Episode G Volume 02

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
Episode G Volume 02
Gvol02.jpg
Volumes de Saint Seiya - Episode G
Saint Seiya - Episode G - Série principale
Pays d'origine Japon Japanflag.gif
Nom francais Episode G Volume 02
Numéro 02
Production
Auteur(s) Masami Kurumada, Megumu Okada
Artiste(s) Megumu Okada
Editeur(s) Akita Shōten
Caractéristiques
Type de produit Publication
ISBN 4-253-23112-8
Nb. de pages 186
Sortie
Date 2003/10/22
Prix 580 yens
Liste
Ordre wiki 02
Précédent    Suivant
Article entièrement rédigé par Archange, sauf bonus par hugo.




Chapitres

Episode G Volume 02
Saint Seiya - Episode G
Numéro G Gaiden 01
Titre japonais 聖戦編
Titre romaji Seisen hen
Titre français Le chapitre de la Guerre Sainte
Nombre de pages 8
Date 2003/10/22
Liste
Ordre wiki 01
.    .
Récit par Neko-no-Phantasos. Reste de la fiche par Archange.
Chapitre


Récit

Environ deux cent ans plus tôt, sur un champ de bataille.

Un lieu où s'entassent par centaines des corps morts, ensanglantés, mille fois brisés, et écrasés contre des rochers sombres et humides. Même les plaques de métal qui recouvrent leurs chairs sont pleines de sang et de saletés. Des déchets que la pluie tombante n'arrive pas à effacer et qui souillent les restes d'êtres humains, ennemis ou alliés des uns ou des autres. Ici, dans la mort, que ces êtres aient été recouvert d'une Armure sombre ou d'une protection de Bronze, d'Argent ou même d'Or ne change rien. Ici, tous sont égaux, qu'ils aient été dans le camp des vaincus ou celui des vainqueurs, pour les Spectres ou pour les Saints.

Malgré la tristesse qui règne sur ce champ de bataille, des silhouettes, encore debout, se dessinent à l'horizon. Elles sont une dizaine, un peu plus, et toutes sont recouvertes de ce qui semble être une Armure violette et noire. Leur maître, le Seigneur Hadès, a déjà été emprisonné par la Déesse Athéna, mais eux ne veulent pas s'avouer vaincu, ils veulent gagner cette Guerre. Et pour ce faire, ils veulent annihiler le plus d'adversaires possible avant de rejoindre l'au-delà, Et leur adversaire du moment se trouve seul, au milieu d'eux-tous. Alors qu'il serait logique de le voir perdre, on peut voir que cet homme ne tremble pas et n'éprouve pas de peur. Sa longue crinière blonde et mouillée pend et colle à son corps, qui est recouvert d'une protection cornue, dorée et brillante : c'est un Gold Saint.

Alors que le Saint recommande aux Spectres réunit ici de battre en retraite et de reconnaître leur défaite pour éviter d'autres décès, ceux-ci refusent, en disant n'éprouver que du mépris pour les gens comme ce Saint, qui se soucient de la mort et la craigne. Alors ils s'attaquent à lui, espérant vaincre cet homme solitaire, et empêcher Athéna d'être la seule divinité régnant sur la planète. Stoppant d'une seule main l'attaque combinée des envoyés des Enfers, l'homme à l'Armure d'Or leur explique que sa Déesse ne dirige pas la Terre, mais protège simplement, avec son cœur et son amour, les humains qui y vivent. Disant cela, le jeune homme au regard vide et triste explique que, par le pouvoir de l' « Amour », Athéna restera sur Terre, et il lance aux Spectres une technique qu'il nomme Stardust Revolution, qui anéantit le reste des armées infernales, rajoutant encore d'autres corps que la vie a quitté sur la masse de chair vide d'âme déjà présente.

Un autre homme a contemplé la puissance des météores du Gold Saint présent. Le félicitant, il dévoile le nom du premier : Shion, Saint du Bélier. Le nouvel arrivant explique à Shion qu'ils sont les deux seuls survivants de la Guerre Sainte, dans les deux camps. Ce nouvel arrivant, une homme aux cheveux sombres, se nomme Dōko, Gold Saint de la Balance. Alors que les deux hommes contemplent le ciel gris et pluvieux et le champ de bataille où s'entassent d'innombrables corps, des rayons de soleil viennent s'ajouter au paysage en perçant les nuages. Ainsi, le ciel lui-même répond à la tristesse et à la joie mélangée des deux guerriers : lui aussi pleure de la mort de tant d'humains, et lui aussi verse sa lumière pour bénir les âmes des défunts.

Sur ces plaines rocheuses où les corps sans vie s'entassent par centaines, sous la pluie battante, et sous la lumière naissante, deux personnes dont les larmes passent inaperçue parmi toute cette eau qui tombe du ciel sont debout. Deux uniques survivants, qui attendent de passer leur tour à la prochaine génération de Saints, pour rétablir la paix sur le monde avant la nouvelle Guerre Sainte...



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-30 : Vérifier l'orthographe.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Episode G Volume 02
# Début Fin Issue
0000 Episode G Volume 02 G Gaiden 01 Victoire de Shion Shion Versus Spectres divers




Références

Episode G Volume 02
Saint Seiya - Episode G
Numéro 006
Titre japonais 漆黒ノ者
Titre romaji Shikkoku no mono
Titre français Celui qui est noir de jais
Nombre de pages 40
Date 2003/05/19
Magazine Champion RED 7月
Red champion 07 2003.jpg
Liste
Ordre wiki 006
Précédent    Suivant
Récit par Neko-no-Phantasos. Reste de la fiche par Archange.
Chapitre


Récit

Grèce, Sanctuaire, Porte Sacrée.

Alors que le Chrusos Sunagein est censé se tenir quelque part dans les haut-lieux du Sanctuaire, un bruit de roue fait tourner la tête aux quelques gardes présents, plus par mesure de sécurité que par réel besoin. En effet, ce sont quatre cheveux noirs aux yeux vides, recouvert de quelques plaques métalliques et haletant comme après un grand effort, qui arrivent en tirant un carrosse tout aussi noir. Il ne comporte qu'un seul et unique passager, recouvert d'une cape qui dissimule totalement son corps et son visage. Comme le réalisent bien vite les gardes du Sanctuaire, ce n'est pas une calèche qu'ils ont en face d'eux, mais bien un véritable et immense char de guerre ! Ils s'empressent donc de sommer le nouvel arrivant de déposer ses armes, celles-ci étant interdites dans la zone sacrée de la Déesse Athéna. Comme ils ne voient pas son visage, ils lui demandent d'abaisser sa capuche.

Mais déjà, sans répondre à cette demande, l'homme découvre un visage métallique, sans expression, et se présente, sans même ouvrir la bouche, comme étant le « Malheur » que tous portent sur leurs épaules. Puis, alors que les gardes pensent qu'il ne veut que souiller le Sanctuaire, un lieu si Saint, l'homme répond négativement, en disant qu'il ne souhaite pas souiller le Temple d'Athéna, mais qu'il ne veut qu'apporter le néant sur cette Terre. En exerçant une forte pression sur les soldats, l'arrivant créé une sorte d'immense tornade noire qu'il nomme l' Ebony Vortex, et qui emporte les hommes du Sanctuaire, en détruisant une partie des constructions alentours. Se désignant comme « celui qui apportera le chaos et les ténèbres sur le monde », il commence son œuvre de destruction, en jurant punir les hommes pour les actes blasphématoires dont ils se sont rendus coupable en construisant un tel lieu de culte, qui ne peut d'après lui qu'être souillé.

Alors que des renforts se précipitent vers la porte sacrée, l'homme descend de son carrosse et, tout en matérialisant son Cosmos en un dévastateur tourbillon noir, apprend aux soldats qui apparaissent qu'il n'est pas, contrairement à ce qu'ils disent, un seul homme mais... un Dieu. L'un de ceux qui les dirigent et devant qui ils doivent s'agenouiller, l'un des puissants Dieu du Clan des Titans ! Puis il révèle le but de sa venue en Grèce : récupérer l'arme de son maître, le Megas Drepanon, scellée son la statue de la Déesse guerrière, ainsi que détruire les hommes présent sur cette Terre, pour ne garder qu'un monde de néant...

Sanctuaire, Salle d'Or.

Lors du Chrusos Sunagein, Shaka de la Vierge informe les autres qu'il ressent un Cosmos, le même que la veille, mais en bien plus violent, et il devine donc que c'est ici, quelque part dans le lieu sacré, que se trouve l'être qui le possède. Les autres Gold Saints relient donc cet être à l'explosion qu'ils avaient précédemment entendue, et comprennent qu'une intrusion à eut lieu durant leur réunion. Milo du Scorpion, téméraire, affirme qu'ils doivent mettre un terme à la réunion pour aller à la rencontre de l'ennemi, et le faire partir, quitte à le tuer.

A l'autre bout de la salle, Aiolia frappe d'un violent coup de pied celui qui a eut l'audace de le provoquer et de lever la main sur sa protégée : Deathmask du Cancer. Shaka contemple ce combat qui ne devrait pas être, les affrontements entre Gold Saints étant sévèrement punis. Le Lion, arrogant, dit à son adversaire qu'il l'avait cherché et que, comme il lui avait dit de se taire, il n'avait plus eut que ses pieds pour désormais s'exprimer. Deathmask se relève et, rageur, jure qu'il tuera Aiolia pour l'envoyer dans le néant, et faire ainsi disparaître les deux frères de la même manière, foudroyés par la puissance des Gold Saints. Ne croyant pas que le Cancer soit suffisamment fort pour l'anéantir, Leo remarque que son adversaire concentre tout son Cosmos dans un seul doigt, qui devient lumineux.

Alors que la lutte semble de plus en plus avancée, et le combat bien engagé, une silhouette fait son apparition. C'est un homme, dont le visage est dissimulé par un casque doré d'assez grande taille : le Grand Pope, celui qui dirige le Sanctuaire et les Saints en l'absence d'Athéna. Il somme les deux jeunes de cesser de se battre, et les réprimande, en leur expliquant que le Chrusos Sunagein n'est pas fait pour provoquer les conflits, mais, au contraire, pour les apaiser. Alors que, obéissant, sept Gold Saints baissent la tête en s'excusant, Aiolia, lui, garde la tête haute et, moqueur comme à son habitude, provoque le Pope, en lui rappelant qu'il ne l'a pas salué, et qu'il l'a même cherché, en provoquant en duel un autre Chevalier d'Or. En réponse à la demande de punition réclamée par Aiolia lui-même, le dirigeant du Sanctuaire lui ordonne d'aller vaincre celui qui s'est introduit sur les terres d'Athéna, ce que le missionné accepte, à la condition que sa « petite sœur » Lithos soit pardonnée d'être entrée dans la salle sacrée. Ceci étant fait, il sort d'ici, sous le regard des sept Gold Saints et du Grand Pope.

Shaka demande à son supérieur si envoyer seul le jeune Lion n'était pas une décision quelque peu hâtive, car ils ignoraient l'identité de leurs ennemis. Le chef du Sanctuaire, lui, le connaît, et il explique à ses Saints qui sont-ils : des êtres surgis des temps mythologiques.

Au commencement du monde était Gaia. Gaia était la Terre et la Mère, et elle donna naissance à celui qui devait devenir son époux et qu'elle dit roi : Ouranos le Ciel. Ouranos créa les montagnes et les nuages, il créa aussi la source de la vie. Avec son épouse Gaia, il engendra les Dieux.

Mais Ouranos était un être violent et cruel. Sans amour pour ses enfants, les Hécatonchires, et pour ceux qui naquirent après eux, les Cyclopes, il les précipita dans le Tartare. Il ne chassa pas les Dieux qui naquirent par la suite, mais sa haine envers eux était sans borne. En vérité, Ouranos n'admettait pas l'idée qu'il puisse y avoir d'autre Dieu que lui-même. Mais Gaia, étant leur mère, ne put jamais renoncer à son amour pour ses enfants. Elle demanda à ceux qui lui restaient, le Clan des Dieux, de la venger d'Ouranos. Seul le dernier-né du Clan des Dieux osa accepter d'accomplir cette vengeance. Brandissant l'arme divine offerte par Gaïa, il terrassa son père Ouranos.

Les Dieux libérèrent les Hécatonchires et les Cyclopes autrefois exilés par Ouranos. Puis ils couronnèrent le dernier-né des Dieux, qui avait vaincu Ouranos, et étendirent leur domination sur le monde. Ce Clan de Dieux est...le Clan des Titans. Et le dernier-né parricide devint le souverain suprême du monde entier. C'est le Dieu qui se trouve à l'origine de l'histoire reliant les Dieux de la Grèce Antique et le Sanctuaire. Celui qui commande au temps et qui créa la fin de la vie, celui qui fauche les vies de sa lame : Cronos.

Atterrés, les Gold Saints comprennent qu'ils ont affaire à un Dieu puissant. Mais, toujours impassible, Shaka, comme s'il voulait entendre la suite de l'histoire, demanda confirmation sur ce que disait la légende : la cruauté dont fit à son tour preuve Cronos, et qui le condamna a être lui-aussi exécuté. Le Grand Pope continue donc son explication.

Avant de partir, Ouranos prédit la même chose à son fils : « Cronos, ton comme je serai tué par mon propre fils, tu seras assassiné par le tien ! » Cette prédiction se réalisa, et Cronos, vaincu par son propre fils, fut précipité dans le Tartare. Le Dieu qui défit Cronos avait pour arme la Foudre et son nom signifiait « le trésor qui brille de mille feux », le plus puissant des Dieux : Zeus.

Après avoir emprisonné Cronos dans le Tartare, Zeus scella son arme divine. Pour sceller cette arme capable de pourfendre les Dieux, créée par Gaïa la déesse mère de la Terre, Zeus choisit le domaine terrestre le plus puissant comme prison. Le « Megas Drepanon » est emmuré dans le Sanctuaire.

Les Titans ont l'intention de briser le sceaux qui emprisonne le Megas Drepanon, et de se servir de cette arme pour ramener dans notre monde le roi d'un passé disparu. Ils se sont échappés du monde des ténèbres et sont revenus pour dominer la Terre et les cieux.

Aiolia, prêt à combattre.

Sanctuaire, Porte Sacrée.

Un enfant pleure devant un corps allongé et mort, celui de sa mère, qu'il appelle désespérément. Parmi les décombres, une silhouette couverte d'une sombre Armure s'avance, et l'enfant demande à cette nouvelle personne de sauver sa mère, bien qu'elle ne soit plus de ce monde. L'arrivant regarde l'humain, et lui assure lui offrir la miséricorde divine et le salut qu'il demande, et il s'apprête donc à envoyer l'enfant pour qu'il rejoigne sa mère dans la mort.

Sanctuaire, Salle d'Or.

Deathmask se réjouit en comprenant que la force des Dieux est insurmontable et qu'Aiolia n'a aucune chance de revenir vivant de cet affrontement inégal. Alors que le Cancer jubile presque, Shura du Capricorne, troublé, se rappelle le moment où il avait du tuer de ses mains le Saint du Sagittaire, Aiolos, qui tenait Athéna, bébé, de la même manière qu'Aiolia précédemment lorsqu'il tenait sa « petite sœur », comme pour la protéger.

Sanctuaire, Porte Sacrée.

Le Dieu en Armure contemple un spectacle saisissant : le sauvetage in-extremis du jeune homme qu'il voulait tuer par un garçon paré d'une Gold Cloth. Il lui avoue que, bien qu'il n'ait pas usé de toute sa force de Dieu alors, il est admirable qu'un humain ai put survivre et contrer cette attaque. Aiolia, car c'est bien lui, hurle à ce nouvel arrivant qu'il ne peut être un Dieu pour s'être montré si cruel et n'avoir donné à cet enfant en peine que du « désespoir », et non de l' « espoir ». Alors que le Dieu compte bien punir le Saint pour sa conduite, celui-ci lui assure qu'il va tuer la divinité par sa force d'homme, et que l'être divin devrait prendre garde et regretter ce qu'il a fait…



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-29 : Vérifier orthographe récit. Comparaison prépublication-relié.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Episode G Volume 02
# Début Fin Issue
004 Episode G Volume 02 G Chapitre 006 Victoire d'Hypérion Hypérion Versus Gardes du Sanctuaire
005 Episode G Volume 02 G Chapitre 006 Egalité Aiolia Versus Deathmask
006 Episode G Volume 02 G Chapitre 008 Victoire d'Hypérion Aiolia Versus Hypérion




Références

Episode G Volume 02
Saint Seiya - Episode G
Numéro 007
Titre japonais 風ヲ従エル者
Titre romaji Kaze wo shitagaeru mono
Titre français Celui à qui le vent obéit
Nombre de pages 44
Date 2003/06/19
Magazine Champion RED 8月
Red champion 08 2003.jpg
Liste
Ordre wiki 007
Précédent    Suivant
Récit par Neko-no-Phantasos. Reste de la fiche par Archange.
Chapitre


Récit

Sanctuaire, Porte Sacrée.

Alors qu'Aiolia jure de faire regretter au nouveau-venu ses actes présents et futurs, celui-ci, sur un ton toujours égal et neutre, lui assure que ce ne sera pas lui, mais le Gold Saint qui ressentira ce genre d'émotion, qui ne sont réservées qu'aux humains, et non aux Dieux. Son programme : blesser le Lion, pour lui laisser le temps de bien regretter son acte de rébellion envers une divinité, puis enfin le tuer et mettre un terme à un duel qui n'a pas lieu d'être.

Énervé contre cet être qui se prétend un Dieu, et dont le jugement est pourtant indigne de son statut, le jeune homme aux cheveux rouges fonce vers lui et lance un surpuissant Lightning Bolt. Sous les éclairs bleus déchirants le ciel, Lithos reconnaît là la terrible technique qu'avait déjà utilisé son maître pour mettre fin aux souffrances de son père. Contre toute attente, l'adversaire d'Aiolia, d'un seul mouvement de cape, réduit à néant la destructrice attaque du Lion d'Or. Pire, il a même analysé la technique : le Saint lance son poing à une vitesse suffisante pour fendre l'air, puis il ajoute de l'électricité grâce à son Cosmos, ce qui créé un phénomène « d'électricité dans le vide », qui peut être contré en étant tout simplement plus rapide que l'attaquant. Mais Aiolia, qui a plus d'un tour dans son sac, envoie à très haute vitesse, une pluie de coups, feintés ou réels, comptant bien profiter d'un moment où l'intrus baissera sa garde. Une nouvelle fois, celui-ci ne fait pas du tout ce à quoi s'attendait le Gold Saint, et, d'un seul et unique coup, nommé « le bras de l'Enfer », il élimine toute l'énergie dorée. Mais ce n'est pas tout, et l'individu à l'Armure sombre et au casque cornu, par un mouvement de ses bras, créé un tourbillon de vent, un nouvel Ebony Vortex, mais cette fois concentré sur le Saint d'Or. Celui-ci, malgré sa garde, est envoyé en l'air, et se rend compte de la réelle puissance de son ennemi suite à un terrible coup de poing qui lui fait cracher les premiers sangs.

L'homme en noir, presque moqueur, dit à Aiolia qu'il a maintenant la preuve qu'il désirait avoir au sujet de sa divine force. Mais il est également impressionné de voir que la protection que porte le Saint a parfaitement résisté à ses attaque, sans la moindre lézarde. Il remarque c'est l'une des Gold Cloths, les plus puissantes parmi les 88 Cloths possibles. Mais l'intrus ne s'arrête pas là et, sur le même ton, prouve à Aiolia sa bêtise: avoir négligé de mettre son casque. Il lui écrase alors la tête avec son pied, en lui montrant également l'idiotie d'être venu l'affronter en combat singulier. Pendant que le Dieu continue d'énumérer les torts d'Aiolia, venu mener un combat en étant déjà blessé, le Saint se relève et tente de frapper son ennemi, mais est de nouveau terrassé par la divinité. Le puissant intrus lui dit qu'il n'y a aucune honte pour un homme de perdre contre un être des Cieux, car c'est quelque chose de tout bonnement inévitable.

Lithos contemple en larmes le triste spectacle de son maître mis au sol en un seul coup, et se demande comment est-ce possible, alors qu'il est pourtant l'un des plus puissant guerriers d'Athéna. Mais elle se demande cependant à quel moment le Lion a pu être blessé avant de venir. L'homme en armure noire enchaîne avec un nouvel Ebony Vortex, et explique que sa technique consiste à emprisonner l'ennemi dans un tourbillon de pression venteuse et de pression atmosphérique sans cesse changeantes, qui arrachent ainsi les membres et font bouillir le sang de la malheureuse victime.

Alors que le Dieu attend patiemment que son arcane ait achevé son office, la protégée d'Aiolia, serrant toujours contre elle l'enfant dont la mère fut tuée par l'intrus, lui demande qui il est réellement. Et, cette fois, il répond pleinement et de lui-même à la question posée : il est l'un des douze puissants membres du Clan des Titans, Hypérion de l'ébène.

Sanctuaire, Salle d'Or.

Alors que la flamme bleue, symbolisant le Cosmos d'Aiolia, vient de s'éteindre sur l'horloge du Zodiaque, les sept Gold Saints encore présents se demandent si leur confrère ne serait pas mort, tué par l'ennemi qui assaille ainsi les terres sacrées d'Athéna. Alors que certains s'inquiètent de l'évidente force de l'ennemi, Milo du Scorpion demande à être envoyé au pied du Sanctuaire. Ceci se révèle cependant impossible tant que le Grand Pope n'est pas revenu dans la salle où se déroule le Chrusos Sunagein. De son côté, Deathmask du Cancer trace dans l'air quelques dessins grâce au Cosmos emmagasiné autour de son doigt, tout en expliquant qu'il n'y a pas de soucis à se faire car Aiolia, qui est après tout l'un des douze Gold Saints, devrait pouvoir mener ce combats s'il dispose de toutes ses capacités. Mais il ajoute avec un sourire énigmatique que si le Lion avait été blessé d'une quelconque manière, ses capacités en seraient grandement réduites. Shaka comprend alors que durant leur micro-affrontement le Cancer a porté un coup au Lion, ce qui diminue désormais grandement ses chances de victoire. Le traître repart ainsi, tout sourire, vers la Maison du Cancer, en attendant que le Dieu Maléfique y pénètre, car il compte bien l'abattre. Shura du Capricorne observe, avec un air de dégoût, le Cancer qui s'en va, mais approuve l'idée de tous retourner dans leurs temples respectifs afin de protéger le Sanctuaire. Aldébaran du Taureau, lui, préférerait aller aider Aiolia, mais cela lui est interdit. Cependant, avant que quiconque se soit déplacé, le Saint de la Vierge fait savoir que quelqu'un est déjà sur place.

Lithos, avec Aiolia qui se libère de l'Ebony Vortex.

Sanctuaire, Nécropole.

Au loin, les nombreux bâtiments formant le Sanctuaire se découpent dans le ciel sombre, et, parmi les tombes de pierres caressées par le vent du soir, dans le silence de la nuit, des silhouette an armées, presque invisibles, avancent silencieusement dans les allées du cimetière: de nouveaux intrus en perspective, qui n'ont à priori pas encore été repérés.

Soudain, tout autour d'eux, des flocons de neige se mettent à tomber et la température ambiante se rafraîchit soudainement. Alors qu'ils se demandent d'où peuvent provenir de si immenses cristaux de glace, une voix s'élève, et, presque admirative, leur explique que malgré l'intéressante capacité de ces armures qui leur permettent de créer une barrière d'invisibilité, lui a su ressentir le sombre Cosmos chargé d'énergie meurtrière qui émane d'eux. Il leur demande, sans succès, de déposer les armes, et de cesser de souiller le Sanctuaire, puis annonce son nom: Camus, Gold Saint du Verseau, déterminé à repousser ceux qui menacent le Sanctuaire.

Le Chevalier d'Or les prévient une nouvelle fois, mais, sous leur refus, il commence à faire geler l'air tout autour d'eux, neutralisant par là-même le système d'invisibilité des Armures, et immobilisant les corps de ses ennemis. Ceux-ci savent qu'au moindre mouvement, leurs membres risquent de se briser, mais ils refusent de battre en retraite et continuent d'avancer inlassablement pour pénétrer plus encore dans les terres des Saints. Camus admire la détermination et le courage qui pousse ces hommes à avancer encore et encore, pour aller au bout de la mission qui leur a été confiée par leur maître, qu'il sait être le Dieu maléfique qui s'attaque au Sanctuaire et qui se bat contre Aiolia. Mais il ne compte pas pour autant les laisser passer, et il lance une technique capable de créer un monde de glace purifiante dans lequel ils reposeront pour l'éternité: la Diamond Dust.

Debout au milieu d'amas de glace qui seront les cercueils éternels de ses ennemis, le Saint du Verseau, le regard mélancolique, constate qu'aucun d'eux n'a tourné le dos, et que touts étaient prêt à tenter de le vaincre pour satisfaire leur maître. Il remarque que ces ennemis animés d'une inébranlable conviction, sont sans doute les plus terribles qu'ils n'aient jamais eut à affronter, des êtres sombres entourés de ténèbres et dont le Cosmos est plus noir que l'ébène. Un Cosmos de la couleur du Tartare.

Sanctuaire, Porte Sacrée.

Hypérion remarque que les Cosmos des dix serviteurs qu'il avait envoyés à la statue de la déesse se sont éteints. Il comprend que les Gold Saints ont encore beaucoup de ressources, car ils ont réussit à vaincre plus de dix de ses sous-fifres en un seul coup. Bien qu'il ait voulut prendre son temps et regarder périr le Lion d'Or, il compte mettre un terme à sa vie rapidement, car il doit se hâter d'aller jusqu'à la statue afin de récupérer ce qu'il est venu chercher ici. Alors qu'il lève la main pour porter le coup de grâce à son adversaire, Lithos se dresse devant lui en faisant barrière de son corps. Elle affirme comprendre à quel point sa tentative est dérisoire, mais elle jure malgré tout de rester là pour accompagner son maître jusqu'au bout.

Mais, avant même que la jeune fille n'ait été touchée, des éclairs surgissent du tourbillon couleur ébène, à la grande surprise du Dieu, qui réalise qu'il n'en a pas finit avec le Saint. C'est alors que surgit Aiolia, déchirant à grands coups de Lightning Plasma la tornade qui l'enfermait et l'empêchait de se mouvoir. Le jeune homme, le visage couvert de sang, mais affichant toujours un sourire, explique à son ennemi qu'il devrait toujours s'assurer de la mort de son adversaire avant de crier victoire. Aiolia, dont le Cosmos s'enflamme, lève son poing en l'air, bien décidé à frapper durement pour gagner.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-29 : Vérifier orthographe récit. Comparaison prépublication-relié.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Episode G Volume 02
# Début Fin Issue
007 Episode G Volume 02 G Chapitre 007 Victoire de Camus Camus Versus Soldats des Titans




Références

Episode G Volume 02
Saint Seiya - Episode G
Numéro 008
Titre japonais 骸ヲ破ル者
Titre romaji Mukuro wo yaburu mono
Titre français Celui qui brise les os
Nombre de pages 44
Date 2003/07/19
Magazine Champion RED 9月
Red champion 09 2003.jpg
Liste
Ordre wiki 008
Précédent    Suivant
Chapitre


Récit

Aiolia en pleine lutte désespérée.

Sanctuaire, Porte Sacrée.

Normalement, la vitesse et le nombre de coups du Lightning Plasma rendent la technique inévitable, mais Hypérion est demeuré debout, comme insensible à l'attaque.

Le dieu critique cette technique qui n'est basée que sur la force brute, ce qui fait qu'elle ne pourra même pas espérer briser la protection couvrant son corps. Le Saint couvert de sang reconnaît la résistance de l'armure noire, mais déclare à moitié joueur qu'elle est inférieure à sa Gold Cloth, bien plus belle selon lui. À cela, le Titan expliquant bien à l'humain que s'il est encore vivant c'est uniquement grâce à cette Cloth, l'une des douze plus puissantes parmi les 88 Cloths des Saints d'Athéna. Il prétend donc que le Lion d'Or ne tire sa force que de sa protection, créée selon les techniques des divinités antiques.

Aiolia, en colère face à de telles insinuations, fonce et lui assène un coup de pied d'une violence telle que le sol se fend sur une grande longueur suite à l'onde de choc déployée, bien qu'Hypérion bloque aisément le coup en levant simplement sa jambe. Comme le souligne encore le Titan, malgré la force de cette attaque, son armure sombre ne risque rien, car elle est bien trop résistante pour céder sous les coups d'un homme, aussi puissants soient-ils. Le Saint, déterminé à détruire coûte que coûte la protection qui rend si fier le Dieu maléfique, enchaîne des faibles coups de pieds sur Hypérion. Ce dernier profite de la position désavantageuse du Lion pour le frapper sans qu'il puisse l'éviter. En réalité, il s'agissait d'une faille délibérée de la part d'Aiolia, qui comptait ainsi inciter Hypérion à baisse sa garde. Le Lion enchaîne aussitôt avec un Lightning Bolt à bout portant sur le flanc droit du Dieu.

Hypérion, impressionné par l'ingéniosité du jeune homme avoue que celui-ci a pendant une fraction de seconde hissé pouvoir au niveau de celui d'un Dieu. Cependant, le Titan garde son air supérieur et dit à son adversaire que même avec une telle force, il n'a pas pu surpasser un être supérieur. En effet, Aiolia s'est brisé le poing, os et Cloth, contre l'armure d'Hypérion. Hypérion explique alors la nature de l'armure qu'il porte.

Afin de terrasser son époux Ouranos le Ciel, la déesse de la Terre Gaia, offrit à ses enfants, les douze Titans, des armes divines pouvant être utilisées aussi bien pour l'offense que pour la défense. Ces armes peuvent donc changer de forme et devenir de solides armures capables de protéger les corps des Titans.

Aiolia comprend que c'est un système similaire aux Cloths des Saints d'Athéna, qui quittent la forme de leur constellation pour devenir des armures protectrices. Le Dieu continue, et expliquant que l'arme reçue de sa mère est une épée et que, par conséquent, ses attaques ont la puissance d'une gigantesque épée. Il précise bien que chacune de ces armures possède la puissance d'une arme colossale et la robustesse d'un bouclier que nul ne peut briser. Ces Armes ultimes issues de la Terre se nomment les Sômas.

Hypérion frappe alors violemment le sol, le retournant de ce simple coup de poing, tandis que la pression change la terre en poussière. Le jeune homme, qui se demande comment agir, prêt à battre en retraite à cause de son membre brisé, remarque alors que Lithos tient bon, tenant toujours le petit garçon que le Saint avait sauvé. Il reconsidère alors sa décision déclare qu'il ne fuira jamais, ponctuant ses paroles d'un nouveau Lightning Bolt. Le Titan noir regarde, surpris, les tentatives désespérées du Saint qui réutilise une technique qui a maintes fois échoué. Pour lui, le Saint va s'auto-détruire à force de mettre autant d'énergie dans ses attaques en dépit de ses blessures.

De son côté, Lithos réconforte l'enfant qu'elle serre toujours contre elle, en lui disant qu'elle est sûre et certaine qu'Aiolia réussira à les protéger tous les deux, ainsi que toutes les autres personnes vivant au Sanctuaire. Elle a foi en son maître, foi en la force du cœur de chacun des Saints, et particulièrement en la puissance phénoménale du cœur de l'invincible Lion d'Or. Hypérion, perdant de son assurance, observe son jeune adversaire, dont le Cosmos prend la forme d'un véritable lion. Aiolia, qui cumule le pouvoir offensif de son bras gauche avec le pouvoir défensif de sa Cloth, parvient à repousser la puissance du Dieu.

Sanctuaire, Nécropole.

Camus observe un immense rayon de lumière qui s'élance vers les cieux, et constate que, après avoir été à son apogée, le Cosmos du Lion d'Or vient maintenant de s'éteindre. Le Verseau se demande si l'intéressé n'est pas mort sans avoir réussit à emporter avec lui son ennemi.

Sanctuaire, Salle d'Or.

Les Gold Saints réunis ici se demandent comment un des leurs, utilisant ses meilleures arcanes et tout son Cosmos, aurait put connaître la défaite. Milo déclare même que c'est inconcevable. Alors qu'ils s'interrogent encore, Deathmask, dont les sueurs froides sont visibles sur le visage, avoue qu'il s'y attendait, et que ce n'est une surprise pour personne car, d'après lui, le pouvoir des Dieux est insurmontable et a toujours été de produire des miracles.

Aiolia parvenant enfin à blesser son adversaire.

Sanctuaire, Porte Sacrée.

Hypérion contemple la Gold Cloth du Lion qui se dresse toujours fidèlement devant Lithos et le petit garçon, et qui continue de les protéger même après la mort de leur porteur, dont le corps a sans doute été réduit en poussière par l'attaque. Mais, alors qu'il s'interroge sur ce qui est arrivé à la Cloth, qui n'est plus composée que du casque, du poitrail et du bras gauche, Aiolia, qui s'était débarrassé d'une partie de sa Cloth afin de protéger les enfants, surgit derrière lui et s'apprête à lui asséner un nouveau coup : les crocs du Lion sont encore intacts.

Cette fois-ci, Aiolia parvient à esquiver l'Ebony Vortex d'Hypérion, prouvant ainsi qu'il a soit égalé soit dépassé la vitesse du Titan. Par conséquent, il a atteint la vitesse de la lumière. Comme les yeux d'un Saint peuvent aisément discerner une technique allant à une vitesse inférieure ou égale à la leur et qu' « une même attaque ne marche pas deux fois sur un Saint », neutraliser une telle technique est devenu possible. Aiolia, dont le bras gauche est en miette, possède encore des crocs dans son bras droit, et il le fait bien savoir à son ennemi en lançant un nouveau Lightning Bolt à bout portant. Le Titan comprend son erreur : depuis le début, le Saint frappe inlassablement au même endroit, ce qui a fini par créer dans sa Sôma une micro-fissure, puis une brèche. Aiolia parvient enfin briser la Sôma divine sur le flanc droit. Hypérion comprend alors que les hommes peuvent posséder un pouvoir similaire au sien, celui de créer des miracles.

Après avoir vu cela, le Dieu décide de se retirer, et il disparaît dans un léger tourbillon noir, en jurant au Saint qu'ils se battront encore, mais qu'en attendant, celui-ci doit réparer sa Cloth et guérir son corps d'ici leur prochaine rencontre qu'il attendra avec impatience, un affrontement capable de le tirer de l'ennui dans lequel il était plongé depuis des millénaires. Regardant ainsi partir son ennemi, le Lion d'Or sourit, en prétextant que cette « déclaration d'amour » manquait de charme. Puis il jure à son tour qu'il deviendra fort, suffisamment pour être capable de vaincre un Dieu. Lithos le regarde, et voit à quel point il doit souffrir, avec toutes les blessures qui recouvrent son corps. Et pourtant, elle a bien vu qu'il a combattu jusqu'au bout de toutes ses forces pour protéger les autres. Avant que la jeune fille n'ait put le remercier, le Saint la remercie elle de l'avoir soutenu, car c'est grâce à cela qu'il a pu se relever encore et encore, et commencer à renverser la situation suffisamment pour presque vaincre l'ennemi. Aujourd'hui, et il ne manque pas de lui dire, tout deux ont gagné contre un Dieu.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-29 : Vérifier orthographe récit. Comparaison prépublication-relié.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Aucun.



Références

Episode G Volume 02
Saint Seiya - Episode G
Numéro 009
Titre japonais 殻ヲ造ル者
Titre romaji Kara wo tsukuru mono
Titre français Celui qui s'est forgé une carapace
Nombre de pages 46
Date 2003/08/19
Magazine Champion RED 10月
Red champion 10 2003.jpg
Liste
Ordre wiki 009
Précédent    Suivant
Récit par Neko-no-Phantasos. Reste de la fiche par Archange.
Chapitre


Récit

Cronos prisonnier des sceaux de Zeus.

Sanctuaire, Porte Sacrée.

Le Gold Saint a finalement fait rebrousser chemin à son adversaire. Il a cependant du utiliser toutes ses forces pour cela, et sa Cloth quitte alors son corps pour reprendre sa forme de lion doré. Le totem de la Cloth, bien que complet, est fissuré et brisé de toute part, sauf au casque qui n'a pas été utilisé, témoignant de la dureté du combat mené par son porteur. Maintenant, le Cosmos d'Aiolia est en train de disparaître, en même temps que son corps couvert de sang entame une chute pour reposer bientôt parmi les décombres et les vestiges de cette terrible bataille. Une partie du Sanctuaire est totalement détruire, et partout les bâtiments ne sont que ruines.

Alors que Lithos appelle à l'aide pour que quelqu'un aide son maître, plusieurs serviteurs du Titan arrivent en quittant leur invisibilité afin d'achever ce Gold Saint en piteux état. Même si la jeune fille sait qu'elle ne peut rien, elle prend tout de même un bâton parterre pour se défendre, tout en espérant que des renforts arriveront au plus tôt. Les soldas autour d'elle s'écroulent subitement. La responsable se montre, encapuchonnée et le corps dissimulé par une grande cape. Elle dit trouver ignoble le comportement de ces hommes qui s'attaquent à une petite fille et un Saint à moitié-mort. Elle enlève alors sa cape pour révéler qu’elle est le Silver Saint de l'Aigle, Marin. Elle attaque alors ses adversaire avec un Eagle Toe Flash qui les envoie tous au tapis.

Prétentieuse, la jeune Marin dit aux assaillants agonisants, qu'ils devraient être heureux de mourir tués par une beauté telle qu'elle, bien que son visage ait trop de valeur pour être montrés à de tels sous-fifres. Lithos, admirative devant la force de cette femme Saint, la remercie du fond du cœur d'être intervenue. Pour Marin, ce geste était parfaitement normal car protéger le Sanctuaire est le devoir de tous les Saints, et pas seulement des ceux d'or. Elle rajoute aussi que les actes des Dieux et de leurs hommes sont comme une déclaration de guerre qui ne se limite non pas aux 88 Saints, mais également à l'ensemble des habitants des terres d'Athéna. C'est donc une guerre entre les humains et les Dieux qui se profile à l'horizon…

L'autel du dieu déchu, terre en lévitation.

L'endroit, couvert de nombreux bâtiments antiques et délabrés, est sans cesse frappé d'éclairs qui zèbrent et rompent la noirceur des cieux. Dans un tourbillon se confondant avec l'obscurité apparaît une silhouette recouverte d'une armure partiellement brisée et au casque cornu. C'est bien évidemment Hypérion, dont les hommes s'enquièrent de la santé au vu des dommages reçus par le Titan. Celui-ci retire son casque, dévoilant une chevelure mi-longue et couleur de jais, puis dit qu'il doit immédiatement aller voir son roi pour lui apprendre des nouvelles de la plus haute importance. La pièce emplie de colonnes délabrées dans laquelle il pénètre, est occupée par une immense silhouette formée de Cosmos, avec plusieurs paires de bras et un masque métallique. L'être est entouré d'éclairs dont il cherche à se dégager sans y parvenir.

Hypérion observe celui qu'il nomme son roi, en pensant à toute la haine qu'il ressent pour ceux qui l'on privé de son corps et de son arme afin de l'emprisonner au milieu des éclairs. Il n'est plus qu'une âme désincarnées incapable de se mouvoir, plongée dans d'éternels tourments. La personne responsable de tout cela, et que le Titan haït le plus, n'est autre que le fils de ce même roi : Zeus, le Dieu des Dieux. Hypérion fait le serment de briser la foudre et de détruire également la Terre, le paradis qu'a créé Zeus, pour libérer son roi de la douleur et de la torture dans laquelle il doit continuellement survivre.

Un homme recouvert d'une cape s'approche d'Hypérion, et lui ordonne de ne pas invoquer leur roi, qui est actuellement plongé dans un sommeil qui l'apaise et le libère de sa souffrance habituelle. Il lui dit de lui rapporter les informations qu'il comptait donner à son maître. Le Titan se tourne alors vers cet homme, Pontos, le Dieu des Flots, et lui fait part de ses informations concernant le miracle qu'Aiolia du Lion a accompli en endommageant sa Sôma.

Les deux divinités se rendent compte qu'ils avaient sous-estimés leurs ennemis, car même des guerriers n'appartenant pas à l'ordre des Gold Saints sont parvenus à vaincre leurs soldats. La puissance des hommes est donc telle qu'ils renferment tous en eux un pouvoir suffisant pour créer des miracles. Hypérion demande à Pontos des informations sur la destination actuelle du Lion, et les actions qu'il compte entreprendre. L'être divin lui révèle donc que le Saint s'apprête à partir vers l'Est, où il ravivera sa Cloth ainsi que ses pouvoirs.

Sud-Est de l'Asie Centrale, Jamir.

Les rues sont pleines de monde, malgré la température glaciale, et on voit au loin se découper la forme des immenses montagnes de l'Himalaya. Aiolia, malgré son mauvais état de santé, a fait abstraction de celui-ci pour pouvoir réparer sa Gold Cloth, et il demande à ceux qui l'accompagnent de cesser de faire les boutiques pour continuer leur trajet au plus vite. Alors que Lithos demande pardon à Aiolia et commence à partir avec lui, la seconde personne proteste, en disant qu'acheter des souvenirs ou des objets chargés de souvenirs est très important pour des enfants, et qu'il ne permettra pas au Lion de vouloir stopper ce moment particulier. Cette personne qui tente de se montrer autoritaire est le Saint du Taureau, Aldébaran. Le Taureau évoque l'objectif de leur voyage : aider Aiolia à faire réparer sa Cloth, chose qu'il ne pourrait accomplir seul à en croire Aldébaran. Il indique aussi que le lieu où ils sont censés se rendre est encore loin d'ici, et que le taux d'oxygène dans l'air y est faible.

Un peu plus tard, au coucher du soleil, on retrouve les trois voyageurs vers le sommet d'une montagne, où le paysage entier est teinté de rouge par les rayons solaires. Tous trois sont perdus, car Aldébaran s'est trompé de chemin, mais, alors que la brume autour d'eux se dissipe un peu, le Taureau leur dit qu'ils sont finalement arrivés à destination. Ils sont entourés de cadavres et de squelettes, sans doute ici depuis bien longtemps. Ces corps recouverts de Cloths sont ceux des Saints ayant tentés de parvenir au sommet de la montagne afin de faire eux aussi réparer leurs armures, mais furent vaincu par les morts hantant les lieux, dont ils ont rejoint les rangs. Aiolia, qui doit obligatoirement les vaincre pour avancer, envoie un Lightning Bolt afin d'ouvrir la voie. Le brouillard est les morts disparus, le groupe constate être sur un pont très fin au-dessus d'un précipice pleins de pics rocheux mortels. Une nouvelle preuve que celui qu'ils sont venus voir n'est pas guère aisé à rencontrer...

Les voyageurs arrivent devant une haute tour à l'architecture dépourvue de porte. Alors qu'Aiolia s'apprête à en créer une à la seule force de son Cosmos, un homme aux longs cheveux violets surgit et lui demande de faire preuve de politesse, tout en calmant immédiatement ce Cosmos bouillonnant qui émane du Lion. Cet individu explique à Aiolia que s'il n'est pas capable d'être suffisamment aimable pour éteindre ce Cosmos agressif, ce n'est pas la peine qu'il reste, et qu'il peut donc partir de suite.

Le jeune homme reconnaît cette personne dont les sourcils ont une forme ovale si particulière, et est étonné que ce la seule personne capable de réparer les Cloths soit un des leurs: , le Gold Saint du Bélier.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-29 : Vérifier orthographe récit. Comparaison prépublication-relié.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Episode G Volume 02
# Début Fin Issue
008 Episode G Volume 02 G Chapitre 009 Victoire de Marin Marin Versus Soldats des Titans
009 Episode G Volume 02 G Chapitre 009 Victoire d'Aiolia Aiolia Versus Guerriers Squelettes




Références



Help form status4.png
Très incomplet
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette [ page du forum] pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-10-01 : Synopsis du manga, notes, version française + autres versions



Bonus

  • Ce volume est sorti en deux éditions - normale et collector - possédant des illustrations de couverture et sous-couverture spécifiques.
  • L'édition collector est fournie avec les 6 dernières cartes de la série consacrée aux 12 Gold Saints débutée dans le précédent volume : Dōko de la Balance, Milo du Scorpion, Aiolos du Sagittaire, Shura du Capricorne, Camus du Verseau et Aphrodite des Poissons.
  • Couverture édition normale: Aiolia et Shaka
  • Couverture édition collector: Shaka (dans une position similaire à l'illustration de l'édition normale, mais avec les yeux ouverts et une coloration moins sombre)
  • Sous-couverture édition normale: croquis nu d'Aiolia dans une pose similaire à la couverture
  • Sous-couverture édition collector: croquis nu de Shaka dans une pose similaire à la couverture
  • Première page de garde: Aiolia et Aiolos
  • Seconde page de garde: Shaka


International

France Flag icon france-small.gif

Prévu pour novembre 2004, repoussé au 13 janvier 2005


Références