'animation : Yoshihiko Umakoshi
Scénario : Reiko Yoshida
Directeur(s) artistique : Akiyama Kentarō

Réalisation, scénario, chara design

Plans clé
Yoshihiko Umakoshi
Yumi Kobayashi
Mitsuko Baba
Kozue Komatsu
Akira Takahashi
Yūki Hayashi
Terumi Nishii
Hiroya Iijima
Takeshi Morita
Yasuko Fukumoto
Marie Ino
Keiichi Ichikawa
Ken Ootsuka
Aiko Sonobe
Naotoshi Shida
Akira Kano
Yūichi Hamano
Hiroki Morimune
Kōdai Watanabe
Katsunori Enomoto
Hiroyuki Okuno
Yūta Kiso
Natsuko Suzuki
Shigeru Satō
Takashi Kojima
Akira Hamaguchi
Shingo Araki
Michi Himeno
Kozue Hiruma
Takayuki Manaka
Masaya Ichikawa
Koa
Acca effe
Triple A
drop
Intervalliste(s)
Toei Phils.
Kagura
A-Line
Décors
Studio PABLO
Akio Shimada
Osamu Imai
Yuka Kawai
Akiyama Kentarō
Magic House
Tomoko Yoshida
Makoto Suwada
Couleurs digitales
Toei Phils.
Kagura
A-Line
Coordination couleurs
Tomoko Kohioki
Effets spéciaux digitaux
Toshio Katsuoka
Prise d'image digitale
Keisuke Hikosaka
Masatoshi Hamasaki
Kenji Kobayashi
Jun Takeda
Yoshihito Kuwa
Ayumi Itakuwa
Édition
Kenta Katase
Enregistrement audio
Yasuo Tachibana
Assistant à l'enregistrement audio
Satoru Matsuda
Sélection musicale
Makiko Kayahara
Studio d'enregistrement
Tavac
Effets sonores
Yūji Furuya (Swara Pro)
Assistant du réalisateur
Ryōta Nakamura
Assistant de production
Naoto Sakai
Assistant finitions
Takahiro Kawamoto
Assistant artistique
Akihiko Yamaguchi
Enregistrement
Minori Kajimoto

Seiyuu / Comédiens de doublages




International

France Flag icon france-small.gif

Casting


Version française produite par : Toei Animation Co,. Ltd.

  • Supervision artistique : Toei Animation Europe S.A.S.
  • Direction de production : Pierre Belletante
  • Chargée de production : Céline Lallement
  • Chargé éditorial et littéraire : Charles Lamoureux

Studio : Lylo Post Production (système Play'R)

  • Chargées de production : Haydee Parcollet et Lucie Nicod
  • Adaptation : Emmanuel Pettini
  • Direction Artistique : Antoine Nouel
  • Prise de son et mixage : Françoise Trouy, Melissa Petitjean, Ivan Gariel, Damien Chalumeau, Rémi Durel


Notes

  • Le titre utilisé est : "Sauvé par Seiya. La Légende des Chevaliers du Zodiaque renaît !". Les titres français de cette série sont remarquablement fidèles aux japonais (reprenant même la construction en deux phrases, chose assez rare en France). Ils sont par ailleurs écrits tout en majuscules et sans accent (ce qui est incorrect sur le plan grammatical).
  • Doublée alors que sa première saison n'était même pas achevée au Japon, la VF de la série Omega a été supervisée directement par la Toei et on retrouve donc une équipe technique quelque peu similaire à celle ayant oeuvrée sur les derniers épisodes du chapitre Hadès du Saint Seiya d'origine, malgré le changement du studio de doublage notamment.
  • Les personnages de Seiya et de Saori retrouvent tout deux leur interprète phare, ce n'est pas le cas de Shaina qui n'a curieusement pas retrouvée Laurence Crouzet. En ce qui concerne Tatsumi, son comédien le plus fréquent, Henry Djanik, est décédé en 2008.
  • Les cris de Kōga bébé sont majoritairement repris de la VO.
  • L'adaptation, quoi que globalement de bonne qualité, surprend sur plusieurs points, notamment pour la conservation en latin des attaques de Mars, alors que les noms des techniques de combat étaient toujours francisées jusque là. Aussi, on pourra s'étonner du retour de l'expression "Chevaliers du Zodiaque" qui avait fini par être abandonnée, sa réutilisation est sans doute d'ordre mercantile. Enfin, la Toei semble avoir mis de l'eau dans son vin concernant la francisation du terme "Cosmo", qu'elle n'avait pas permise dans les OAVs d'Hadès, et qui fait son retour ici, les personnages parlant à nouveau de "Cosmos".
  • Emmanuel Pettini était chargé éditorial et littéraire sur le doublage des 18 derniers épisodes d'Hadès. Sur cette série, il ne signera qu'une poignée d'épisodes, la majorité étant adapté par Didier Duclos.
  • On peut saluer l'effort fourni pour offrir des cartons de doublage quasi-complets (les voix jugées trop secondaires ne sont pas indiquées) propres à chaque épisode, même si, ainsi placés tout le long du générique de début, cela se fait au dépend d'autres informations techniques présentes sur la version japonaise. On note aussi que sur cet épisode, Benoît Du Pac est crédité par erreur pour le personnage de Sōma.




Références