Shingo Araki

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
Shingo Araki
Shingo Araki.jpg
Shingo Araki (荒木伸吾)
Profession(s) Character-Designer, Animateur.
Données
Sexe Masculin
Date de naissance 1939/01/01
Lieu de naissance Aichi, Japon.
Rédigé par


Nocopy.jpg
  • Les articles de ce site ont nécessité de nombreuses heures de rédaction. Merci de ne pas en recopier des parties sans autorisation.
  • Many hours were spent on these articles. Please don't copy part or make translations of them without permission.
  • Dernière mise à jour : 11 août 2013

Biographie

Shingo Araki est un character designer et directeur d'animation japonaise, né le 1er Janvier 1939 à Aichi au Japon et décédé le 1er décembre 2011.

C'est en 1964, à l'âge de 25 ans, que Shingo Araki fait ses premiers pas dans l'animation en tant qu'intervaliste chez la Mushi production, au côté du maître et pionnier du manga et de l'animation, Osamu Tezuka.

Il y travaille sur Jungle Taitei (1965), Ribbon no Kishi (1967), Shin Jungle Taitei Susume Leo (1967).

Entre temps, en 1966, il fonde avec d'anciens collègues son propre studio, Jaguar, sans pour autant tirer un trait sur la Mushi.

Dès le début des années 70, de grands studios comme la Toei Animation ou la TMS font appel à ses services.

C'est à cette époque que son style se démarque sur des productions comme Ashita no Joe (1970), Mahô no Makko-chan (1970), Kyojin no Hoshi (1971), Devilman (1972), Koya no Shônen Isamu (1973), qu'il tient son premier rôle de character designer sur Babel II (1973), et c'est aussi à cette période qu'il rencontre pour la première fois sa future assistante Michi Himeno sur Cutey Honey (1973).

Au milieu des années 70, associé à Michi Himeno, il fonde l'Araki production, c'est par le biais de cette société que le duo proposeront désormais leurs services de Character-designer et de Directeur d'animation.

ils travailleront suite à cela, sur des œuvres telles que UFO Robot Grendizer (1975) de Go Nagai, Danguard Ace (1977), Shin Kyojin no Hoshi (1977), Lupin Sansei (1977), Shin Kyojin no Hoshi II (1979) ou encore Versailles no Bara (1979) de Riyoko Ikeda.

En 1980, les studios DIC décident de s'associer à la TMS sur un projet franco-japonais traitant de l'Odyssée d'Homère, Ulysse 31.

Le design proposé alors par René Borg ne convainc pas les Japonais de la TMS, c'est ainsi qu'ils font appel à Shingo Araki pour rendre l'œuvre plus attirante aux yeux du public japonais.

Suivront alors Cat's Eye (1983) de Tsukasa Hôjô, Ai Shite Knight (1983), Glass no Kamen (1984), puis finalement l'œuvre pour laquelle il est reconnu, celle qui l'a rendu célèbre : Saint Seiya.

Shingo Araki et Saint Seiya

Quand la Toei Animation décide d'adapter Saint Seiya de Masami Kurumada, nous sommes en 1986.

Kozo Morishita est appelé à la réalisation, Takao Koyama au scénario, Seiji Yokoyama aux musiques, Tadao Kubota à la direction artistique et bien sûr le duo Araki-Himeno au character design et à l'animation. Si le design général reste relativement proche de celui de Masami Kurumada dans les grandes lignes, il est à noter un certain travail d'adaptation concernant notamment l'apparence des personnage mais aussi des protections (dues aux contraintes d'animation mais aussi à la volonté de Bandai de vendre des figurines, alors que les premières armures des héros du manga ne semblaient pas assez satisfaisantes pour êtres commercialisées sans un changement drastique), le choix des couleurs étant assuré par Kunio Tsujita.

En tant que character designer, Shingo Araki aura donc eu pour tâche d'adapter les personnages du manga, d'en élaborer les settei (ou model sheet : le document de référence servant à contrôler la continuité graphique entre les différents collaborateurs) mais également de créer des personnages originaux (pour les films ou l'arc Asgard notamment). Bien entendu, en tant que directeur d'animation, Araki est également à un poste clé de la production. Il réalise également nombre d'illustrations officielles.


Tout cela a fait que, bien que la filiation avec l'auteur original soit indiscutable, nombre de fans furent conquis par ce graphisme au point de le considérer comme un style à part entière, ayant grandement contribué au succès de l’œuvre.

L'après Saint Seiya

Après l'arrêt de Saint Seiya, Araki se fera plus discret.

Il est choisi comme character designer (toujours associé à Himeno) sur Fûma no Kôjiro, l'adaptation d'un autre manga de Kurumada, qui dénombre un total de 12 OAV (1989-1990) sorti en deux parties et un autre OAV de 60 minutes (1992) produit par la CBS avec Hidehito Ueda à la réalisation.

Il est par la suite character designer sur Yokoyama Mitsuteru Sangokushi (1991), les OAV de Babel II (1992), Aoki Densetsu Shoot!, la série TV (1993) et son film d'animation en 1994, mais également sur des jeux, comme Burai Senshi et sa suite Burai Yamikoutei no Gyakusyû.

Après 1994, on ne le revoit plus en tant que character designer jusqu'en 1998 sur la première série de Yu-Gi-Oh! (dans un style très respectueux du support papier). Il enchaînera sur le film de Yu-Gi-Oh! (1999) et la deuxième série de Yu-Gi-Oh! (2000).

Anecdotes

Travaux

Dans Saint Seiya

Participations

Données récupérées à partir d'autres pages. Peuvent être incomplètes si les pages en question n'existent pas.


Rôles complets

TV Anime

OAV

ONA

Films d'Animation

Hors animation

Help form status5.png
Brouillon
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-10-21 : Image infobox, Infobox, Biographie, Travaux, Galerie



Références