Espaces de noms

Variantes

Saint Seiya Volume 02

De SaintSeiyaPedia
Aller à : Navigation, rechercher
Saint Seiya Volume 02
StS Vol02.jpg
Volumes de Saint Seiya
Saint Seiya - Série principale
Pays d'origine Japon Japanflag.gif
Nom francais Saint Seiya Volume 02
Numéro 02
Production
Auteur(s) Masami Kurumada
Artiste(s) Masami Kurumada
Editeur(s) Shûeisha
Caractéristiques
Type de produit Publication
ISBN 4-08-851755-5
Nb. de pages 168
Sortie
Date 1987/01/09
Prix 410 yens
Liste
Ordre wiki 02
Précédent    Suivant
Résumés rédigés par Galac. Traduction de la préface par Archange. Scan de la couverture par Chrysos.


Description

Préface

  • Traduction jp->fr par Archange.

Le Phoenix est un oiseau qui, même après avoir été complètement incinéré, est capable de renaître de ses cendres. Il se rit des blessures et bénéficie d'une vie éternelle !

Etre baigné de flammes relève de l'ordinaire dans le monde des mangas. Les mangakas sont toujours en train de courir à un rythme effréné, à bout de souffle, et finissent alors par s'embraser de flammes pourpres pour terminer en cendres.

Mais en ce qui me concerne, j'émerge majestueusement de ces cendres et ressuscite tel le Phoenix pour poursuivre ma carrière de mangaka.

Masami Kurumada


Chapitres

005 - Cygnus ! Le guerrier des plaines gelées

  • キグナス 氷原の戦士 - Cygnus hyōgen no senshi
Prépublié en plusieurs parties
009 - Le guerrier des plaines gelées (氷河の戦士!! - Hyōgen no senshi) , 11 février 1986
010 - La Cloth du Cygne (白鳥星座(キグナス)の聖衣 - Cygnus no Cloth) , 18 février 1986
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre


Au Colisée, Jabu marque les deux premiers points face à Ban, le Saint du Lionet, s'assurant ainsi la victoire. L'air arrogant et sûr de lui, il annonce à Seiya qu'il lui réserve le même sort. Quant au Phénix et au Cygne, ils n'ont toujours pas donné signe de vie. La Licorne ironise sur le fait que le Saint du Cygne ne soit qu'à moitié de japonais, ayant en effet du sang russe dans les veines. Seiya comprend tout à coup qu'il doit s'agir de Hyōga.


Sibérie de l'Est.

Face à la mer gelée, le fameux Hyōga, une fleur entre les dents, porte un coup dans la glace, produisant ainsi un trou béant dans lequel il se jette. Nageant dans les eaux glacées, il parvient à un bateau dont l'état laisse à penser qu'il a fait naufrage depuis un bon moment déjà. Il entre à l'intérieur et pénètre dans une cabine où repose le corps d'une femme. Sa propre mère. Les larmes aux yeux, il s'approche d'elle et reste, pensif, à ses côtés.

Un peu plus tard, après qu'il soit sorti de l'eau, il est rejoint par un jeune garçon du nom de Yakoff. Selon ses dires, Hyōga irait quotidiennement rejoindre sa mère. De plus, à la différence d'un homme normal qui serait bien incapable de supporter une température aussi basse, lui y reste souvent presque une heure entière. Yakoff se rappelle soudain ce qui l'avait amené ici : il devait en effet lui remettre une lettre que le Saint prend tout d'abord pour une relance de la Fondation Graad ayant pour but de l'amener à participer aux Galaxian Wars. Cependant il n'en est rien. Car la lettre a été envoyée du Sanctuaire, en Grèce. Après en avoir pris connaissance, Hyōga se dirige vers le mur des glaces éternelles, réputé indestructible. Malgré les mises en garde de son jeune ami, il frappe la glace qui se fissure avant de s'écrouler, révélant ainsi la Pandora Box contenant la Cloth du Cygne. Il la revêt aussitôt, selon les consignes qui lui ont été données dans la lettre. Cette même lettre dans laquelle il est sommé d'exécuter Seiya et les autres Saint de Bronze qui ont vraisemblablement violé les règles du Sanctuaire. C'est ainsi qu'il charge Yakoff de veiller sur le repos de sa mère pendant son absence et se prépare à aller se battre.


Hyōga congelant le bras d'Ichi.

Au Colisée.

Suite à l'absence du Cygne et du Phénix qui auraient dû être disqualifiés en temps normal, il a été décidé que le prochain combat, opposant Pégase au Dragon, serait avancé. C'est alors que, contre toute attente, Hyōga fait son apparition. Mais les retrouvailles sont des plus mouvementées : il est en fait bien décidé à éliminer ses anciens amis.

Les combats reprennent donc dans l'ordre initialement prévu : le Cygne va devoir se mesurer à Ichi de l'Hydre. Celui-ci ne peut s'empêcher d'ironiser sur les menaces de Hyōga, non sans lui rappeler qu'il est d'origine russe. Mais le guerrier des plaines gelées préfère le corriger : sa mère est bien russe mais son père, lui, est japonais. Sans plus attendre, Ichi prend l'initiative. Hyōga pare le coup sans difficulté. Malheureusement pour lui, il est tombé dans le piège de son ennemi  : des crochets sortent des poignets de la Cloth de l'Hydre et viennent se planter dans celui du Cygne. De plus, ils sont de toute évidence empoisonnés. Cela ne semble guère impressionner Hyōga qui s'en empare et les brise à main nue. Il encaisse ensuite sans broncher les coups de son adversaire, pensant que sans ses armes, Ichi n'est plus à la hauteur. Jusqu'à ce que soudain, de nouveaux crochets viennent se planter dans sa Cloth. Ils repoussent en effet à une vitesse incroyable. D'abord surpris par l'attaque, le Cygne affiche ensuite un sourire narquois. Il vient de comprendre que les crochets d'Ichi sont semblables à l'Hydre des Mares, créature mythologique à 9 têtes. Si l'une d'elle était coupée, une autre repoussait instantanément. Le même principe s'applique ici dans ce combat. Et donc pour s'assurer que plus aucune griffe ne repoussera, Hyōga s'empare de son poignet et parvient à le geler, le rendant inutilisable.


Mais Ichi n'a pas dit son dernier mot : il s'élance dans les airs et frappe la tête de Hyōga d'un coup de genou... d'où sortent de nouvelles griffes. Avec une pareille blessure, Ichi est certain de l'emporter, surtout que le venin aura bientôt fait son office. Il déchante néanmoins très rapidement. Les crochets plantés dans le diadème du Cygne gèlent sous l'impulsion du Cosmos de Hyōga avant de se briser au sol. L'Hydre n'y comprend plus rien mais doit se rendre à l'évidence : tous les coups qu'il a portés jusqu'à présent ont été arrêtés par la Cloth de son ennemi. Depuis plus d'un millénaire, elle a été protégée par le mur des glaces éternelles, ce qui expliquerait son extraordinaire résistance. À présent, Hyōga intensifie son Cosmos, jusqu'à faire apparaître des cristaux de glace. Il lance alors sa terrible attaque, Diamond Dust. Le coup est tellement puissant que la Cloth d'Ichi est pulvérisée sur le coup. Il s'effondre, permettant ainsi à Hyōga d'être qualifié pour le second tour. Ce dernier descend du ring et toise Seiya, se demandant qui de lui ou du Saint du Dragon sera son prochain adversaire.

Notes

  • La mère de Hyōga porte des vêtements d'hiver lorsqu'elle fait ses adieux, mais on la voit ensuite en chemise de nuit dans la cabine. S'est-elle changée exprès pour mourir ?


006 - Dragon ! Le meilleur bouclier et meilleur poing au monde

  • ドラゴン 最強の盾と拳 - Dragon saikyō no tate to ken
Prépublié en plusieurs parties
011 - L'homme né de la grande cascade (大瀑布がうんだ男!! - Daibakufu wo unda otoko !!) , 25 février 1986
012 - Le meilleur bouclier et meilleur poing au monde (最強の盾と拳 - Saikyō no tate to ken) , 4 mars 1986
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
Shiryū pendant son entraînement.


Le deuxième tour va pouvoir commencer. Le prochain combat verra s'opposer Seiya à Shiryū, le Saint du Dragon. A peine arrivé sur le ring, ce dernier remarque la présence d'une personne familière dans les gradins, une jeune fille du nom de Shunrei. Sans perdre plus de temps, il porte un coup à Seiya, suffisamment puissant pour le mettre au tapis. Son amie le rejoint et lui apporte de bien mauvaises nouvelles : son vieux maître, celui-là même qui l'entraîna six années durant, est sur le point de mourir.


Flash-back. Cinq Pics en Chine, un an auparavant.

Face à la cascade de Rozan, Shiryū reçut l'ordre d'inverser le cours de l'eau, ce qu'il jugea tout bonnement impossible car seul un dieu en aurait été capable. Le vieux maître lui rappella cependant que le fleuve Yang Tsé s'écoulait dans le sens inverse. De plus, un Saint est un homme doté de pouvoirs divins. Il était donc tout à fait en mesure d'accomplir ce prodige. Et s'il y parvenait, il serait alors digne de revêtir la Cloth du Dragon. Convaincu par ces sages paroles, Shiryū tenta dès lors le tout pour le tout. À force d'acharnement, il parvint à faire remonter les eaux, celles-ci prenant la forme d'un dragon colossal s'élançant vers les cieux. À ce moment-là, son maître n'avait jamais été aussi fier de lui.


Et voilà que maintenant, il est dans un état critique. Shiryū décide de rejoindre les Cinq Pics au plus vite. Mais c'est alors que Seiya se relève, bien qu'affaibli par le coup qu'il a reçu. D'abord surpris, le Saint du Dragon est sûr d'empocher la victoire après sa prochaine attaque. C'est ainsi qu'il déclenche son arcane secret, Rozan Shō Ryū Ha. Ce coup qui est parvenu à inverser le courant de la cascade de Rozan laisse Seiya dans un triste état. Shiryū fait demi-tour mais il voit, médusé, Seiya lui faire de nouveau face. Celui-ci confie qu'il a une très bonne raison de vouloir l'emporter à tout prix et, pour ce faire, exécute le Pegasus Ryūsei Ken. Malheureusement pour lui, son adversaire parvient à bloquer tous ses coups grâce à son bouclier. Il lance encore une nouvelle salve de Météores, en vain. Shiryū décide à cet instant précis de lui expliquer d'où vient l'extraordinaire résistance du Bouclier du Dragon : la cascade des Cinq Pics serait née de poussières d'étoiles tombées de la voie lactée; ainsi, la Cloth du Dragon aurait été baignée par ce flot sacré pendant des siècles, rendant sa résistance supérieure à celle d'un diamant. Pour parvenir à vaincre le Dragon, Seiya devrait préalablement détruire son bouclier ultime. Shiryū comprenant qu'il n'abandonnera jamais préfère en finir avec lui sur-le-champ. Il porte un coup de poing que Seiya pare à l'aide de son poignet. Tout à coup, la Cloth de Pégase commence à s'émietter. Il prend alors de plein fouet le coup que son adversaire lui destinait. Le sang s'écoule de toutes parts de ses plaies béantes. Non content d'avoir le bouclier le plus solide, Shiryū possède également le poing le plus fort. Seiya se souvient d'une légende que lui avait raconté Marin. En Chine, un homme vendait des boucliers et des lances : ses boucliers étaient si solides qu'aucune lance ne pouvait les transpercer et ses lances si résistantes qu'aucun bouclier ne leur résistait. Le jeune homme se relève une nouvelle fois contre toute attente. À l'écart, Jabu et le Saint du Loup pense qu'il ferait mieux d'abandonner dans son état. Hyōga, au contraire, a compris qu'il pouvait encore gagner. Seiya déclare à la surprise du Dragon qu'il va détruire son poing et son bouclier, et cela en même temps. Aussitôt, il se jette sur Shiryū qui est prêt à le recevoir. En une fraction de seconde et à la surprise générale, le poing et le bouclier sont détruits ! Mais Seiya ne s'en est pas sorti sans dommage. Le casque de Pégase a lui aussi été brisé et Seiya saigne abondamment de la tête.


007 - Duel à mort / Pégase contre Dragon

  • 死闘 / 天馬対龍 - Shitō / Pegasus tai Dragon
Prépublié en plusieurs parties
013 - Choc à corps perdus !! (捨て身の激突!! - Sutete mi no totsunyū !!) , 11 mars 1986
014 - Le poing insaisissable (みきれぬ拳 - Mikirenu kobushi) , 18 mars 1986
015 - Son coeur s'est arrêté ? (心臓がとまった!? - Shinzō ga tomatta ?) , 25 mars 1986
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
Shiryū a lui-même détruit son bouclier !


Alors que chacun tente de comprendre ce qu'il vient de se passer, le commentateur propose de repasser les images au ralenti sur l'écran de cristal. On y voit Seiya se jeter sur le torse de Shiryū. Cependant, c'est le bras de son adversaire qu'il visait avec sa tête. Mais Shiryū, comprenant la ruse, avait réorienté son bras en position de défense. Ce qui explique la blessure de Pégase. Le Dragon avait ensuite voulu écraser sa tête entre son poing et son bouclier. Mais à la dernière seconde, Seiya s'était abaissé, provoquant la rencontre du poing et du bouclier et leur complète destruction. Hyōga se souvient de la fameuse légende chinoise : lorsque la lance la plus dure et le bouclier le plus solide se rencontrent, ils se détruisent l'un l'autre. Pour le Saint d'Andromède, le combat est terminé, ce à quoi Hyōga ne peut qu'acquiescer. Car d'une part, la Cloth du Dragon et devenue inutile et d'autre part, Pégase est à moitié mort. Ce dernier s'effondre tout à coup sur le ring dans une mare de sang. Le Cygne est sûr que si Seiya n'avait pas porté son casque, il serait mort à l'heure qu'il est. De son côté, Shiryū demande à Shunrei de patienter, le combat risquant de durer plus longtemps que prévu. La jeune fille n'y comprend rien vu l'état critique dans lequel se trouve son adversaire. Mais le Saint est persuadé que Seiya va se relever de nouveau. Enfant, il était déjà comme ça. Et le Dragon a compris qu'il se ne se battait pas pour une simple victoire mais pour une autre raison. Agonisant, Seiya est encouragé intérieurement par les voix de sa sœur, de Marin et de Miho. Il ne peut se permettre de perdre. Dans un effort surhumain, il se relève, comme l'avait prédit Shiryū. À l'écart, Tatsumi, inquiet, se demande s'il ne vaudrait pas mieux interrompre le combat. Si l'un des Saint venait à mourir, le nom de la fondation Graad en serait terni. Tout à coup, Shiryū retire sa Cloth. Pour lui, elle est devenue inutile sans le poing et le bouclier du Dragon. Mais Seiya ne souhaite pas avoir droit à un traitement de faveur et en fait de même avec la sienne. Pour les autres Bronze, c'est du suicide pur et simple car bien qu'un Saint soit doté de pouvoirs extraordinaires, son corps, lui, reste celui d'un homme.


Hyōga cherche à comprendre pourquoi ils en arrivent à de telles extrémités. Quant à Shiryū, il aimerait savoir ce qui pousse Seiya à aller aussi loin. En effet, ni l'un ni l'autre ne se bat pour la gloire ou pour la Gold Cloth. En ce qui concerne Shiryū, c'est pour faire honneur aux enseignements de son maître. S'il devait perdre, il ne pourrait plus le regarder en face. À la surprise générale, un tatouage en forme de Dragon est apparu sur son dos nu. L'affrontement final va finalement avoir lieu et tout va se jouer maintenant. Néanmoins, aucun des deux combattants ne semble vouloir faire le premier pas. Le Cygne a bien compris que sans Cloth, le moindre coup pourrait être mortel, la victoire revenant à celui qui aura décelé une faille dans la défense de l'autre. Seiya, lui, se doute que sans protection, il sera beaucoup plus difficile pour Shiryū de parer ses coups. Voilà pourquoi il exécute à nouveau le Pegasus Ryūsei Ken. Malheureusement pour lui, Shiryū s'en sort sans dommages. Sans aller jusqu'à arrêter tous les coups à mains nues, le Saint a simplement décomposé l'attaque et à jugé quels coups il serait bon de bloquer et lesquels il devait à tout prix éviter. Il ajoute que tous les coups n'ont pas été envoyés à la vitesse du son. Seuls quelques-uns y sont parvenus. Sûr et certain désormais d'empocher la victoire, il s'apprête à attaquer de nouveau à l'aide du Rozan Shō Ryū Ha quand soudain, il se met à cracher du sang. Stupéfait, il réalise alors qu'il n'a pas dû apercevoir l'un des coups du Pegasus Ryūsei Ken. Il n'a pas le temps de se ressaisir qu'il doit à nouveau faire face à la même attaque. Il réussit tout de même à esquiver. Du moins c'est ce qu'il pense avant de ressentir une douleur cuisante : cette fois-ci deux coups l'ont atteint sans qu'il s'en aperçoive. Il en conclut alors que le Météore se perfectionne un peu plus à chaque fois et que s'il veut pouvoir toucher son adversaire, il va devoir déclencher sa propre attaque au moment où celui-ci préparera la sienne. Mais Seiya n'en a cure car il sait qu'alors la griffe droite du Dragon ne sera plus protégée. Shiryū est abasourdi : Pégase n'a vu sa technique qu'une seule et unique fois et pourtant il connaît déjà son défaut.


Shiryū contre Seiya.

Flash-back. Cinq Pics en Chine.

Contrairement à ce qu'il pouvait croire, son maître lui apprit que le Rozan Shō Ryū Ha avait une faille : la griffe droite du Dragon. Lorsque le Cosmos de Shiryū s'accroît, un dragon apparaît sur son dos. Et la griffe droite indique exactement l'emplacement de son cœur. Lorsqu'il déclenche le Shō Ryū Ha, il abaisse inconsciemment son poing gauche pendant moins d'une seconde, laissant son cœur sans protection. Mais cela ne l'inquiéta guère puisque même si son adversaire devait trouver la faille, frapper en ce court laps de temps lui serait impossible car son attaque l'emporterait aussitôt. Pourtant, le Vieux Maître lui révéla que si l'improbable devait se produire et que Shiryū était touché à cet endroit précis, il en mourrait.


Le Saint du Dragon réalise alors que Seiya avait dû trouver son point faible lorsqu'il s'était servi de son arcane pour la première fois. Mais encore faudrait-il qu'il soit capable d'un tel miracle, vu son état. La fin du duel est proche et l'assaut final est sur le point d'être porté. Tous retiennent leur souffle en attendant le dénouement. C'est finalement Shiryū qui prend l'initiative: abaissant son poing gauche, il déclenche le Shō Ryū Ha. Seiya profite alors de l'occasion pour le toucher avec le Ryūsei Ken. Le Dragon est projeté hors du ring et vient s'écraser contre un mur. C'est ainsi que la plaque de cristal annonce le Saint de Pégase comme vainqueur. Mais ce dernier n'a pas le loisir de profiter de sa victoire : il s'effondre sur le ring, inconscient. Les infirmiers, arrivés sur place, se dépêchent de le mettre sur une civière. Il doit en effet être transfusé et opéré au plus vite. Quant à celui qui s'occupe de Shiryū, il annonce soudain son que son cœur s'est arrêté de battre ! En larmes, Shunrei se rue vers Seiya et l'implore de venir en aide à son ami. Selon ce que lui avait confié le Vieux Maître, le cœur d'un Saint peut battre à nouveau s'il reçoit dans le côté opposé un coup de la même puissance que celui qui l'a arrêté. Et Pégase est le seul à pouvoir produire un coup identique. Sans compter que le temps presse. Si rien n'est fait dans les 4 minutes, la mort sera inévitable. Malheureusement, l'un des infirmiers lui annonce que si Seiya n'est pas emmené d'urgence à l'hôpital, il n'en réchappera pas lui non plus. C'est alors que le Saint leur demande d'une voix fébrile à être conduit auprès du Dragon. De son côté, Andromède choisit d'apporter son aide en soulevant Shiryū de dos, autrement dit l'endroit que Seiya va devoir frapper en un unique coup. Le tatouage du Dragon commence à s'estomper petit à petit, signe qu'il lui reste très peu de temps. Fébrile, Seiya est arrêté par Hyōga qui lui conseille de reculer de trois pas, s'il ne veut pas lui perforer la poitrine. Mais il s'évanouit après avoir perdu jusqu'à maintenant une quantité faramineuse de sang. Selon Andromède, tout est perdu tandis que Jabu, lui, encourage son rival à se reprendre.


Le tatouage a presque désormais entièrement disparu...quand tout à coup, Seiya lance le Pegasus Ryūsei Ken sous la forme d'un seul jet lumineux. Le Saint d'Andromède est propulsé avec Shiryū contre un mur. Il félicite ensuite Seiya : le cœur du Dragon s'est remis à battre ! La foule en délire et Shunrei remercient Pégase pour son geste héroïque. Ce dernier doit encore être transporté à l'hôpital de toute urgence. Hyōga, lui, est en proie au doute : il a été envoyé pour châtier les Saint de Bronze qui ont transgressé les lois de la chevalerie en se battant pour des intérêts personnels. Et pourtant, est-ce vraiment le cas ici ?


008 - AXIA

  • AXIA - AXIA
Prépublié en plusieurs parties
016 - Le surprenant Andomède (驚異のアンドロメダ - Kyōi no Andromeda) , 1 avril 1986
017 - AXIA・・・!? (AXIA・・・!? - AXIA・・・!?) , 8 avril 1986
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
Jabu n'avait aucune chance face à Shun.


C'est déjà le cinquième jour des Galaxian Wars. Le nouveau duel met en scène Shun, le Saint d'Andromède face à Jabu, le Saint de la Licorne. Dans le public, des jeunes filles hystériques ne peuvent s'empêcher d'acclamer Shun. Ceci amuse beaucoup Jabu qui se moque ouvertement de lui en lui disant d'un sourire narquois qu'il s'est trompé de choix de carrière. Mais Andromède n'en a que faire car pour lui ce combat n'a aucun sens. S'il est venu ici, c'était uniquement dans le but de retrouver son grand frère. Jabu, qui considère qu'il n'a toujours été qu'une mauviette, se jette sur lui. Cependant, Shun lui assure qu'il a changé depuis et, pour le prouver, libère les chaînes qu'il avait aux poignets. Cette arme connue sous le nom de Chaîne Nébulaire se dresse alors et, scintillant de toutes parts, forme une nébuleuse, Andromeda Nebula, autour de son propriétaire. Jabu ne peut désormais plus s'approcher de son adversaire. Car s'il le faisait, il pourrait en mourir. Malgré les conseils de Shun, il se rue sur lui avant d'être cueilli par la chaîne. Andromède lui assure pourtant l'avoir retenue. La licorne ne peut l'envisager et tente un nouvel assaut. Et cette fois-ci, la chaîne le touche plus violemment, allant jusqu'à perforer sa Cloth.


Clinique de la fondation Graad.

Seiya, encore convalescent, reçoit la visite surprise de Shiryū, déjà sur pieds et accompagné de Shunrei. Son ami tenait à savoir comment il allait et le remercie pour lui avoir sauvé la vie. Il lui annonce en outre qu'il repart le jour même pour les Cinq Pics de Chine. Mais avant son départ, il voulait à tout prix parler à Seiya de quelque chose qui l'inquiète. En effet, depuis le début du tournoi, il n'a eut de cesse de penser que quelqu'un les observait. Et celui-ci ne serait autre que le mystérieux dixième Saint, Phénix. Shiryū n'a aucune certitude, si ce n'est que la réponse pourrait leur venir de la chaîne d'Andromède.


Au Colisée.

Jabu s'effondre de nouveau, après avoir tenté plusieurs fois de pénétrer dans le champ de défense de son adversaire. Mais la chaîne est un véritable rideau de fer qui attaque et défend en même temps. Néanmoins, il pense avoir trouver un endroit par lequel passer : par au-dessus. Malheureusement pour lui, c'est face à un tel assaut que la chaîne se révèle la plus dangereuse. Et effectivement, l'attaque est telle que la Cloth de la Licorne se retrouve en bien triste état. Shun marque ainsi le premier point. Soudain, la chaîne se met à bouger toute seule, comme pour l'avertir d'un danger. Pour cela, elle forme le mot AXIA. Jabu en profite alors pour l'attraper. Shun l'avertit cependant du danger, d'autant plus que cela concerne tous les Saints. Mais pour en savoir plus, il demande à Jabu de lâcher la chaîne, ce que celui-ci refuse obstinément.


A la clinique.

Shiryū explique à Seiya que la Chaîne Nébulaire a un pouvoir hors du commun. Si elle ressent le Cosmos d'un ennemi, elle forme un rideau de fer défensif. Par "ennemi", il fait référence à Phénix. Il s'agirait de toute évidence d'un homme que tout le monde croyait mort. Et si c'est bien le cas, cela voudrait dire qu'il serait revenu de l'enfer. Le danger en est d'autant plus important.


Au Colisée.

Jabu a finit par lâcher la chaîne, non sans avoir reçu au préalable une impressionnante décharge électrique. Tout à coup, celle-ci se met à bouger de nouveau, ce qui signifie que le danger est très proche. Alors que les spectateurs n'y comprennent plus rien, elle se met en position de défense, sans tenir compte de la présence de Jabu. Shun lui conseille de rester sur ses gardes car leur ennemi se trouve au bout de la chaîne. D'ailleurs, ce n'est pas seulement son ennemi mais celui de tous les Saint présents au Colisée. C'est à ce moment qu'arrivent en trombe Seiya et Shiryū, alors qu'Andromède a finalement compris le message de sa chaîne : AXIA en grec signifie "quelque chose de valeur". Et cette chose n'est autre que la Gold Cloth ! Sous les yeux ébahis de toutes les personnes présentes, la Pandora Box s'ouvre. Et celui qui en sort n'est autre que... Phénix !

Un mystérieux guerrier !




Help form status3.png
Incomplet
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-10-01 : Review finale (archange) + ISBN VF + Autres versions ?



Bonus

  • Schéma de la Bronze Cloth de Pégase
  • Schéma de la Bronze Cloth du Dragon
  • Schéma de la Bronze Cloth de la Grande Ourse
  • Schéma de la Bronze Cloth de l'Hydre
  • Schéma de la Bronze Cloth du Petit Lion.
  • Tranche: Shiryū du Dragon.


International

France Flag icon france-small.gif

  • La préface a été remplacée par une biographie de Masami Kurumada dans l'édition de "Kana".




Références