Episode G Volume 03

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
Episode G Volume 03
Gvol03.jpg
Volumes de Saint Seiya - Episode G
Saint Seiya - Episode G - Série principale
Pays d'origine Japon Japanflag.gif
Nom francais Episode G Volume 03
Numéro 03
Production
Auteur(s) Masami Kurumada, Megumu Okada
Artiste(s) Megumu Okada
Editeur(s) Akita Shōten
Caractéristiques
Type de produit Publication
ISBN 4-253-23113-6
Nb. de pages 186
Sortie
Date 2004/02/19
Prix 580 yens
Liste
Ordre wiki 03
Précédent    Suivant
Article entièrement rédigé par Archange, sauf bonus par hugo.




Chapitres

Episode G Volume 03
Saint Seiya - Episode G
Numéro G Gaiden 02
Titre japonais サガ編
Titre romaji Saga hen
Titre français Le chapitre de Saga
Nombre de pages 11
Date 2004/02/19
Liste
Ordre wiki 02
.    .
Récit par Neko-no-Phantasos. Reste de la fiche par Archange.
Chapitre


Récit

Galaxian Explosion.

Un bâtiment d'un style grec antique, avec de hautes colonnes, et deux statues de guerriers jumeaux. Partout se dessinent des décorations multiples dans les pierres taillées finement. Comme on se trouve dans le Sanctuaire d'Athéna, et dans le Zodiaque d'Or, ces deux statues montrent que cette maison est la troisième. Et cette réalité est confirmée par un autre signe, placé juste au-dessus de l'entrée du temple : le signe des Gémeaux. Malgré la nuit qui noircit le paysage alentour, quelques arbres se détachent sur le fond sombre du ciel, tout comme les bâtiments environnant celui-ci, dans le même style mais avec moins de décorations et de richesses apparentes. Bizarrement, le monument principal, lui, est éclairé d'une lumière violette et brumeuse semblable à un sombre Cosmos sortit des ténèbres infernales.

Flottant dans l'air, une voix pleine de tristesse, pose une question marquante, latente dans l'esprit de chaque être humain, bon ou mauvais : « Qui suis-je ? » Comme pour appuyer cette interrogation sans doute inlassablement posée, d'autres voix, plus sombres et comme tirées des abysses, faisant échos à la premières, demandent à leur tour « Qui es-tu ? ».

A l'intérieur, des silhouettes à forme humaines, dont les couleurs plongent dans des tons sombres, similaires à l'aura qui entoure le temple, toutes semblables, se tiennent par dizaines ou par centaines. Ce sont elles, les âmes, qui ont posé la seconde question, qui, loin d'être une réponse à la première, ne faisait que venir s'ajouter au flou. Elles recommencent à parler, et disent à quelqu'un que cette Maison est désormais vide, car son gardien l'a désertée depuis longtemps. Comme pratiquement personne n'y reste, seule une obscurité glaciale et un vide ténébreux l'habitent désormais. Et c'est pour cela que les spectres y sont attirés. Ces fantômes en perdition sont comme aimanté par l'ombre qui y règne, et ils envahissent eux-aussi les lieux.

Au milieu de ces spectres infernaux, une autre personne. Comme elle est tournée, on ne distingue que son dos recouvert d'une cape blanche, ses épaules rehaussées par des plaques d'or stylisées, ainsi que ses longs cheveux couleur ébène. Les fantômes s'adressent à lui, et lui demandent une nouvelle fois qui est-il, car il possède la même odeur qu'eux. Mais ce qu'ils jugent le plus bizarre et qui les fait répété leur interrogation, c'est l'aura de cette personne : il en a deux, une d'humain et une de ténèbres.

C'est alors que l'individu prend à son tour la parole. Il dit qu'il est celui possédant le même pouvoir que les jumeaux dont les corps ne sont en réalité qu'un, un corps unique et immortel. Décrivant ce pouvoir, il explique que dans son âme est inscrit la force d'ordonner à tous les Saints, tel Castor, l'aîné des Gémeaux, contrôlant les armées. Aussi, comme Pollux ayant reçu du divin forgeron Héphaïstos le Poing de Fer, il a dans ses mains un pouvoir suffisant pour tout détruire , y compris les galaxies.

Alors qu'il dit cela, une lumière rouge commence à briller à l'intérieur de ses paumes, qu'il retient emprisonnée pour l'empêcher de se libérer. Puis il lève ses deux bras, et, à titre d'exemple, lance une technique qu'il nomme Galaxian Explosion, qui envoie en tout sens un puissante énergie destructrice. Ses yeux rubis regardent dans le vide, et il ne semble n'éprouver ni plaisir ni douleur. Son corps est intégralement recouvert d'une massive armure dorée: il est le Gold Saint des Gémeaux, Saga.

Les spectres disparaissent peu à peu sous la puissance de la vague explosive qui se disperse à travers la grande salle de pierre. Ils sont étonnés de se voir ainsi déchirer, alors qu'ils ne possèdent plus depuis longtemps de corps de chair et de sang, ce qui les dispensait jusqu'alors des souffrances charnelles et des blessures.

Saga, seul.

Un rayon de lumière monte haut et traverse le plafond de la Maison des Gémeaux, éclairant les alentours au gré de sa progression vers les cieux nocturnes. Dans le bâtiment, des masses de poussière soulevées par le souffle de l'explosion continuent de flotter doucement alors qu'une sphère sombre se dresse quelques mètres devant le Saint. Cette sphère parle, et s'étonne que le Saint des Gémeaux existe bel et bien, mais aussi qu'il soit si proche d'eux alors qu'il est un humain. Un humain auréolé d'énergie maléfique. La boule prend forme pour devenir une silhouette anthropomorphique énorme et musclée, et demande à son interlocuteur de s'allier à eux, pour devenir l'intermédiaire qui leur permettrait de faire de ce monde leur royaume de ténèbres. La chose pense deviner les intentions qui traversent le Gold Saint en pensant qu'il veut lui aussi un monde habité par les ombres et dominé par le mal.

L'intéressé ouvre la bouche une nouvelle fois, et, le regard toujours perdu dans le vide, répond à la silhouette immense qu'il peut effectivement, si c'est ce qu'il désire, le guider vers un autre monde. La forme remarque alors que le poing des Gémeaux peut et est en train de déformer l'espace, car une boule orangée, semblable à une planète miniature et quadrillée, est apparut dans la main gantée d'Or. Puis cette main est levée et la planète est modifiée, pour ne plus créer qu'une fente ouvrant à l'infini sur un univers parallèle, où seul l'espace est distinguable. C'est l' Another Dimension des Gémeaux. Le spectre est projeté dans cet autre monde. Avant de disparaître, il réitère sa question première : «  Qui es-tu ? »

Dans un flash, la porte vers cet autre lieu s'évanouit. Désormais seul dans son grand temple, Saga répond à la chose, ainsi qu'à lui-même : « Je cherche à savoir qui je suis. Nul plus que moi ne veut savoir qui je suis vraiment », tandis que les larmes coulent silencieusement de ses yeux rouges pleins de tristesse



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-30 : Vérifier l'orthographe.

Notes

  • Ce chapitre n'a jamais été prépublié et est apparu pour la première fois en tant que bonus d'un volume relié.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Episode G Volume 03
# Début Fin Issue
0001 Episode G Volume 03 G Gaiden 02 Victoire de Saga Saga Versus Esprits




Références

Episode G Volume 03
Saint Seiya - Episode G
Numéro 010
Titre japonais 牡羊ノ者
Titre romaji Ohitsuji no mono
Titre français Celui du signe du Bélier
Nombre de pages 42
Date 2003/09/19
Magazine Champion RED 11月
Red champion 11 2003.jpg
Liste
Ordre wiki 010
Précédent    Suivant
Récit par Neko-no-Phantasos. Reste de la fiche par Archange.
Chapitre


Récit

se téléportant derrière Aiolia.

Jamir, entre l'Inde et la Chine

, qui devine qu'Aiolia est venu afin de faire réparer sa Cloth endommagée, lève une main nimbée de Cosmos Aiolia se demande pourquoi ce Cosmos exerce une force aussi écrasante. Mū fait alors léviter la Pandora Box grâce à sa psychokinésie, puis l'ouvre violemment. La Gold Cloth du Lion, en piteux état et recouverte d'une cape blanche, s'écrase lourdement sur le sol rocheux. Celui qui est censé réparer cette Cloth endommagée apprend à Aiolia qu'il ne perçoit malheureusement plus aucune pulsation de vie dans cette Cloth, qui est de fait, morte. Le Saint du Lion, énervé, demande à Mū s'il c'est qu'il ne peut pas la réparer, ou bien si ce serait plutôt qu'il ne le veuille pas. L'intéressé répond que les deux suppositions sont vraies, mais que de toute façons il n'est pas un Dieu, et que le seul moyen serait de faire un sacrifice. Il tourne alors le dos aux trois voyageurs et se dirige vers sa tour en leur intimant de rentrer chez eux. Aiolia, en colère, exprime son refus d'obtempérer et affirme qu'il convaincra de force le Bélier à réparer sa Cloth, tandis que de l'électricité danse autour de son poing.

Le jeune homme lance un violent Lightning Bolt vers Mū en dépit des supplications de Lithos. L'attaque traverse tout bonnement le corps du réparateur, qui disparaît sans laisser de traces. Aiolia comprend que ce n'est pas une fuite à une vitesse extrême, mais que sa cible, par la force de son Cosmos, a plutôt déchiré l'espace afin d'utiliser une porte vers une autre dimension. Revenant dans le dos du Saint du Lion, Mū immobilise son agresseur avec ses dos de télékinésie. Malgré la pression qu'il exerce sur le corps de l'adolescent, l'habitant de Jamir signale qu'il n'aime pas soumettre les gens par la force, mais que, quoi que fasse Aiolia, il ne réparerait pas sa Cloth, car les protections sacrées ne sont pas faites pour des gens comme lui. Il avoue éprouver de la pitié pour cette Cloth, qui a survécu depuis l'Antiquité, et a fini par se sacrifier pour un porteur qui n'en prenait pas suffisamment soin. Aiolia réalise alors l'étendue des dégâts : sa Cloth, qui jusque là n'avait jamais été totalement détruite, est maintenant morte.

Grèce, Sanctuaire, Star Hill

Derrière les nombreux bâtiments entourant les terres d'Athéna et formant une ville antique se dresse le plus haut point du monde: Star Hill. L'oxygène y est tellement rare et la montée est tellement ardue que rares sont les personnes capables de gravir cette montagne surmontée de quelques bâtiments. Un homme se dresse, seul, sur cette immense montagne, observant les étoiles. C'est le Pope, dirigeant des armées d'Athéna, en train de contempler les astres censés guider les hommes. Les étoiles, moins lumineuses que d'habitude apportent des signes de mauvaise augure. Saga se demande si le destin ne s'acharne pas à créer de funestes présages, et prédit que les crocs du Lion, ayant hérités de la volonté du Sagittaire, seront les instigateurs d'un grand nombre de combats sanglants.

Une voix s'élève soudain. Cette voix décrit le rôle du Pope sur Star Hill en tant que prophète, mais rappelle à Saga qu'il n'est qu'un imposteur. La silhouette recouverte d'une cape demande au Pope si les étoiles lui renvoient ou non la vérité sur le futur. Celui-ci s'agenouille et hôte son casque d'or, tout en donnant le nom du dernier arrivant : il s'agit de Pontos, dont al visite était inattendue pour Saga. Le Saint lui demande s'il compte récupérer de lui-même l'arme du roi Cronos scellée sous la statue d'Athéna : le terrible Megas Drepanon. La divinité répond négativement, et explique que, étant le maître des flots, son rôle est d'observer le cours des événements, et qu'il n'est venu ici que pour savoir si l'imposteur rapprochait maintenant son pouvoir de celui du vrai Pope, et s'il pouvait désormais lire la vérité au travers des étoiles. Le chef du Sanctuaire répond qu'il ne pense pas que qui que ce soit ait percé sa véritable identité, et que les étoiles ne montrent que la destruction, la mort, et la silhouette d'un Dieu puissant qui se dresse à nouveau. Pontos décrit les prophe1ties de l'usurpateur comme étant le « flot » idéal, mais songe a1 les bien modifier en s'immisçant dans le cours normal du temps. Car il veut voir si le « mauvais augure » détournera le cours du flot, ou s'il en créera un nouveau. Il compte bien observer le cheminement du Gold Saint du Lion…

Jamir

Aiolia hurle et s'agite, pour tenter de se libérer de l'emprise que Mū exerce désormais sur lui. Ce dernier lui confie qu'il aurait beau se démener comme un diable, cela serait inutile car il ne pourra se défaire de la psychokinésie sans sa Cloth. La Cloth, supposée être morte, émet à ce moment là des pulsations de vie accompagnées d'une aura dorée alors qu'elle semblait être morte. La Gold Cloth du Lion se fragmente, puis vient se poser sur le corps d'Aiolia, qui se libère ainsi de l'emprise de son adversaire. Sous le regard étonné de Mū, le jeune Lion, entouré d'éclairs, est de nouveau prêt à se battre, avec sa Cloth sur le dos. Le Lion joint son Cosmos à la dernière étincelle de vie émanant de sa Cloth, tandis que le Bélier se prépare, les mains levées, à riposter à l'attaque qui lui sera adressée.

Lithos demande à son maître de s'arrêter, mais le jeune homme ne l'écoute pas, et son poing, déchaînant son Cosmos destructeur, brise le corps de son ennemi... un corps qui n'est absolument pas celui de Mū. C'est donc dans un Lightning Plasma éclatant que les armures conférant normalement l'invisibilité à leurs porteurs, une dizaine d'intrus, sont détruites en même temps que leurs corps.

Aldébaran du Taureau, jusque là resté inactif, explique à Lithos que les deux jeunes gens n'avaient fait que jouer la comédie en remarquant le Cosmos d'espions autour d'eux, et qu'ils n'avaient jamais vraiment eu l'intention de se battre. Le Gold Saint du Lion, fatigué, constate que contrairement à ce qu'il pensait il n'a éliminé que du menu fretin, et non pas la véritable menace. Un gigantesque Cosmos se manifeste alors autour d'une silhouette en armure intégrale, dont les bras se terminent par de longs dards métalliques.

Alors qu'Aiolia s'apprête à se charger de lui, Mū lui dit que ce n'est pas la peine, car c'est lui le gardien de cette terre. Grâce à sa psychokinésie, il ouvre une Pandora Box dorée avec des motifs de bélier placée en haut de la tour de Jamir. Sa Gold Cloth se pose alors sur son corps et Mū se prépare à défendre son territoire. Le nouvel arrivant dit avec un sourire méprisant que les devoirs des êtres humains ne sont rien comparés à la volonté d'un dieu.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-29 : Vérifier orthographe récit. Comparaison prépublication-relié.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Episode G Volume 03
# Début Fin Issue
010 Episode G Volume 03 G Chapitre 010 Faux combat Aiolia Versus
011 Episode G Volume 03 G Chapitre 010 Victoire d'Aiolia Aiolia Versus Soldats des Titans




Références

Episode G Volume 03
Saint Seiya - Episode G
Numéro 011
Titre japonais 異界ヲ呼ブ者
Titre romaji Ikai wo yobu mono
Titre français Celui qui appelle d'autres dimensions
Nombre de pages 44
Date 2003/10/19
Magazine Champion RED 12月
Red champion 12 2003.jpg
Liste
Ordre wiki 011
Précédent    Suivant
Récit par Neko-no-Phantasos. Reste de la fiche par Archange.
Chapitre


Récit

Mū du Bélier se débarrassant de la dimension ouverte par Japet.

Le nouvel arrivant demande aux Saints d'Athéna présents de se réjouir, car mourir de la main d'un Dieu n'est pas signe de défaite. Le pouvoir d'un Dieu est une force incommensurable contre laquelle on ne peut rien, semblable à un fléau de la nature. Le combattant en armure sombre s'imagine vaincre simplement ses ennemis, mettant l'emphase sur le fait qu'il n'y a aucune honte à périr de la main d'une divinité. Ce faisant, il dévoile un visage d'enfant aux cheveux blonds, affichant un grand sourire, et, d'un ton qui se veut rassurant, il intime à ses interlocuteurs de mourir. Le Titan lance en avant son bras droit qui laisse une trace dans les airs. À travers cette faille créée par son bras, on peut apercevoir un espace issu d'une autre dimension. Cette attaque, le Khora Temnein permet d'appeler d'autres dimensions.

Alors que l'univers appelé par le Dieu s'étend en englobant une partie des lieux, détruisant la tour de Jamir, le Titan s'esclaffe, car il s'attendait à bien mieux de la part des humains qui ont mis en difficulté son frère Hypérion. Il pense qu'Hypérion ne doit être qu'un piètre guerrier, et que les humains ne sont que des animaux voué à s’éteindre à cause de leur faiblesse

Une voix s'élève et contredit ces paroles. En effet, dressé derrière une protection miroitante, Mū du Bélier dit que, même s'ils paraissent faibles aux yeux des Dieux, les humains ont toujours, depuis l'Antiquité, combattu les divinités toutes-puissantes, et qu'ils ne sont pas des êtres dérisoires, car ils renferment en eux un pouvoir aux possibilités infinies : le Cosmos. Le Saint, protégé par son Crystal Wall, s'apprête à se battre contre son adversaire pour montrer la force des hommes.

A une bonne distance d'ici, sur une haute montagne, une lumière, un flash intense, surgit de nulle part. Aiolia, Lithos et Aldébaran atterrissent alors sur les flancs enneigés d'un mont. Aiolia, frustré, comprend que c'est Mū qui les a tous trois éloignés de Jamir en les téléportant, afin de pouvoir mener lui-même ce combat, sans interférence, pour honorer son devoir. Aldébaran voudrait y retourner pour se battre aux côtés de homologue, mais le Saint du Lion, lui, reste plus raisonnable, conscient que ce serait une insulte envers le Bélier que d'intervenir dans cette bataille, bien que la différence entre un mortel et un dieu soit considérable. Et puis... les attaques du Titan, bien qu'étant hors du commun, ne sont pas physiques. Quelqu'un comme Mū, doté de pouvoirs surnaturels, est un adversaire approprié face à ce Titan. Celui qui remportera ce combat sera celui dont le Cosmos sera le plus puissant, et Aiolia a compris pendant leur joute précédente que Mū possède un Cosmos au moins égal à celui de la divinité qui l'attaque.

Le Titan exécute un nouveau Khora Temnein alors que le Saint réplique par un nouveau Crystal Wall, l'air calme. L'égalité entre les adversaires semble vraie, mais l'espace dimensionnel de dieu se déplace alors afin d'englober une partie du mur de Mū. Le Titan est curieux de savoir combien de temps le Saint pourra maintenir sa barrière, et l'intéressé répond qu'elle tiendra aussi longtemps que son Cosmos brillera. Ainsi, leur duel durera à l'infini. Et, pour écourter cela, le Saint se propose de faire disparaître ce rift dimensionnel. Mū intensifie son Cosmos, et au loin Aiolia et son groupe en ressentent les effets. Le Saint du Lion pense que si le Bélier continue ainsi d'accroître son Cosmos, celui-ci finira même par dépasser pouvoir du Dieu.

Le Titan se demande, effaré, comment un humain peut espérer avoir un pouvoir supérieur à celui d'un Dieu. Et, toujours désintéressé, mais néanmoins décidé, Mu lui avoue qu'il est bel et bien en train de le dépasser. Sur ce, il lance une attaque qui dessine comme une fleur de lumière dans les airs: la Starlight Extinction. Au lieu que le Saint du Bélier se fasse aspirer par la dimension alternative, c'est cette-dernière qui se retrouve aspirée par la lumière que dégage le Saint. Il explique que sa technique crée un guide de lumière, et que rien ne peut échapper au chemin qui est tracé par cette lumière céleste. Puis, en serrant le poing, Mū referme la porte de lumière, faisant donc tout disparaître, les fruits de son attaque comme ceux de l'ennemi.

Renversé, le Dieu constate que son espace a été totalement aspiré et annihilé par la puissance de l'humain qui lui fait face. Et les trois voyageurs s'aperçoivent eux-aussi de cela, c'est pourquoi, enthousiaste, Aldébaran du Taureau voit déjà la victoire pour son compagnon, ce que réfute Aiolia, qui sent que l'énergie de leur ennemi est en train de changer. Le Titan reconnaît, contre toute attente, avoir sous-estimé son adversaire, et jure maintenant de montrer la vraie puissance des Dieux. Il croise les bras au-dessus de sa tête, et un rayon sombre sur lequel des inscriptions en grec ancien figurent s'élève derrière lui pour monter au ciel. Croyant qu'il compte là-encore faire appel à une autre dimension, Mū lui assure que cela est inutile, car il la guidera à son tour grâce à un chemin de lumière. Mais cette fois, c'est une tout autre chose qui se produit : même si l'espace est bel et bien déchiré, c'est une créature invoquée par la divinité qui en ressort, un monstre gigantesque munit de cent bras et de cinquante têtes, un Hécatonchire appelé grâce à l'Hekatonkheir Kalein.

Alors que le Bélier se demande où le monstre a bien pu passer, des dizaines de membres apparaissent derrière lui, l'attaquant en faisant fi du mur de protection érigé devant lui. L'Hécatonchire le martèle de coups de poings avec son Hekaton Menis, où la force destructrice de l'Hécatonchire est couplée à la puissance et la mobilité de l'appel des dimensions de son invocateur. Avec cette impressionnante combinaison, le Titan a pu surprendre son adversaire et briser de l'intérieur le Crystal Wall tout en frappant durement Mū. Alors qu'Aldébaran trouve que se battre en utilisant les pouvoirs d’autrui est grotesque, Aiolia reste rationnel et trouve justement que c'est ça qui rend leur ennemi terrifiant. Après tout, le véritable visage d'un dieu est celui d'un être capable de dominer toutes les créatures vivantes.

Rassuré à propos de sa supériorité envers les humains, l'homme recouvert d'une armure sombre rit avant de se présenter: l'un des douze membres du Clan des Titans, Japet des Dimensions. Puis il jure de punir les mortels qui cherchent à s'opposer aux Dieux, envoyant à nouveau son Hécatonchire sur le Bélier. Cette fois-ci, il n'utilise plus de passages dimensionnels, sa créature frappe directement de ses cent poings sa cible à terre avec l'Hekaton Molybdaina. Alors que sa bête continue inlassablement de marteler de coups de poings puissants le sol à l'endroit où est censé se trouver Mu, le Dieu s'esclaffe une nouvelle fois, mais son hilarité cesse lorsque l'un des bras du monstre venu du Tartare est abîmé en même temps que les colliers lui servant de parure sont arrachés.

Tremblant malgré lui, Japet réalise que faire des miracles n'est pas un pouvoir réservé uniquement aux Dieux. Et le Gold Saint affirme en être également capable, tout en remerciant son ennemi d'avoir eut la politesse de lui donner son nom. C'est pourquoi il lui donne le sien en annonçant réaliser un miracle au nom d'Athéna.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-29 : Vérifier orthographe récit. Comparaison prépublication-relié.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Episode G Volume 03
# Début Fin Issue
012 Episode G Volume 03 G Chapitre 012 Défaite de l'Hécatonchire, combat avec Japet interrompu Versus Japet, Hécatonchire




Références

Episode G Volume 03
Saint Seiya - Episode G
Numéro 012
Titre japonais 解キ放ツ者
Titre romaji Toki hanatsu mono
Titre français Celui qui relâche le temps
Nombre de pages 47
Date 2003/11/19
Magazine Champion RED 1月 (2004)
Red champion 01 2004.jpg
Liste
Ordre wiki 012
Précédent    Suivant
Récit par Neko-no-Phantasos. Reste de la fiche par Archange.
Chapitre


Récit

sur le point de lancer sa Starlight Extinction.

Jamir, entre l'Inde et la Chine

Dans le froid mordant des terres de l'Himalaya, l'homme en Gold Cloth qui se dresse seul face à son ennemi ne semble rien ressentir. Il ne se donne même pas la peine d'essuyer le petit filet de sang qui coule pourtant au coin de ses lèvres pour descendre vers son menton. Japet voit avec surprise un Bélier à la toison d'or se dessiner derrière en train d'intensifier son Cosmos. Alors que le Cosmos d'or ne cesse d'augmenter et que sa luminosité ne cesse de s'accroître, Aldébaran et Aiolia, qui observent la scène de loin, se demandent quelle technique s'apprête désormais à utiliser le Gold Saint. Jusqu'à présent, malgré leur puissance, les diverses techniques utilisées par Mū n'étaient que des attaques indirectes. Ils pensent qu'en toute logique le Bélier doit également posséder une attaque directe toute aussi puissante.

Laissant place à sa colère devant un humain qui refuse de se soumettre et préfère défier un Dieu, Japet ordonne à son Hécatonchire de foncer, mais en changeant quelque peu leur stratégie. Cette fois-ci, les coups de la créature, pleuvront de partout grâce au Khora Temnein, et de manière totalement imprévisible. Il sera donc impossible pour le Saint de les éviter. Les cent bras de la créature apparaissent de toutes parts, sortant même du sol afin de frapper Mū. Et pourtant, celui-ci reste immobile, les yeux fermés. Le Titan remarque ce Cosmos qui s'élève encore et encore pour atteindre un niveau faramineux, puis aperçoit un éclat au-dessus des bras de sa cible: une galaxie. Mū lance alors la plus dévastatrice technique du Bélier, une attaque directe qui lui a jadis été transmise par son maître: la Stardust Revolution. Des météorites apparaissent et foncent vers l'Hécatonchire, qui est ainsi transpercé de part en part.

Même si son invocation a été réduite à néant, Japet n'en n'est pas pour autant diminué, et son Cosmos n'en n'est pas non plus affaibli. Croisant les bras au-dessus de sa tête, il complimente le Saint et dit qu'il va lui faire l'honneur de lui montrer la vraie puissance des Dieux. Un éclair frappe alors violemment le sol, et un Cosmos redoutable fait son apparition. Une immense silhouette aux bras multiples et au visage masqué par un lourd casque se manifeste. Le nouvel arrivant somme Japet de cesser ce duel, car le Titan n'avait pas le droit d'engager le combat sans son autorisation. Japet et Mū contemplent avec effroi cet être: Cronos, le roi des Dieux. Même de loin, Aldébaran, Aiolia et Lithos peuvent apercevoir son immense silhouette.

Cronos face à et Japet.

Cronos, qui perçoit l'initiative de Japet comme un acte de rébellion, exige des explications de la part du Titan. Celui-ci, apeuré, se met à genoux, et implore le pardon de son maître, car il pensait simplement être en mesure de vaincre à lui seul les quelques Gold Saints ayant donné du fil à retordre à Hypérion, afin de faire place nette avant le retour des « autres ». Cronos ordonne alors à son frère de venir à lui, et le Titan se lève, puis ouvre à nouveau un rift dimensionnel en l'air dans lequel il s'engouffre. Il se retourne et, dans un dernier adieu, jure avec un sourire mauvais que les Saints ont signé leur arrêt de mort en provoquant la colère des dieux.

Bien que Japet ait disparu, Cronos demeure à Jamir et regarde Aiolia, au loin. Il le pointe du doigt, et lui assure que c'est lui, lui qui est né dans la rébellion, dans la trahison et dans le mal, qui le libérera en brisant son sceau. Le jeune Saint en colère tente de retenir cette apparition qui commence à s'estomper, lançant un coup de poing accompagné d'éclairs en direction de Cronos afin de prouver qu'il est maître de son destin, et non pas une marionnette des dieux. Mais la foudre du Lion s'écrase dans le vide, car sa cible a déjà quitté les lieux. Tête baissée, le jeune homme proclame que vivre sans dépendre des Divinités, en faisant ses propres choix, est le droit commun de tous les hommes, et c'est aussi celui qu'il désire.

Sanctuaire, Palais du Pope

Alors que les terres d'Athéna plongées dans la nuit sont parfaitement silencieuses, le Pope, toujours assis dans son trône, contemple la scène de Jamir en regardant dans un étrange chaudron. Il se demande d'où vient l'assurance nécessaire à Aiolia pour qu'il ai osé dire que son destin n'appartenait qu'à lui, et à lui seul. Est-ce parce que ce destin est de vaincre quelqu'un, ou est-ce à cause du pouvoir invincible que possède le Lion. Alors qu'il est perdu dans ses pensées, le Pope entend des pas qui se rapprochent et aperçoit Shura du Capricorne, venu demander audience à cette heure singulière.

Le Saint des Gémeaux ?

Le jeune homme expose sa requête : il est venu ici pour que le dirigeant du Sanctuaire lui raconte une nouvelle fois ce qui s'est passé le soir lointain de l'attentat contre Athéna. L'intéressé répond que la seule est unique vérité, connue de tous, est la culpabilité d'Aiolos du Sagittaire, qui s'est enfui en kidnappant la déesse encore bébé. Le Saint dit qu'il est tourmenté par les doutes, car il n'avait pas ressenti une once d'impureté dans le Cosmos du Sagittaire cette fameuse nuit, lorsqu'il s'est confronté à lui. Puis, donnant le fondement de ses doutes, il explique qu'il pense qu'un lien existe entre les deux frères au Cosmos si pur, l'aura menaçante étant apparue plusieurs fois au Sanctuaire, et la disparition inexpliquée du Gold Saint des Gémeaux, tout cela remontant à six ans plus tôt. Simultanément, au niveau de la troisième Maison du Zodiaque, la Pandora Box gravée des motifs des Gémeaux s'ouvre doucement.

Le Pope, toujours assis dans son trône, se met à rire, à la surprise de Saint du Capricorne. Le Pope lui dit qu'en réalité, le Saint des Gémeaux... est là. Simultanément à l'apparition d'un Cosmos dans la salle, la Cloth des Gémeaux est elle aussi arrivée ici, portée par une personne dont les yeux brillent et dont le visage est entièrement dans l'ombre. Cette personne attaque Shura, qui n'a d'autre choix que de tenter de lacérer l'adversaire avec son Excalibur. La Cloth tombe en morceaux, disloquée, et s'avère vide. Une voix s'élève, et assure au Gold Saint qui se demande où est passé le représentant de la Constellation des Gémeaux que ce fameux Saint est ici. De derrière, le Grand Pope, qui a ôté son casque, révèle être Saga. Puis il lance aussitôt le Genrô Maô Ken sur Shura.

Alors que le Saint du Capricorne, les yeux en proie à la douleur qui ravage son cerveau, reste immobile, traversé par le rayon de la technique du Pope, ce dernier lui assure qu'il va le déposséder de ce cœur empli de doutes.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-29 : Vérifier orthographe récit. Comparaison prépublication-relié.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Episode G Volume 03
# Début Fin Issue
013 Episode G Volume 03 G Chapitre 013 Victoire de Saga Saga Versus Shura




Références

Episode G Volume 03
Saint Seiya - Episode G
Numéro 013
Titre japonais 正義ノ者
Titre romaji Seigi no mono
Titre français Celui épris de justice
Nombre de pages 35
Date 2003/12/19
Magazine Champion RED 2月
Red champion 02 2004.jpg
Liste
Ordre wiki 013
Précédent    Suivant
Récit par Neko-no-Phantasos. Reste de la fiche par Archange.
Chapitre


Récit

Saga frappant Shura du Genrô Maô Ken.

Sanctuaire, Maison de la Vierge

Le silence prime au niveau du sixième Temple du Zodiaque, dans la Maison de la Vierge. Comme, d'ailleurs, dans tout le reste du Sanctuaire qui, à cette heure de la nuit, ne présente aucun son et est parfaitement calme. Mais Shaka de la Vierge, yeux clos, se dresse seul à l'écoute de ce qui se passe. Il est troublé par l'apparition de deux Cosmos en train de s'affronter, l'un vient subitement d'éclater en morceaux et l'autre est aussi noir que les plus profondes ténèbres. Et ces deux Cosmos se trouvent dans le Sanctuaire. Pire, dans le Palais du Pope.

Sanctuaire, Palais du Pope

Les genoux à terre, essayant péniblement de se relever, hurlant sous le coup de la douleur, Shura du Capricorne affiche un regard de dément. L'imposteur se faisant passer pour le Pope, Saga des Gémeaux, explique que quelqu'un dont le cerveau est atteint par le Genrô Maô Ken, la technique illusoire réservé au chef du Sanctuaire, ne peut normalement plus se mouvoir de lui-même. Mais Saga constate que le Capricorne refuse de se soumettre à sa volonté, résistant de toutes ses forces. Alors que Shura cherche à surpasser cette domination mentale, Saga se demande si l'usage de cette technique n'est pas encore au-dessus de ses forces, lui qui n'est qu'un imposteur. Soudain, sans prévenir, Shura saute fend l'air de ses deux bras afin de lancer son Excalibur afin de découper en cubes tout ce qui se trouve dans son champ de vision. Le corps du Pope semble alors tranché en morceaux. Shura, toujours souffrant constate que Saga n'est pas mort. Il a enfilé la Gold Cloth des Gémeaux restée à terre, et se trouve maintenant prêt à affronter Shura.

Le Capricorne comprend que le Gold Saint des Gémeaux, que tout le monde croyait disparu depuis longtemps, était en réalité là. Shura suppose que celui-ci a sans doute enfermé le vrai Pope quelque part, mais, contre toute attente, Saga répond qu'il n'a séquestré nulle part le Chef du Sanctuaire, car c'est LUI le plus apte à régner et à assumer ce rôle. Shura lance une nouvelle fois son Excalibur ], mais cette fois-ci, l'imposteur stoppe d'une seule main le rayon de lumière tranchant. Le Saint des Gémeaux, qui précise avoir avoir abandonné ce nom pour ne plus conserver que celui de Pope, apprend à son adversaire qu'il est surpris qu'il ait pu lancer une attaque en étant en proie à une telle douleur, mais que sa puissance ne cesse néanmoins de diminuer. Saga lève alors les bras, en déclarant qu'il va lui montrer ce qu'est vraiment une « attaque mortelle ». Il fait apparaître une petite galaxie, qu'il fait grandir, avant de la faire littéralement exploser. C'est la Galaxian Explosion du Saint des Gémeaux.

Malgré la violence du coup, qui brise partiellement l'intérieur du Palais du Pope, Shura n'est pas encore mort. Au milieu des décombres et des fissures dans la pierre, il peut encore bouger, et tente de se relever. Admiratif, Saga confie que cet homme ne doit pas disparaître, car il lui est indispensable. Il va donc une nouvelle fois devoir être soumis à la force destructrice de son Genrô Maō Ken, censé pouvoir mettre n'importe qui sous son contrôle. Le Saint des Gémeaux réitère alors son arcane sur Shura. Une nouvelle fois, le Gold Saint à terre lutte pour ne pas se laisser contrôler. Saga se demande si la « Justice » dans le cœur de Shura est ce qui le soutient psychologiquement. Le faux Pope déclare alors être la véritable « Justice », et qu'il a besoin du cosmos de Shura.

Les yeux dans le vide, le visage maculé de sang, le Capricorne se range à la suggestion du Pope, vaincu par le Genrō Maō Ken. Saga pense s'être rapproché du pouvoir du Pope, et avoir dépassé celui des Gold Saints, en ayant soumis l'un d'eux par l'attaque secrète réservée au dirigeant du Sanctuaire. Le jeune imposteur aux longs cheveux noirs fait léviter devant lui le casque doré du Grand Pope, puis il le revêt, laissant de côté le casque imposant de la Cloth des Gémeaux. Maintenant, il se doit de faire s'agenouiller tous les Gold Saints devant lui, pour s'approprier leurs forces et devenir pleinement le maître du Sanctuaire et du Zodiaque d'Or.

Jamir, à la frontière de l'Inde et de la Chine

Aldébaran, Aiolia, et Lithos, transportée sur le dos du Saint du Lion, marchant à travers les hautes et blanches montagnes de l'Himalaya. Aiolia se plaint une nouvelle fois du fait que les ai tout trois envoyés aussi loin, dans un lieu dépourvu de sentiers. Aldébaran lui demande cependant de se calmer, car c'est après tout pour les protéger que le Saint du Bélier les a envoyés aussi loin.

Enfin de retour à la tour de Mū, le groupe trouve celui-ci debout, couvert de sang. Il avait, pendant son combat contre Japet, retenu ses blessures et ses hémorragies pour ne pas dévoiler ses faiblesses à l'ennemi. Ainsi, il n'y a pas que son Cosmos qui soit surpuissant, car sa force mentale est également digne d'éloges. Depuis qu'ils ont vu le visage du grand Cronos, ils savent que le temps presse, et le Saint du Bélier ne peut plus refuser : il doit, même s'il dit que ça ne l'enchante guère, redonner vie à la Gold Cloth du Lion. Faisant donc venir à lui les objets dont il a besoin pour la réparation, il se prépare à son oeuvre, mais Aiolia refuse de laisser un homme couvert de sang s'occuper de cette tâche. De façon inattendue, Mū explique que ça l'arrange au contraire d'être trempé de sang, car il en a besoin pour ressusciter la Cloth, et il s'excuse donc envers Aldébaran, conscient que celui-ci avait sans doute accompagné Aiolia pour fournir son propre sang.

Alors qu'Aiolia refuse de laisser un autre Saint se sacrifier pour redonner vie à sa Cloth, et en particulier Mū, seul homme capable de les réparer, ce dernier, sans se préoccuper des paroles du Lion, sourit, et tape avec l'un de ses outils dorés contre le métal. Il commence à restaurer la Gold Cloth du Lion, à qui il doit de nouveau insuffler la vie…

Les Géants.

Le Temple du Dieu Déchu

Japet se tient agenouillé face à l'imposant Cronos, toujours entouré des éclairs qui le maintiennent prisonnier. Japet est prêt à offrir sa vie en guise de châtiment pour avoir enfreint les ordres et avoir engagé le combat contre les Gold Saints. Mais, alors que le destin du Titan semble décidé, la voix d'Hypérion s'élève. Il explique à Cronos que, même s'il a agit de manière impulsive, son frère ne pensait pas à mal, et qu'il voulait simplement, avec la même dévotion que la sienne, délivrer son roi des sceaux immondes qui l'emprisonnent. Malgré ces sages paroles à son égard, Japet ne l'entend pas de cette oreille, et il demande à son frère de se taire, car il assume parfaitement le fait de devoir périr pour non-obéissance à son maître. Hypérion lui dit qu'il n'y avait là aucune compassion envers lui, mais simplement qu'ils sont les deux seuls Titans à être revenus sur Terre parmi les douze, et qu'ils ont besoin d'alliés supplémentaires plutôt que de la perte de l'un des leurs pour protéger leur Dieu.

D'une voix puissante, la silhouette immense leur intime le silence, et dit qu'il va appeler à lui des compagnons qui les aideront dans cette guerre. Frappant le sol de son Cosmos, il fait craqueler la roche, et neuf silhouettes de plusieurs mètres de haut apparaissent soudain, toutes encapuchonnées. Hypérion les identifie sur le champ: c'est le Clan des Géants !



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-29 : Vérifier orthographe récit. Comparaison prépublication-relié.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Aucun.



Références



Help form status4.png
Très incomplet
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette [ page du forum] pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-10-01 : Synopsis du manga, notes, version française + autres versions



Bonus

  • Ce volume est sorti en deux éditions - normale et collector - possédant des illustrations de couverture et sous-couverture spécifiques.
  • L'édition collector est fournie avec un classeur permettant de ranger les cartes (26 emplacements), ainsi que 2 nouvelles cartes : Shion du Bélier et le Pope.
  • Couverture édition normale: Mū et Aiolia
  • Couverture édition collector: Mū (dans une position similaire à l'illustration de l'édition normale, mais avec une coloration moins sombre et entouré d'effets de lumière différents)
  • Sous-couverture édition normale: croquis nu d'Aiolia dans une pose similaire à la couverture
  • Sous-couverture édition collector: croquis nu de Mū dans une pose similaire à la couverture
  • Page de garde: Mū et Aiolia


International

France Flag icon france-small.gif

10 février 2005


Références