Espaces de noms

Variantes

The Lost Canvas - S2 - vol 03

De SaintSeiyaPedia
Aller à : Navigation, rechercher
The Lost Canvas - S2 - vol 03
OAV de Saint Seiya - The Lost Canvas
Pays d'origine Japon Japanflag.gif
Nom francais The Lost Canvas - S2 - vol 03
Caractéristiques
Type de produit Audio/vidéo
Sortie
Date 2011/04/20
Note DVD / BluRay
Liste
Ordre wiki 09
Précédent    Suivant
Ce volume, qui contient les épisodes 18 et 19 des OAVs de Saint Seiya ~ The Lost Canvas, montre la fin du combat opposant Sage et Manigoldo à Thanatos, ainsi que l'introduction d'El Cid dans l'histoire au travers de nombreuses scènes inédites. en cours de rédaction




Épisodes

18 - Je voulais simplement que tu vives

  • ただ生きてほしい - Tada ikite hoshii ,2011/04/20
  • Durée: 24min 30s
Informations supplémentaires sur l'article de cet épisode

Joignant leurs forces, maître et disciple parviennent à séparer l'âme de Thanatos de son corps d'emprunt. Alors que ce dernier est détruit grâce au sacrifice de Manigoldo, Sage réussit à sceller l'âme du Dieu de la Mort dans une arche sacrée confiée par Athéna. Succombant à ses blessures, il confie à son frère Hakurei de l'Autel la charge de le remplacer en tant que Pope...



19 - L'épée solitaire

  • 孤高の剣 - Kokō no ken ,2011/04/20
  • Durée:
Informations supplémentaires sur l'article de cet épisode

Son jumeau désormais scellé, Hypnos ordonne aux quatre sous-divinités du Sommeil de s'emparer de l'âme de Sisyphe du Sagittaire, toujours inconscient après l'attaque d'Hadès au Sanctuaire. El Cid du Capricorne se lance à leur poursuite et après avoir vaincu facilement un groupe de Spectres, affronte le Dieu de l'Illusion, Ikelos...





Help form status4.png
Très incomplet
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette [ page du forum] pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-10-01 : Titre japonais, Image infobox, editeur, distributeur, date, prix, ISBN, durée, traduction de la préface (archange), Prix, ISBN, Date de sortie précise, Intro, description, bonus, épisodes, version française + autres versions



Bonus

Traduction de l'interview de Shiori Teshirogi - partie 1

  • Traduction JP->FR: Archange
Interview tlcs0203.jpg

Quels sont les sentiments de Shiori Teshirogi concernant l'anime et quelle est son implication ? Nous lui demanderons dans cette première partie de nous parler de cette saison 2.

Shiori Teshirogi (2009)

1) Cette question a plutôt trait à la saison 1, mais nous voudrions savoir de quelle manière vous êtes impliquée dans l'adaptation animée de The Lost Canvas. Pour commencer, quels sont vos échanges avec Yūko Iwasa concernant les character designs qu'elle réalise ?

Teshirogi : Elle me montre ce qu'elle a réalisé et je lui donne mes impressions, mais je n'effectue jamais de grandes modifications. Les expressions des personnages me plaisent, et le design est à mon goût. En fait, lorsque je regarde des passages adaptés en anime, je suis parfois surprise de la grande ressemblance qu'il y a avec mes dessins. Parfois je me dis « Ah ! » en voyant l'expression des yeux mi-clos ou le mouvement des cheveux. Je suis heureuse de voir que le design saisit très bien ce que je dessine. Mes assistantes pensent pareil et trouvent souvent que l'expression de tel ou tel visage a un bon rendu.


2) Et en ce qui concerne le scénario ?

Teshirogi : La saison 1 de l'anime ne s'éloignait que très peu du manga original et je n'ai donc eu qu'à livrer quelques avis de temps en temps. On m'a en revanche régulièrement demandé d'écrire des scènes supplémentaires pour la saison 2. Les gens de staff de l'anime me demandent « Il y a de la place disponible dans cet épisode, y a-t-il une scène que vous aimeriez ajouter ? » et je leur répond « dans ce cas là, mettez cette histoire ».


3) Une de ces scènes supplémentaires est par exemple l'enfance de Yato contée dans l'épisode 15.

Teshirogi : Je ne voulais pas affliger Yato d'un passé tragique. Il admire les héros et souhaite en devenir un. L'idée d'un jeune garçon honnête et droit me plait pour ce personnage. Et puis je ne sais pas trop pourquoi, mais j'avais aussi envie d'établir une connexion entre lui et Cardia. Je voulais aussi lui ajouter des soeurs. Au final, ce rajout sur Yato est un mix de tout un tas d'idées séparées que j'avais à son sujet. Cardia fait également son entrée plus tôt que dans le manga, et voir le résultat final en anime est un plaisir. Dans l'anime on a l'impression que Yato part en accompagnant Cardia, mais de mon point de vue, lui et Cardia se séparent une première fois ici après leur rencontre. Mais je pense en tout cas que c'est une bonne scène qui illustre bien la relation entre Yato et Cardia.


4) Sinon, ce n'est pas un rajout inventé pour l'anime, mais le Yuzuriha Gaiden publié dans Princess Gold a également été ajouté.

Teshirogi : Le Yuzuriha Gaiden est une histoire que mon précédent "tantō henshū" (NDT: la personne qui dans un magazine de prépublication valide le travail d'un mangaka et demande des changements de scénario/dessins si besoin) et moi-même souhaitions réaliser depuis des années. Je suis contente de voir l'adaptation animée ainsi que Tokusa en mouvement. À l'origine, le Yuzuriha Gaiden était une histoire que j'avais prévu d'utiliser depuis longtemps, et j'ai ensuite profité du passage de la "forêt de la mort" pour faire apparaître Tokusa. C'est une grande satisfaction de voir que l'anime a permis de relier correctement ces passages.


5) Et donc, l'épisode 18 contenu dans ce volume 3 nous montre une scène avec Manigoldo qui ne figurait pas dans le manga original. Sage lance « ne parle pas si aisément du désespoir », puis un flashback s'en suit.

Teshirogi : On pourrait penser que Manigoldo est le genre de personnage qui semble ignorer le désespoir, qui dirait « ouais aucun problème » en regardant le ténébreux gouffre qui mène vers l'Enfer. Il donne l'impression de rester contempler le fin fond de l'Enfer. Mais personnellement, je voulais montrer une scène expliquant comment il avait pu devenir ainsi. Je souhaitais la dessiner quelque part, et l'anime a été l'occasion de l'incorporer.


6) Cette scène permet de comprendre la profondeur du lien qui unit Sage à Manigoldo.

Teshirogi : Il y a tant de choses concernant Sage et Manigoldo que je n'ai pas pu inclure dans le manga. Manigoldo a petit à petit changé après avoir été recueilli par Sage, mais le manga manque de scènes montrant ceci. Comme Sage et Manigoldo sont le genre de personnages qui parlent franchement de la vie et de la mort, je me suis dit qu'il serait bon de dépeindre ainsi cette scène.


7) On dirait qu'il y a beaucoup de scènes supplémentaires que vous vouliez inclure dans le manga, non ?

Teshirogi : Il est certain qu'une publication hebdomadaire demande de faire avancer l'histoire, et on ne peut donc pas passer trop s'attarder sur certains détails. En particulier avec Manigoldo, je me disais souvent que j'aurais aimé dessiner telle ou telle scène avec lui-même s'il avait déjà quitté l'histoire. J'ai saisi ma chance dans l'anime (rires). Il en va de même pour la relation entre Sage et Manigoldo, ou le lien avec Tenma et d'autres scènes que j'ai été contente de pouvoir inclure. Le fait que Manigoldo soit d'origine italienne et que Tenma ait grandi en Italie créé un premier point commun entre eux, et ils ont aussi tous les deux perdu leur village. Manigoldo représente celui qui a réussi à surmonter ce passé, tandis que Tenma est celui qui n'a pas réussi à s'en détacher. J'ai donc toujours eu envie d'avoir une scène les montrant discuter de ça (rires).


8) Justement, la scène où Manigoldo fait ses adieux à Tenma s'en rapproche un peu.

Teshirogi : Cette scène est un ajout fait par le staff de l'anime. Je la trouve magnifique, et suis vraiment impressionnée par le résultat en anime.


9) Manigoldo est un personnage qui laisse un fort impact, plus que son équivalent dans le Saint Seiya de Masami Kurumada. Quelles a été votre processus créatif concernant Manigoldo ?

Teshirogi : Pour commencer, Manigoldo et Deathmask ont à peu près la même attitude. En particulier, Manigoldo enfant partage la même échelle de valeurs que Deathmask. Je me suis demandée si Deathmask aurait pu avoir l'occasion de devenir comme Manigoldo. On pourrait dire que Manigoldo est un Deathmask qui a suivi un autre chemin. J'aime bien Deathmask, même s'il n'a jamais eu de scène cool et jouait un mauvais rôle. J'ai donc dessiné Manigoldo en me disant que je voulais voir un Deathmask qui détonne. Et comme la réplique où Deathmask parle de "déchets" m'avait laissé une forte impression, j'ai voulu en faire une phrase clé pour Manigoldo.


10) Il semblerait qu'en plus de Manigoldo, les Gold Saints que vous dessinez soient fortement influencés par l'oeuvre originale de Masami Kurumada.

Teshirogi : Au début, je partais sur le principe que pour moi les personnages de Masami Kurumada étaient les versions complètes, parfaites. Les Saints de Lost Canvas, ceux de l'ère précédente étaient donc dépeints comme des versions non complètes de leurs homologues. C'est le principe qui a servi de base, et ensuite j'introduisais quelques légers changements de personnalité. Mais dernièrement, je me suis peut-être parfois un peu éloignée de ce principe.


11) Et pour terminer, quelle est votre opinion sur ce volume 3 ?

Teshirogi : Je trouve que le résultat obtenu par l'anime concernant l'épisode 18 est fantastique, quelle que soit la scène. Ca me rappelle l'époque de la publication. Mince, on dirait que je suis en train de me féliciter moi-même pour avoir dessiné ces scènes (rires). L'épisode 19, dans lequel El Cid fait son apparition, a en revanche un goût de fraicheur. Le lien entre lui et Sisyphe est plus mis en avant que dans le manga, et je suis heureuse de voir ce que ça donne. Les dieux des rêves font également leur apparition. Cet épisode me plait.


« J'ai mis dans l'anime les scènes entre Sage et Manigoldo qui n'avaient pas pu être mises dans le manga »

« J'avais envie de montrer Manigoldo à l'époque où il s'entraînait. C'est une raison de plus qui me fait aimer ce flashback. »


« Les scènes entre Cheshire et Pandore ont également augmenté à l'initiative des scénaristes. Je trouve que Cheshire est tout aussi mignon dans l'anime. »


ENGLISH, Shiori Teshirogi Interview- part 1

  • JP->EN translation: Archange


What are the feelings of Shiori Teshirogi about the anime and what is her implication? We'll ask her questions about the season 2 in this first interview.

1) This question rather relates to the season 1, but we would like to know what is your overall involvment in the Lost canvas anime adtpation. To begin, what are your exchanges with Yuko Iwasa about the character designs she makes ?

Teshirogi : She shows me what she has done and I give my impressions, but I never makes big changes. I like the character's expressions, and the design is to my taste. In fact, when I look at passages adapted into the anime, I am sometimes surprised by the great similarity to my drawings. Sometimes I say "Ah!" seeing the expression of half-closed eyes or the hair's movement. I am pleased to see that the design captures very well what I draw. My assistants also feel that way and often find that the expression of a particular face has a good feeling.


2) and about the scenario?

Teshirogi : The season 1 of this anime dodn't really stray from the original work, I have only had to give some advice from time to time. However I was regularly asked to write additional scenes for the season 2. The anime staff asks me "There is some empty space available in this episode, is there a scene you would like to add?" and I reply "in this case, let's put this story".


3) One of these additional scenes is, for example, Yato's childhood in the episode 15.

Teshirogi : I wanted to give a tragic past to Yato. He admires the heroes and wants to become one. I feel that the concept of ​​a honest young boy fits him. And I'm not sure why, but I also wanted to establish a connection between him and Cardia. I also wanted to add sisters. Ultimately, this addition to Yato is a mix of a bunch of separate ideas that I had. Cardia is also introduced earlier than in the manga, and the result in the anime is very satisfying. In the anime it seems that Yato leaves together with Cardia, but from my point of view, he and Cardia go on their separate paths after their first encounter. But in any case I think it's a good scene that illustrates the relationship between Yato and Cardia.


4) Otherwise, although it' not an addition invented for the anime, but the Yuzuriha Gaiden published in Princess Gold has also been included.

Teshirogi : The Yuzuriha Gaiden is a story that my previous "tanto henshū" (NDT: the person in a prepublication magazine who validates the work of a mangaka and asks for scenario/drawing modifications if necessary) and myself wanted to create for years. I'm glad to see the anime adaptation as well as seeing Tokusa in motion. Originally, the Yuzuriha Gaiden was a story I had planned to use for a long time, and I then used the passage of the "Forest of Death" to show Tokusa. It is satisfying to see that the anime has linked these passages gracefuly.


5) And so, the episode 18 contained in this volume 3 shows a scene with Manigoldo, which was not included in the original manga. Sage says "does not speak so easily of despair", and a flashback ensues.

Teshirogi : One might think that Manigoldo is the kind of character that seems to ignore the despair, that would say "yeah no problem" looking at the dark abyss that leads to Hell. It gives the impression of always be watching the depths of Hell. But as for me, I wanted to show a scene explaining how he could become such a person. I wanted to draw it somewhere, and the anime was an opportunity to incorporate it.


6) This scene helps to understand the depth of the relationship between Sage and Manigoldo.

Teshirogi : There are so many things about Sage and Manigoldo that I could not include in the manga. Manigoldo has gradually changed after being rescued by Sage, but the manga lacks scenes showing this. As Sage and Manigoldo are the kind of characters who speak frankly about life and death, I thought it would be appropriate to depict this scene as well.


7) It seems that there is a lot of extra scenes that you want included in the manga, right?

Teshirogi : For sure, a weekly publication reauires to advance the story, and we can not spend too much time dwelling on some small details. In particular with Manigoldo's case, I often thought about some additional scenes I would have like to draw with him, although he had already left the story. I grabbed my chance in the anime (laughs). This applies as well to the relationship between Sage and Manigoldo, or the link between him and Tenma, and other scenes like that. I am happy to be able to include these sequences. The fact that Manigoldo is of Italian origin and that Tenma has grown up in Italy creates a first common point between them, and they also both lost their village. Manigoldo is one who has overcome this past, while Tenma is the one that failed to let it go. So I always wanted to have a scene showing them discuss this topic (laughs).


8) Actually, the scene where Manigoldo bids his farewell to Tenma is a little close to that.

Teshirogi : This scene is an addition made by the anime staff. I find it beautiful, and I am really impressed by the result obtained in the anime.


9) Manigoldo is a character that leaves a strong impact, more than its equivalent in the Saint Seiya by Masami Kurumada. What was your creative process on Manigoldo?

Teshirogi : To begin, Manigoldo and Deathmask have almost the same behaviour. In particular, Manigoldo as a child shares the same scale of values as ​​Deathmask. I wondered if Deathmask would have had the opportunity to become like Manigoldo. One could say that is a Manigoldo is a Deathmask who followed a different path. I like Deathmask, although it has never been in a cool scene and played a bad role. So I drew Manigoldo telling myself that I wanted to see a cool Deathmask. One of Deathmask's lines about "trash" left a strong impression on me, so I wanted to turn it into a key sentence for Manigoldo.


10) It seems that in addition of Manigoldo, the Gold Saints you draw are strongly influenced by the original work of Masami Kurumada.

Teshirogi : At first, I went on the rule that for me, the characters made by Masami Kurumada were the complete versions, the perfect ones. The Lost Canvas Saints, those of the previous era were thus portrayed as incomplete versions of their counterparts. This was the basis, and then I introduced some slight personality changes. But recently I think I sometimes stray away from this rule.


11) And finally, what is your opinion on that volume 3?

Teshirogi : I find that the result obtained by the anime on episode 18 is fantastic, whatever the scene. Reminds me of the time of the publication. Damn, it feels like I'm congratulating myself myself for drawing these scenes (laughs). The episode 19 is where El Cid makes his appearance, however it has a diferent feeling, a taste of freshness. The link between him and Sisyphus is more highlighted than in the manga, and I'm happy to see this episode. The dream gods are also appearing. I like this episode.


"I put in the anime the scenes between Sage and Manigoldo that could not be put in the manga"

"I wanted to show Manigoldo when he was training. It's one more reason that makes me love this flashback."


"The scenes between Cheshire and Pandora also increased on the anime scenarists'initiative. I think Cheshire is just as cute in the anime."


Références