Espaces de noms

Variantes

The Lost Canvas Volume 14

De SaintSeiyaPedia
Aller à : Navigation, rechercher
The Lost Canvas Volume 14
TLCvol14.jpg
Volumes de Saint Seiya - The Lost Canvas
Saint Seiya - TLC - Série principale
Pays d'origine Japon Japanflag.gif
Nom francais The Lost Canvas Volume 14
Numéro 14
Production
Auteur(s) Masami Kurumada, Shiori Teshirogi
Artiste(s) Shiori Teshirogi
Editeur(s) Akita Shōten
Caractéristiques
Type de produit Publication
ISBN 4-253-21514-5
Nb. de pages 192
Sortie
Date 2009/06/08
Prix 420 yens
Liste
Ordre wiki 14
Précédent    Suivant
Résumés 115,116,117,118,119,123 rédigés par Neko-no-Phantasos. Images, resumés 120-121 et trad de la préface par Archange. Commentaires VF par AZB (tar/tartare archange).



Préface

  • Traduction jp->fr par Archange.

Et voici enfin un coming out. Pour ceux d'entre vous qui découvrent l'histoire à travers ce volume relié, veuillez plutôt lire mon commentaire en dernier.

Violate combat enfin, bien longtemps après sa première apparition dans le manga. À l'époque, certains de mes personnages avaient fait débat parmi mes assistantes, qui se demandaient bien de quel sexes ils étaient, alors que je n'avais pourtant pas intentionnellement cherché à le dissimuler (NDT: elle doit parler de Cheshire, étant donné que Phantasos et Véronica sont arrivés bien après Violate). Je m'étais alors dit que j'allais alors faire exprès de garder secret le sexe d'un de mes personnage ! "Même si elle est une femme, je vais en faire une combattante basée sur la force physique, de taille à se mesurer à Aldébaran, ce qui va certainement les surprendre !" ai-je pensé à ce moment-là. Puis plusieurs mois se sont écoulés. En tout cas, lorsque je l'ai conçue je n'avais pas encore songé à lui faire une aussi grosse poitrine.

Et sinon, un second coming out ! Voilà, je vous avoue que je ne suis vraiment pas douée lorsqu'il s'agit de réfléchir à ce que je vais vous écrire ici en commentaire ! Et puis quoi dire d'autre...

A vrai dire... et voilà ! C'est fini !


A part ça, la photo de l'encadré montre un gâteau fait par mes assistantes. C'est vraiment incroyable, alors je vous le montre, toute fière ! (NDT: la photo montre un gateau représentant Sasha, Tenma et Alone).

Shiori Teshirogi.

Chapitres

115 - Réparations

  • 修復 - Shūfuku ,2009/01/08.
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
Eaque du Garuda.

Sanctuaire, Grèce.

Tenma, Bronze Saint de Pégase, apprend que l'orichalque rapporté au Sanctuaire va permettre de partir à l'assaut du Lost Canvas, et fait part à Athéna de son envie de prendre part à l'expédition, heureux d'avoir pu arriver à temps. Pour cela, ils doivent tout d'abord se rendre à Jamir pour y apporter l'artefact qui permettra de redonner ses fonctions au vieux navire. Il explique à Athéna être devenu plus fort dans le but de pouvoir arrêter Alone, à qui il va rendre la monnaie de sa pièce. Alors qu'il se laisse emporter dans son enthousiasme, allant même jusqu'à affirmer que plus personne de sera capable de l'arrêter, Sisyphe, Gold Saint du Sagittaire, lui dit de faite preuve d'un peu plus de déférence en présence d'Athéna. Le Gold Saint part, en s'excusant auprès de la déesse, pour s'occuper des préparatifs de leur voyage. Il se dit emplit de joie concernant sa collaboration prochaine avec Pégase.


Athéna et Tenma, seuls, discutent. Le jeune homme résume à Sasha les faits récents dont il fut l'objet, comme son départ pour l'île Kanon, où il s'entraîna dur en rencontrant « le démon de l'île Kanon ». Il s'excuse d'être ainsi parti sans prévenir personne, mais se dit frustré de son impuissance totale à protéger les êtres qui lui étaient chers, comme Dōko de la Balance, mort au combat contre Hadès afin de leur permettre de fuir. Il pense également au jeune Alone, aux enfants de l'orphelinat où il a grandit, à Asmita de la Vierge, à El Cid du Capricorne, à Manigoldo du Cancer, au grand Pope Sage, au maître de Jamir… à tous les morts qu'il a vu, fruit de son impuissance dans cette Guerre Sainte. Il dit continuer de les entendre, sans arrêt, et décide de faire quelque chose pour eux : mettre un terme à la Guerre Sainte. Pour cela, il doit aller le plus vite possible dans Lost Canvas pour pouvoir vaincre Hadès. Il ne veut pas renier la promesse faite sur les bracelets de fleur. Bientôt, ils retrouveront le Seigneur des Enfers...


Jamir, à la frontière entre l'Himalaya et le Tibet.

Des Bronze Saints et des gardes du Sanctuaire s'affairent pour remettre en état le Navire de l'Espoir, qu'ils ont retrouvé, abandonné dans une crevasse, plein de fissures et cassé de toute part. Les quatre Bronze Saints charpentiers font des remarques aux gardes ou à Yato, en leur faisant rectifier les erreurs qu'ils commettent, à grands coups de critiques. Pendant ce temps, Régulus, Gold Saint du Lion, commente, enthousiasmé, l'avancée des travaux. Il estime que ceux-ci pourraient même être finis avant l'arrivée de l'orichalque. Il dit être venu avant le Sagittaire pour protéger le bateau d'une éventuelle attaque des troupe d'Hadès, en pensant et espérant qu'il n'y ai rien de tel. Alors qu'il tripote un outil trouvé non-loin, Junkers, Bronze Saint du Loup, débarque pour lui faire des remontrances quand à la manière d'utiliser ces objets, qui, selon lui, ne feront pas de bon travail si on ne les manipule pas correctement. Blériot du Petit Lion, présent également, rougit à la remarque du Lion concernant la perfection de leur travail. Junkers explique que ce navire, constitué d'un bois provenant de l'Olympe, contient les mémoires et les Cosmos de toutes les personnes ayant participé à ses nombreuses reconstructions au fil des âges, et que ce bâtiment représente donc l'espoir de nombreuses générations. Il a permis de surmonter toutes les guerres et toutes les batailles.

La volonté de tous ceux qui s'en sont servis subsiste en lui, rajoute-t-il. Il compare le navire aux Cloths qui, même après la mort de leur porteur, doivent être réparées pour les générations futures, car elles aussi en auront grand besoin. Il faut donc leur apporter un grand soin. Régulus semble découvrir tout ceci, au grand désarroi du Loup, qui va même jusqu'à lui demander s'il n'est un génie qu'en combattant, et s'il n'est pas totalement idiot. Le Lion repense à d'anciennes paroles de Sisyphe. Celui-ci lui disait qu'il était encore trop jeune pour comprendre, mais que pour la plupart des gens, acquérir des techniques ou une Cloth était moins simple que ça ne l'était pour lui. Dans l'ombre de Régulus, un mauvais présage se dessine, une silhouette bien reconnaissable : Violate du Béhémoth, accroupie.


Plus loin d'ici, dans le ciel, à l'intérieur d'un bateau volant à l'apparence monstrueuse, se tient un homme en Surplis, assis sur son trône. Devant lui se trouve Violate du Béhémoth, agenouillée, tandis que de nombreux gardes squelettes les entourent. Elle lui fait un compte-rendu de la situation, en précisant la position des troupes d'Athéna, à savoir en plein cœur des terres de Jamir. Alors que le mystérieux individu décide de faire route à la rencontre des Saints en Himalaya, une créature immonde tenue par l'un des gardes s'échappe et fonce vers le Spectre, qui l'abat de sang froid, d'un seul coup. Il rigole en disant qu'il est maintenant temps pour lui de sabrer le champagne, car le massacre de Saints qui se profile à l'horizon sera un coup majeur dans la déroulement de la Guerre Sainte. De bonne humeur, et toujours souriant, celui sur le trône se présente : Eaque du Garuda, l'Etoile Céleste de la Supériorité, également Juge des Enfers. Il s'apprête à partir vers l'Himalaya dans le but de détruire le Navire de l'Espoir.


116 - L'avant garde

  • 先陣 - Senjin ,2009/01/15.
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
Violate propulsée par le Garuda Flap.

Le Spectre du Béhémoth est assise dans un bain plein de vapeur, quand un garde vient l'interpeller pour lui faire savoir qu'elle doit achever les préparatifs de l'expédition. Le Spectre aux longs cheveux sombres et au corps couvert de cicatrices se révèle alors être une femme, qui se dit excitée de partir sur le champ de bataille. Elle se déplace dans le navire et enfile des morceaux de son Surplis, recouvrant ainsi partiellement sa nudité. Elle se dit heureuse de partir, seule, en avant-garde de l'armée, pour pouvoir impressionner celui qu'elle nomme « cette illustre personne », le Garuda. Elle s'avance parmi de simples servantes, impressionnées de voir autant de cicatrices sur le corps de Violate, qui de son côté pense être la seule capable de servir d'éclaireur pour offrir un spectacle sanglant au Juge.

Sur le pont du navire, Eaque, souriant, lui dit qu'il commençait presque à s'impatienter, pendant que d'autres Spectres constatent sans surprise que Violate formera seule l'avant-garde, car nul autre ne peut résister à la puissance du Garuda ! Plus tard, sur la proue en forme de tête de Garuda, le Juge dialogue avec Violate. Il lui dit de se relever, et de sentir l'agréable fraîcheur de l'air des hautes altitudes, et d'admirer l'immensité du paysage nocturne, en précisant que, pour lui, tous ceux qui restent à marcher au sol sont des idiots, purement et simplement, car ils ne peuvent contempler la beauté du monde vu d'en haut. Il dit à Violate que ce territoire leur appartiendra désormais. En souriant, il confie à l'étoile de la Solitude qu'elle est l'une de ses ailes. À ce moment-là, il attrape le Béhémoth par la taille et la soulève pour lui montrer la vue devant eux, en lui ordonnant de démontrer aux Saints qu'ils ne sont que poussière, une poussière sur laquelle marchera l'armée des Enfers, tel le crépuscule obscurcissant l'horizon. Tel est son privilège, à lui, le « Roi des Karuras ». Il la porte avec sa main gauche, et la propulse vers le sol, loin en avant du navire, avec un puissant Garuda Flap.


Yuzuriha, seule en patrouille, ressent un Cosmos surpuissant et agressif se diriger vers l'endroit où se trouvent tout le reste de l'armée du Sanctuaire, près du Navire de l'Espoir. Elle court donc aussi rapidement qu'elle le peut pour les prévenir de l'arrivée de ce qu'elle croit être une troupe de Spectres. Le Béhémoth arrive, faisant littéralement exploser le sol en une forme de croix immense, et abîmant par la même occasion le vaisseau. À terre, Yato de la Licorne se demande si l'armée d'Hadès est arrivée, et Junkers lui répond qu'en réalité, il n'y a là, malgré l'ampleur de l'explosion, qu'un seul et même Spectre, qui se dresse fièrement au centre de la croix dont elle vient de marquer le sol. Violate critique la faiblesse des Saints, et jure de les tuer tous et d'anéantir leurs espoirs par la destruction du navire, en l'honneur de celui qu'elle respecte plus que tout, Eaque du Garuda. L'immense bateau volant du Garuda fait son apparition à l'horizon, son ombre menaçante et la forme monstrueuse du démon-oiseau qui lui sert de figure de proue montrant bien que le Juge des Enfers ne va pas tarder à arriver.


117 - Le monstre

  • 化物 - Monster ,2009/01/22.
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
Violate aux prises avec Régulus.

Joignant le geste à la parole, le Béhémoth frappe violemment le sol en utilisant son Brutal Real pour créer un tremblement de terre d'un seul coup de pied. Les Saints et les gardes présents sont stupéfiés, ajoutant que Violate est un véritable monstre. En réponse, celle-ci dit d'un ton méprisant que les Saints sont bien trop fragiles.


De son navire, Eaque s'esclaffe du spectacle que son Spectre lui offre déjà, en attendant impatiemment la suite, qu'il espère être excellente. Il se demande ce que ce sera d'ailleurs, et pense aux corps mutilés des membres de l'armée d'Athéna, en réitérant sa question à celle qu'il nomme sa "magnifique fleur sanglante".


Sur la terre ferme, observant les gardes du Sanctuaire, le Spectre se dit que les plus charmants sont ceux qui la regardent avec des yeux apeurés, et qui affichent une expression de terreur pure. Mais elle ajoute qu'il y a autre chose qu'elle préfère en eux, et c'est leur incapacité à protéger quoi que ce soit ! Elle s'apprête à détruire le vaisseau, quand quatre hommes s'accrochent à elle pour l'en empêcher. Ceux sont les Bronze Saints du Loup, du Petit Lion, de l'Hydre et de l'Ours, les charpentiers qui ont tant fait pour la réparation du bateau. Ils disent qu'ils ne permettront à personne de détruire ce navire, ni même de toucher au moindre clou, car il renferme la mémoire de leurs prédécesseurs, et de tous les souvenirs de leurs époques. Elle répond alors que détruire le Navire de l'Espoir n'en sera que plus plaisant. Elle envoie donc valser plus loin les Saints et se rapproche du bateau, sous les cris de ceux qui la supplient de ne pas y toucher. Violate agrippe le bâtiment de ses deux bras, faisant craquer la structure en bois par la même occasion, et le soulève, sans grands efforts apparents. Elle s'apprête à le lancer quand une main dorée s'accroche à son poignet, la faisant lâcher le bateau, qui retombe bruyamment au sol. La personne à qui appartient cette main s'adresse à Violate, en lui disant qu'il ne la laissera pas détruire ce navire qui a porté l'espoir de tant de générations. Elle répond avec un sourire sadique que ce bateau n'est rien de plus qu'une épave. Régulus, les yeux plein de fureur, crie haut et fort que ce n'est pas un vieux tas d'ordure, car il renferme les souvenirs de tous leurs prédécesseurs, qui vivent encore par lui.


Junkers, lui, est impressionné par la profondeur des paroles du jeune Gold Saint et de ce qu'elles renferment. Béhémoth, toujours souriante, dit que voir un morveux aussi obstiné et qui tente d'être courageux la rend encore plus déterminée à se battre et à offrir à son seigneur un grand et beau massacre. Régulus répond qu'il n'a plus d'autre option que de se battre contre Violate, qu'il nomme "une bourrine surhumaine". Elle s'étonne que le jeune homme, avec un corps si petit et si frêle, veuille mesurer leurs forces, mais elle ne rechigne pas, et, tel deux lutteurs professionnels démarrant un combat, ils se tiennent les mains, tête contre tête. Un féroce duel est sur le point de s'engager entre un Spectre céleste et un Gold Saint !

Notes

  • Dans la version reliée, la double page montrant Violate en train de détruire le sol et causer un tremblement de terre comporte une inscription supplémentaire indiquant le nom de sa technique, indication absente lors de la prépublication.
Prépublication et version reliée.


118 - Le choc des bêtes sauvages !!

  • 野獣激突! - Yajū gekitotsu ! ,2009/01/29.
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
Lion contre Béhémoth.

Les deux combattants sont véritablement enthousiasmés par la bataille violente qui va s'engager entre eux. Et le Lion d'Or n'a absolument pas peur de se confronter au Spectre, malgré sa précédente et fulgurante démonstration de force. Les deux, toujours l'un contre l'autre dans la même position de lutte, font exploser leur Cosmos, brisant ainsi les roches alentours, sous les regards stupéfaits de nombreux autres guerriers qui voient là la confrontation de deux monstres !


Violate reconnaît tout de même la puissance de son ennemi, malgré sa jeunesse, mais lui dit qu'il ne pourra pas tenir bien longtemps avec une force d'amateur comme celle-là. Régulus lui rétorque qu'il est certes un Gold Saint immature et inexpérimenté, mais ajoute pourtant qu'il n'aura aucun mal à surpasser quelqu'un comme elle. Violate sourit une nouvelle fois, et d'une seule poussée spectaculaire, fait ployer le jeune homme sous sa force. Le sol s'affaisse et se brise en éclats qui sautent partout. Régulus est par terre, et le Spectre continue encore d'appuyer puissamment avec la seule force de ses bras. Néanmoins, le jeune homme sourit, en balançant à Violate que, comme il s'en doutait, sa puissance est en réalité superficielle et basée uniquement sur la force physique.


Le Lion raconte qu'un jour, un homme qu'il admirait lui avait dit que le plus grand pouvoir des Saints était celui de protéger et non de détruire, phrase qui devint la favorite de l'adolescent. Il se relève en prononçant le nom de cet homme : Aldébaran du Taureau, et en jurant d'adopter sa manière de penser et de se battre pour la Justice. Violate repense rapidement à ce Gold Saint du Taureau, qu'elle avait déjà affronté brièvement par le passé. Alors qu'elle est repoussée par son jeune adversaire, encouragé par les autres spectateurs, une voix s'élève. Junkers du Loup prévient Regulus des dégâts que leur petite lutte physique a causés, en le traitant d'imbécile. En effet, une partie du bateau renfermant leurs espoirs et leurs rêves ainsi que le sol autour d'eux est détruit, ce qui énerve fortement le Bronze Saint qui s'exclame que cela ne sert à rien d'être un génie si c'est pour faire cela.


Régulus répond par l'affirmative, et utilise alors la grande force de poussée de Violate pour la retourner contre elle en lui donnant un coup de pied dans le ventre, comme au judo lors de la "planchette japonaise" (Tomoe nage). Violate est propulsée quelques dizaines de mètres plus loin, hors du canyon, avec une partie du poitrail sombre de son Surplis brisée. Il la rejoint d'un bond, et, tout sourire, lui montre bien qu'il l'a clairement surpassée. Elle se moque presque de lui, en lui montrant qu'il a également subit de lourds dégâts, car les deux poings de sa Gold Cloth sont tout fissurés, ce qui est sans doute plus ou moins le même état que ses os. Mais il lui répond que ce n'est là rien de bien grave. Soulagé, il lui dit aussi que maintenant, ils pourront se battre à pleine puissance, sans peur de détruire quoi que ce soit. Il est clairement satisfait de pouvoir enfin mener un duel sans retenue avec elle.


119 - Le jeune lion

  • 若獅子 - Wakashishi ,2009/02/05.
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
Violate faisant sauter le haut de son Surplis.

Régulus, sans se soucier le moins du monde de l'état de ses poings, dit qu'il ne craint maintenant plus de détruire le bateau avec la forces de ses attaques, et précise que Junkers et les autres du Sanctuaire n'auront pas à s'en inquiéter. Violate critique l'enthousiasme apparent du jeune homme et fait sauter les morceaux du torse de son propre Surplis, endommagés et devenus inutiles, ajoutant qu'elle n'a pas encore montré tout l'étendue de sa force. Devant la poitrine désormais visible de Violate, Régulus est étonné de découvrir que son adversaire à la force si bestiale n'est en réalité qu'une femme. Il se demande ce qu'elle fait sur le champ de bataille, peu habitué à y affronter l'autre sexe. Mais, sous le terrible regard chargé de haine et de fureur qu'elle lui jette, il se résout à ne pas se préoccuper du fait que son ennemi soit une femme, pour se concentrer uniquement sur le fait qu'elle est avant toute chose une puissante guerrière.


Elle se jette alors sur lui au moment où il se met en garde, le poing en avant, avec une intention non-cachée de l'anéantir purement et simplement. Violate brise la falaise qui faisait dos au Lion, mais lorsque le nuage de poussière qui s'était formé se dissipe, elle constate surprise que Régulus se trouve posé sur son propre bras, toujours tendu droit devant elle. Le Gold Saint reconnaît encore la puissance immense de Violate, et celle-ci, cynique, lui demande si il compte se contenter d'esquiver. Régulus prétexte qu'il a en réalité surpassé Violate, et a déjà compris son style de combat et le flot de sa force. Le prenant pour un fanfaron, elle lui somme alors d'éviter un nouveau coup, qu'elle lance en puissance après avoir éjecté le jeune homme de son bras. Au grand étonnement du Béhémoth, Régulus arrête son poing avec un doigt. Il lui explique que tout ses coups sont vains car, en observant le flot de sa puissance, il lui suffit de concentrer son Cosmos dans un seul doigt pour la stopper. Et, une nouvelle fois, il lui dit qu'il lui a suffit d'un rien de temps pour la surpasser aisément, ce qu'elle ne peut nier, choquée. Elle comprend pourquoi, en dépit de sa jeunesse et de son immaturité, il est devenu un Gold Saint : grâce à ses prédispositions naturelles de combattant. Avec un sourire énigmatique, Violate regarde le Saint en se disant qu'il ne reste malgré tout qu'un gamin.


Pendant ce temps, un peu plus bas, Yato se prend un violent coup qui l'envoie quelques mètres plus loin. Junkers, en piteux état, déplore le fait que, malgré que le Lion venait de les débarrasser du Béhémoth, d'autres ennemis viennent d'arriver. En effet, un géant recouvert d'un Surplis, s'acharne sur Yato en le serrant par la taille, et voit qu'il reste au moins un "chien capable d'aboyer" en la personne du Bronze Saint du Loup. Il annonce être venu à la suite de Béhémoth pour détruire ce navire, et se présente comme étant Stand du Deadly Beetle, l'étoile Céleste de la Laideur. En s'adressant ensuite à la Licorne, il lui dit qu'il est temps pour lui de se venger de la fois où il lui a filé entre les doigts à Yomotsu Hirasaka. Pendant qu'il demande à sa proie de tenir un peu, histoire de le distraire, il leur explique que l'armée principale, jusqu'alors contenue sur le navire d'Eaque, va s'occuper des Saints et des gardes qui restent. Horrifié, le Loup regarde le ciel, en voyant arriver vers eux le Vaisseau Garuda, ainsi qu'une centaine de gardes squelettes.


Pris d'un mauvais pressentiment, Régulus regarde dans la direction où se trouve le Navire de l'Espoir, et aperçoit un autre bateau, bien plus monstrueux. Il demande à Violate si c'est son bateau, ce à quoi elle répond par l'affirmative, en lui précisant qu'elle ne formait que l'avant-garde de l'armée des Enfers, et que son rôle était justement d'éloigner les Gold Saints comme lui. Elle lui précise que le corps principal de leurs troupes à pour mission de détruire l'épave en reconstruction et d'annihiler l'armée d'Athéna, ce qui ne saurait tarder. Le Lion insulte son ennemie, et comprend que le seul moyen qu'il a d'aider Junkers, Yato et tous les autres est de vaincre son adversaire ici et maintenant, le plus vite possible. Il se jette donc sur elle, mais elle n'esquisse pas un seul mouvement, en soufflant simplement et en faisant remarquer au jeune homme qu'il n'est qu'un débutant. À ce moment-là, le Gold Saint se retrouve totalement immobilisé. Lorsqu'il regarde le sol, il voit une énorme ombre en forme de tête de Béhémoth, qui s'étend du Spectre à lui-même. Elle lui explique qu'il se trompait en croyant que ses pouvoirs ne se limitaient qu'à sa force physique, car elle possède aussi cette technique d'ombre, qui a scellé tous les mouvements du jeune Saint. Celui-ci, tétanisé et révolté, voit Violate s'approcher et lui attraper le menton entre ses doigts. Elle lui répète qu'il seront bien vite tous massacrés. Violate nargue ce jeune vantard qui pensait l'avoir déjà surpassée, tout en lui ordonnant d'écouter les hurlements de ses compagnons. Elle ajoute que de son côté, elle va se repaître du son des os du jeune Lion en train de se briser, puis lui décoche alors un uppercut.

Notes

  • La première page était en couleurs dans la prépublication.


120 - Talents naturels

  • 天性 - Tensei ,2009/02/12.
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
Régulus s'est dégagé de la technique de Violate.

Sisyphe se rend à l'endroit du Sanctuaire qui sert de mémorial et y trouve Shion, en train de jouer de son marteau, les poignets en sang. Celui-ci a versé son sang sur toutes les Cloths endommagées qui ont été réunies en ce lieu, mais aurait aimé pouvoir en réparer plus, évoquant les voix des Cloths. Sisyphe est surpris, car à entendre parler Shion, on dirait que pour lui les Cloths sont des personnes. Le Bélier lui répond qu'il peut effectivement percevoir les voix des Cloths, lesquelles ont survécu jusque là pour se battre avec leurs maîtres passées et futurs. Sisyphe est ébahi d'apprendre que Shion possède un tel don, et voir le Bélier parmi ces Cloths qui semblent lui obéir d'elles même finit de le convaincre que cet homme possède un talent naturel que Hakurei avait su détecter. Ceci lui fait repenser à Régulus, qui est devenu Gold Saint en l'espace de cinq ans et manie de façon innée le Cosmos, tel un guerrier né. Sisyphe espère que ces deux génies ne mourront pas, leurs talents respectifs étant bien trop précieux pour le Sanctuaire. Il est certain que Régulus est un homme capable de tout surpasser.


Dans l'Himalaya, Régulus sert de punching ball à Violate, qui est ravie de meurtrir son corps en l'honneur d'Eaque qu'elle admire plus que tout, tandis que le sang du Saint l'asperge de toutes parts. Elle lui rappelle que nul ne peut briser cette "technique de restriction par les ombres". Pourtant, Régulus conserve un regard de défi. Violate décide de mettre fin à ce combat avec un ultime coup de poing supposé transpercer Régulus et sa Gold Cloth, mais se rend compte au moment de frapper que son propre corps est paralysé. Régulus, moqueur, lève un bras vers le ciel pour prouver qu'il s'est dégagé de l'étreinte, et la Spectre remarque alors que l'ombre en forme de tête de Béhémoth qui attrapait Régulus a été remplacée par une ombre en forme de tête de Lion qui la serre dans sa gueule. Régulus profite que Violate soit encore sous le choc, surprise des talents martiaux naturels du jeune lion, pour lui décocher un coup de poing en pleine tête.


121 - Surpasser

  • 超える - Koeru ,2009/02/19.
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
Violate refusant de perdre contre Régulus.

Violate, furieuse, peine à croire que le jeune lion a non seulement déjoué son style de combat en force pure, mais aussi sa technique basée sur les ombres. De nombreux morts enserrent son corps, et Régulus, moqueur, lui explique qu'il a très bien compris qu'en vérité il ne s'agissait que de goudron issu de la Septième Prison des Enfers, que Violate utilisait afin de dissimuler ces morts, tout en faisant croire qu'elle manipulait vraiment les ombres. Violate ne saisit pas comment un humain peut avoir ainsi percé la véritable forme de choses provenant des Enfers, mais Régulus lui rétorque pourtant qu'il s'est contenté d'observer ceci avec ses yeux, lesquels lui permettent aussi de comprendre rapidement le flux de la force de ses adversaires, leurs habitudes de combat, leurs failles. Et dans ce cas précis, une fois que le fonctionnement de la technique était compris, il suffisait d'avoir un Cosmos plus grand que celui de Violate pour retourner les morts contre elle. Il ne peut alors s'empêcher de faire remarquer une fois de plus qu'il l'a surpassée.


Violate reconnaît que le Régulus actuel semble déjà être différent de celui du début du combat, et admet qu'avec une croissance aussi rapide, il deviendra un effrayant guerrier dans le futur. Elle sait bien que c'est un génie, mais affirme cependant qu'elle se refuse à accepter cette situation. Elle déploie son Cosmos, pulvérisant à la fois les morts-vivants et ce qu'il restait de la partie supérieure de son Surplis. Violate s'avance en piétinant les cadavres, tout en racontant à Régulus qu'elle était autrefois comme eux, désireuse d'atteindre les cieux, et que pour ce faire elle s'est sans cesse battue et faite blessée afin de construire une force qui lui a permis d'être emportée vers le firmament par Eaque, qui la considère désormais comme une de ses ailes. Elle dit bien au Gold Saint qu'il est incapable de comprendre ceci, lui qui a eu droit à tous les dons dès la naissance, sans faire le moindre effort, ce qui fait de lui l'adversaire contre lequel elle ne peut tolérer une défaite. N'ayant plus aucune autre carte à jouer, Violate élève son Cosmos à son paroxysme avant de se jeter sur Régulus, dans l'espoir de le détruire avec cette puissance pure. Le Lion voit arriver sur lui Violate entourée d'une aura semblable à un immense rhinocéros et se prépare à riposter avec son Lightning Plasma, tout en ajoutant qu'il est vrai qu'il ne sait que se battre, et qu'il ne comprend pas les sentiments des autres. Les poings de Violate et de Régulus entrent en collision, tandis que l'immense énergie dégagée par les deux combattants détruit les alentours. Finalement, les Cosmos s'apaisent et les deux combattants restent debout, poing contre poing. Violate lève tristement la tête vers le navire d'Eaque, dans les cieux, et prononce le nom du Juge avant de s'effondrer. Régulus a la victoire amère, et confirme qu'il n'est pas encore mûr, ajoutant que ses yeux capables de tout percer lors des combats ne lui permettent cependant pas de comprendre le cœur des autres.


122 - Obstination

  • 意地 - Ichi ,2009/02/26.
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
L'atterrissage du navire d'Eaque.

Régulus, accroupi en face de son ennemie défunte, lui demande si c'était pour protéger quelque chose, ou quelqu'un, que son poing renfermait tant de puissance et de détermination. Il n'y a bien sûr aucune réponse, le silence le plus parfait planant sur cette amère victoire. Il se relève et regarde Violate en disant qu'il doit maintenant y aller. Soudain derrière lui, une croix blanche venue des cieux apparaît. Il se retourne et est atteint par cette attaque.


Plus loin, Stand du Deadly Beetle rit très bruyamment, en disant aux Saints et aux gardes que, désormais, ils sont tous encerclés par l'armée d'Hadès, ce que constatent aisément les Bronze Saints, à terre, voyant le surnombre des gardes squelettes. Stand continue son monologue, en méprisant le bateau avec lequel l'armée d'Athéna espérait atteindre le Lost Canvas, et il insulte la déesse en la traitant d'écervelée pour avoir nourri des espoirs aussi naïfs. Yato se relève d'un seul coup, offensé par les paroles blessantes du Spectre à l'égard de sa déesse, et l'insulte, en le sommant de retirer ces mots. Il lui ordonne aussi de retirer ses sales pattes de ce navire qui représente leur espoir. Stand, toujours moqueur, bloque aisément le coup de pied que Yato lui décoche, en précisant que le retour du Lion est également un espoir à rayer de la liste. Il envoie valser le Saint, expliquant que les Bronzes ne sont rien de plus que de petits parasites comparés aux Golds.


Alors que les gardes squelettes se rapprochent du bateau, les quatre autres Saints de Bronze présents se relèvent et se mettent devant le Navire de l'Espoir, tels une barrière vivante. Junkers dit qu'ils ne s'avoueront pas vaincu, pas encore, pas maintenant, même face à des ennemis en surnombre, et que, même s'ils sont infiniment moins puissants que les Gold ou Silver Saints, leur volonté, elle, est toujours indéfectible ! Il hurle à tous les autres soldats à terre de se relever, et de protéger ce bateau de toutes leur force, car, sans cela, ils ne seraient réellement que des moins que rien. Tous, alors, se mettent debout, en chaîne, et s'attachent ensemble tel un mur solide, prêt à résister à n'importe quelle tourmente.


Stand, énervé au possible par cette barrière humaine, s'apprête à la frapper de toute sa puissance pour anéantir définitivement les Saints, mais son poing est stoppé par un mur invisible, fruit de la volonté de l'armée d'Athéna. Soudain, une voix s'élève, appelant Stand par son propre nom. Un puissant Cosmos apparaît soudain, et Stand, craintif, comprend directement à qui appartient cette voix, surpris que cet homme se déplace ici en personne. La voix reproche à Stand de mettre trop de temps pour se débarrasser de quelques Saints insignifiants, curieux de savoir si c'est par jeu. Yato de la Licorne lève alors les yeux, effaré, en voyant quelque chose de gigantesque s'approcher par les airs. Il se demande ce qu'est cette immense forme lorsqu'elle atterrit bruyamment non loin d'eux. C'est le gros navire à figure de proue en forme de Garuda qu'ils avaient précédemment aperçu dans le ciel. Du bateau descend alors un homme recouvert d'un Surplis, qui porte avec le corps inanimé de Violate, qu'il désigne comme son aile, et qu'il prétend souillée. Il annonce qu'il va nettoyer cela dans le sang de ses ennemis. Cette silhouette n'est autre que celle du dernier Juge des Enfers, Eaque du Garuda !


123 - Liens

  • 絆 - Kizuna ,2009/03/05.
Informations supplémentaires sur l'article de ce chapitre
Eaque et Violate.

A peine arrivé, le Juge sourit en portant le corps inanimé de Violate du Béhémoth. Il s'extasie ironiquement devant la résistance née du lien qui unit les Saints, mais ajoute cyniquement que ce lien va finir par être rompu. L'armée d'Hadès acclame le Juge, tandis que Junkers comprend la gravité de leur situation face à un tel adversaire. Eaque prend la parole et s'adresse au Bronze Saints présents. Il leur demande tout d'abord s'ils sont bien en train de protéger le vaisseau qui se trouve derrière eux, et souhaite savoir, d'après eux, quels sont les liens les plus forts qui existent au monde, caressant pendant ce temps quelques mèches cheveux de Violate. Il intime à Junkers de lui répondre, et l'autre s'exécute, en expliquant qu'il n'y a rien de plus important que d'être entouré par d'autres idiots comme lui, qui ne prennent par leurs jambes à leurs cous dans une telle situation et restent afin de protéger une même chose. D'un désir commun naît une même volonté ardente. Et c'est ce lien précisément qui les unit ici, en ce lieu et à ce moment, alors qu'ils se tiennent encore debout pour faire une barrière vivante entre le vaisseau et les assaillants. Le Juge considère cette réponse avec mépris, répugné par quelque chose d'aussi banal que de simples liens d'amitié. Il dépose le corps de Violate, en lui caressant une dernière fois la joue, et avance vers les Saints d'Athéna, tout en restant à la proue de son navire. De loin, il lance son Garuda Flap, créant ainsi une onde de choc en forme de croix qui s'abat sur l'armée du Sanctuaire, brisant ainsi le mur humain.


Stand prend alors la parole, plein de zèle envers son maître, en hurlant que les liens n'existent pas, et que ce ne sont que de simple rêves destinés aux larves comme eux. Il demande ensuite à son seigneur Eaque s'il ne pense pas la même chose. Et le seul résultat est un puissant coup venant du Juge qui décapite Stand, sous les regards étonnées des Bronze Saints présents. Le Garuda, qui se rapproche de nouveau de Béhémoth, se dit offusqué des paroles de Stand. Il compte montrer ce que sont pour lui les "vrais liens". Le plus puissant des liens de ce monde, rajoute-t-il, en passant sa main sur le visage de Violate, pour lui faire un maquillage sanglant. Pour lui, les liens les plus puissants du monde sont ceux de la servitude. Il dit que rien ne peut unir les gens de ce monde plus que la possession et la peur, et aussi qu'il peut briser tout lien basé sur l'amitié ou la volonté à poursuivre un même idéal. Bien que le vaisseau Garuda soit au sol, celui-ci accélère en direction du Navire de l'Espoir, créant un sillon sur son passage.


Alors que la chaîne humaine qui s'était établie pour protéger le Navire de l'Espoir s'effrite et que tous cherchent à s'écarter de la trajectoire de collision, un seul reste debout, les bras tendus : c'est Junkers du Loup, obstiné comme jamais à résister et à empêcher Eaque de détruire le bateau. Il préfère encore succomber plutôt que fuit en laissant à l'abandon le vaisseau. Soudain, à sa grande stupeur, le navire d'Eaque s'immobilise à quelque mètres de son torse. Entre les deux vaisseaux, une silhouette dorée est apparue. Sisyphe du Sagittaire, venu à la rescousse, confirme que Junkers et ses compagnons ont raison de croire en leur conceptions des liens humains. Et il n'est pas seul, car il est accompagné de Tenma, le Saint de Pégase, qui dit qu'Eaque ne devrait pas mépriser ainsi les liens qui unissent tous les Saints. Il ajoute qu'il ne va pas laisser les Spectres faire ce qu'ils veulent. Eaque regarde la scène en humant doucement les cheveux de Violate, jugeant les liens qui unissent les Saints sont étonnants.




Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-10-01 : Review (archange) + Version francaise isbn+couverture + Autres versions



Bonus

  • Page de garde: Eaque.
  • Dessin de Junkers, Blériot, Curtiss et Douglas en habits de travail.
  • Page de fin: Violate et Yuzuriha.
  • Schéma du Surplice du Genbu .
  • 4ème de couverture: Junkers, Blériot, Curtiss et Douglas.
  • Tranche: visage de Régulus.


International

France Flag icon france-small.gif

Couverture française.
Date de parution : 14 octobre 2010 chez Kurokawa
Prix : 6,17 euros (approx.)
ISBN :

Remarques

  • Dans la version française, une erreur de traduction fait dire à Régulus que Violate « utilise des morts venus de la septième prison et du Tartare ». Dans la version originale, Régulus parle en revanche de « morts et de goudron (tar en anglais) issu de la septième prison », et qui donne donc l'illusion d'une technique basée sur les ombres. Comme "goudron" en japonais est aussi parfois désigné par le terme anglais, et est effectivement écrit タール "tar" dans le texte original, l'erreur de traduction a été de penser qu'il s'agissait du Tartare.
  • Dans l'intro de Teshirogi, il est fait mention de ses « assistants » ( alors que Teshi n'est assistée que par des femmes ).
  • Junkers est appelé « Yunkers » et le nom de Curtiss est orthographié avec un seul 's' ( « Curtis » donc ). Et c'est pareil dans le tome suivant.
  • P. 33 et 138 Eaque appelle Violate « mon fier ailier » ou « mon fidèle ailier » ( alors qu'en VO il la désigne comme étant « son aile », ce qui a aussi une connotation de couple, d'où la réaction de Violate, qui aime Eaque. )
  • Dans le lexique en fin de volume, on a un beau « Dégel du Sagittaire ».




Références