Espaces de noms

Variantes
Actions

Concepts

De SaintSeiyaPedia
(Redirigé depuis Huitième Sens)
Aller à : Navigation, rechercher

Sommaire

Concepts

Nocopy.jpg
  • Les articles de ce site ont nécessité de nombreuses heures de rédaction. Merci de ne pas en recopier des parties sans autorisation.
  • Many hours were spent on these articles. Please don't copy part or make translations of them without permission. Also, an english version is planned (and maybe a spanish one in a far future), so for the time being, why don't you join us on the English speaking boards?
Rédigé par Archange. Précisions sur l'hindi, les religions hindoue et le grec par ArayashiAlaya. Misopethamenos dans TLC par Abaddon

Cosmos

Cosmos.jpg

小宇宙 - kosumo, litt: 小: petit, 宇宙: univers

Le Cosmos est ce qui permet aux protagonistes de Saint Seiya de se battre. Chaque personne porte en elle un fragment du Big Bang qui donna naissance à l'univers, et ceux qui parviennent à ressentir le Cosmos deviennent alors capable de créer en eux un sous univers à partir duquel ils tirent une énergie capable de briser les atomes. Ce procédé est la quintessence des méthodes de combat employées par les Saints et par leurs adversaires. Le Cosmos ne connaît aucune limite, hormis la force de volonté de celui qui cherche à l'élever. Celui dont le Cosmos atteint son paroxysme est en mesure de le faire exploser pour créer un Big Bang. La véritable maîtrise du Cosmos est le Septième Sens.

Sixième Sens

Dans Saint Seiya, le sixième sens concerne les choses de l'esprit. Shaka confirme ceci en voulant détruire les pensées d'Ikki à l'aide du Tenbu Hōrin, et dans Gigantomachia une description explique que le sixième sens est l'origine des pouvoirs considérés paranormaux, tels que la télékinésie, télépathie ou précognition.


Septième Sens

セブンセンシズ - seben senshizu

Ce sens situé au dessus des six premiers est le Cosmos. Il est possible d'être éveillé au Cosmos sans atteindre le Septième Sens, qui représente en fait la maîtrise du Cosmos. L'éveil à ce sens apporte un considérable apport de puissance. Tous les Gold Saints maîtrisent le Septième Sens, et même si ce n'est pas dit par la suite, il semble possible que les autres adversaires importants rencontrés dans Saint Seiya y soient aussi éveillés (ils auraient du mal à tenir la route sinon). Il est dit au début de la bataille du Sanctuaire (manga) qu'aux âges mythologiques tous les humains possédaient naturellement le Septième Sens, mais qu'ensuite ce don s'est perdu, bien qu'il sommeille encore dans le corps des humains actuels.


Huitième Sens - Arayashiki

Arayashiki.jpg

阿頼耶識 - arayashiki

エイトセンシズ - eito senshizu

Le Huitième Sens, ou Arayashiki (terme japonais dérivé du sanskrit alayavijnana: connaissance de fond, ou connaissance réceptacle) est un sens qui ne s'éveille qu'en poussant son Cosmos (Septième Sens) à son paroxysme. Ce sens ne constitue pas un gain de puissance comme le Septième Sens, mais permet de se rendre vivant en Enfer, ou pour les morts de conserver leur libre arbitre, sans avoir à être soumis aux règles d'Hadès. Athéna et Shaka s'en servent pour se s'introduire en Enfer afin de tenter d'abattre l'empereur des ténèbres.

  • Dans Saint Seiya ~ The Lost Canvas, Teshirogi fournit une interprétation quelque peu différente du Huitième Sens en le présentant comme un boost de puissance lorsque Sisyphe du Sagittaire s'y éveille et abat Eaque d'un seul coup de poing.


Volontés Divines (Big Will)

Les "Volontés Divines" sont un concept qui n'apparaît que dans l'Hypermythe, le Taizen et Gigantomachia afin d'expliquer l'existence des dieux. En réalité, cette tentative d'explication rend les choses encore moins claires, et il semblerait que les Volontés Divines représentent l'âme du dieu ou son pouvoir.

  • Contrairement à ce qui est parfois dit sur des sites, la Volonté Divine n'est jamais présentée en tant que "Neuvième Sens" dans les œuvres officielles. Le terme employé est "Hypersens", et cela pourrait tout à fait vouloir dire que c'est peut être un dixième ou onzième sens, tout comme ça pourrait aussi signifier que la Volonté Divine est un concept différent des sens "normaux".


Eskatos Dunamis

  • Littéralement "ultime puissance" en grec.

Le Dunamis (du grec δύναμις : force, puissance) est un concept introduit dans Saint Seiya ~ Épisode G. Pontos, le dieu primordial des flots, présente ce pouvoir en expliquant que c'est le plus grand atout des dieux et que le Cosmos n'est rien d'autre qu'une version inférieure du Dunamis. Le Dunamis permet de manipuler l'énergie et les atomes de manière à créer des choses, les remodeler ou les détruire, là où le Cosmos ne permet dans la plupart des cas que de faire exploser les atomes pour libérer de l'énergie. On peut remarquer que le terme grec n'implique pas une notion de puissance mais plutôt de potentialité, ce qui se retrouve par exemple dans le fait qu'Aiolia puisse "recoller" son bras après l'avoir perdu, grâce au Dunamis d'Hypérion. Le Dunamis ne serait, de ce point de vue, non une mesure de pouvoir mais un "mandat" autorisant son détenteur à faire fléchir la réalité pour créer ou détruire, lui octroyant un avantage sur celui qui n'en dispose pas.

Hormis Pontos, seuls les Titans sont vus en possession naturelle du Dunamis, bien que Cronos évoque celui de Zeus. Aiolia en bénéficie par prêt de Coeos, et Shura de Crios. Ce "prêt" fait écho au concept grec du Dunamis, où le dieu créateur qui le détient peut le déléguer à ses émissaires, faisant d'eux ses représentants directs.


Omega

Ω (オメガ) - omega

L'Omega est un concept introduit dans la seconde saison de Saint Seiya Ω. Il est décrit comme le stade ultime visé par tous les Saints ou encore "le niveau ultime surpassant l'ultime". C'est un état situé au-delà du Septième Sens (le Huitième Sens n'est jamais mentionné dans Saint Seiya Ω). Il repose sur deux axiomes principaux :

  1. D'une part, le fait que chaque génération de Saints peut potentiellement devenir plus forte que la précédente (notamment via la transmission de génération en génération des enseignements acquis au fur et à mesure).
  2. D'autre part, que ce stade ne peut être atteint que via un effort collectif, une conscience de groupe.


  • Le groupe de Kōga atteint enfin complètement l'Omega face à Hypérion. Leurs protections évoluent alors en Omega Cloths. Cependant, leur éveil ayant été déclenché par solidarité envers Subaru, ils s'avèrent incapables d'utiliser ce pouvoir lorsqu'il s'agit de combattre ultérieurement le dieu du temps Saturne, véritable identité de leur compagnon.


Remarques :

  • Genbu de la Balance est le premier personnage à employer ce terme dans le récit[1]. Il est probable qu'il ait appris l'existence de ce concept par son maître Dōko, même si celui-ci n'emploie jamais explicitement le mot durant les diverses séquences flash-backs et se contente plus de remarques générales[2] ou de métaphores (présentation de la plante yuzuriha[3]).
  • Selon Fudō, les précédentes générations de Gold Saints n'ont jamais atteint l'Omega[4].
  • Selon Geki, Genbu essayait d'atteindre ce stade de son vivant[5].


Glossaire de certains termes

Axia

Axia 00.jpg

C'est le mot formé par la chaîne de Shun lors du tournoi galactique pour le prévenir de la présence d'Ikki. En grec ce mot veut dire "une chose importante" (αξια).

Ère de Kali

カリの時代 - kali no jidai En sanskrit, "Kali Yuga". Selon Krishna de Chrysaor, ce terme désigne une ère de ténèbres dans laquelle l'humanité actuelle a sombré. Dans la mythologie Hindoue Kali est la déesse de la mort et de la destruction. Certaines sources affirment que le kali yuga ne se référerait pas à la déesse kali mais à un démon nommé kali.


Kundalini

クンダリーニ - kundarīni

Dans Saint Seiya, la Kundalini est une étrange énergie déployée par Krishna de Chrysaor lorsque celui-ci se met à méditer, et semble être une version hindou du Cosmos. C'est une énergie qui naît de la base de la colonne vertébrale et remonte celle-ci en s'enroulant sous la forme d'une spirale[6].

Kurumada reprend ici un concept issu de l'hindouïsme (Shivaïsme du Kashmir). La Kundalini, fréquemment représenté sous la forme d'un serpent lové à la base, est l'énergie employé par le yogi au cours de ses méditations et l'instrument de toutes ses conquêtes spirituelles qui le mènent idéalement vers l’union avec l’esprit universel. Il est aussi considéré comme une des formes de la grande déesse Parvati, l’épouse de Shiva et sa shakti, l’énergie et le principe actif par lequel il est le dieu recréateur de l’univers, celui qui libère l’homme de l’illusion de la vie et le mène à la libération.


Ichor

霊血 (イ-コ-ル) - īkōru, litt: 霊: esprit, 血: sang

L'Ichor est le sang bleu qui coule dans les veines des dieux, source de leur immortalité. Ce concept de sang bleu est utilisé essentiellement dans Saint Seiya G. Les pouvoirs de régénération de l'Ichor sont immenses, ce qui permet aux Titans de guérir rapidement de leurs blessures, et un mortel qui en boit peut être soigné de n'importe quels dommages ou maladies. L'Ichor de Pontos a été capable de ramener à la vie des gardes de pierre, le dieu Apophis et des statues d'Anubis en les baignant, tout en conférant au gardes la possibilité de se régénérer à l'infini. De la même façon, l'Ichor de Zeus sert dans Saint Seiya ~ The Lost Canvas à animer l'automate Cor Tauri et à l'alimenter en énergie depuis les temps mythologiques, des dizaines de milliers d'années auparavant. Le corps de l'automate faiblissant au fil du temps de la même manière que le sarcophage de Pontos se fragilise, l'Ichor chargé de foudre du roi des dieux s'écoule et dévaste les terres environnantes. Il semblerait que ce sang divin chargé de foudre permette de renforcer les sceaux retenant Typhon sous l'Etna.

Le Sanctuaire possède une jarre contenant l'Ichor de la déesse Athéna de la mythologie, mais celui-ci est dérobé par Galan.


Keraunos

Keraunos 00.jpg

ケラウノス - keraunosu

Le Keraunos est la foudre originelle, capable de tuer et de sceller les dieux. Ce terme n'apparaît que dans Saint Seiya G, où l'on apprend que le Titan Coeos est celui qui a engendré ce pouvoir. Lors de la Titanomachie, Mnémosyne a dérobé ce Keraunos à Coeos pour l'offrir à Zeus, qui en a fait son arme : le foudre (Coeos a cependant conservé lui aussi ce pouvoir).

Au XXème siècle, Aiolia manipule également ce pouvoir (i.e. la foudre), créé par Coeos ; ce dernier assimile d'ailleurs la foudre du Saint au Keraunos. Après leur combat, le Titan lui transmet son propre Keraunos - autrement dit son Dunamis - avant de mourir. On ignore encore si Aiolia l'a conservé à la fin de Saint Seiya G mais, si l'on en croit les propos de Prométhée[7], il devrait en avoir perdu l'usage dès qu'il a quitté le Tartare.


Misopethamenos

Le Misopethamenos (de l'adjectif grec πεθαμένος: mort. Littéralement "à moitié mort") est un don accordé par Athéna, permettant au cœur d'un humain de ne battre que 100 000 fois par an, ce qui est le nombre de battements de cœur normalement effectués en un jour. Chaque année ne représente donc qu'un jour de vieillissement interne pour un détenteur du Misopethamenos. Un vieillissement corporel s'effectue cependant normalement, mais l'utilisateur peut retrouver son jeune corps en mettant fin au Misopethamenos.

Dōko l'a reçu à l'issue de la Guerre Sainte du 18ème afin de pouvoir surveiller la tour où ont été enfermées les étoiles maléfiques, et les 243 ans pendant lesquels sa mission s'est poursuivie n'ont représenté que 243 jours pour lui. Pendant ce temps, son corps s'est rabougri en prenant un aspect extrêmement vieux, mais au 20ème siècle Dōko reprend la forme qui devrait être la sienne et retrouve le corps de ses 18 ans (plus 243 jours).

Dans les notes présentes dans Saint Seiya ~ The Lost Canvas - Anecdote de Dégel, Teshirogi donne plus de détails sur la technique qui consiste en deux choses : tout d'abord, le sujet doit recevoir du sang de la déesse Athéna, puis cette dernière doit offrir sa bénédiction. Les deux points combinés déclenchent le Misopethamenos. Le sang seul de la déesse décuple le cosmos mais enflamme le coeur de celui qui l'a reçu : les cas de Dōko de la Balance et de Cardia du Scorpion prouvent cet état de fait. Shiori Teshirogi précise cependant qu'il ne s'agit que de son interprétation personnelle.

Actuellement, seulement deux Saints ayant reçu le Misopethamenos sont connus : Dōko de la Balance et Krest du Verseau.


Point vital central

Point central.jpg

真央点 - shin'ōten, litt: 真央: centre, 点: point

Il s'agit d'un point vital connu de tous les Saints[8] qui permet de stopper les hémorragies. Milo s'en sert pour stopper celles de Hyōga et de Kanon suite au Scarlet Needle.

Shinken Shirahadori

Shinken.jpg

真剣白刃取り - shinken shirahadori

Ce nom désigne un ensemble de 5 à 10 techniques défensives du Wadō-ryū (une école de karaté) qui se concentrent sur la manière de contrer des épées à mains nues. Dans Saint Seiya, Seiya s'en sert lors de son entraînement contre Marin, et Shiryū pare l'Excalibur de Shura de cette manière.

Zéro absolu

絶対零度 - zettai reido

Zero absolu.jpg

Les lois de la physique montrent que la chaleur émise par les atomes dépend de leur activité atomique. Le froid est une conséquence d'une activité atomique ralentie, et le zéro absolu est la température atteinte lorsque toute activité atomique cesse, ce qui signifie aussi que c'est une limite absolue en dessous de laquelle on ne peut descendre. La température correspondante est alors de -273,15 degrés Celsius, ou 0 Kelvin. Cette limite est absolue, il est impossible de l'atteindre dans l'Univers connu, le record étant de 0,000000000045 K, minimum atteint en 2003 au MIT. Dans le Saint Seiya d'origine, seul Hyōga possède indiscutablement la maîtrise du zéro absolu, et c'est la température nécessaire pour stopper les fonctions protectrices des Gold Cloths.

One Thousand Wars

One thousand wars.jpg

千日戦争 - wan sāzando uōzu, litt: 千: mille, 日: jour, 戦争: guerre

Il est dit que si deux Gold Saints s'affrontent à leurs puissances maximales, leur duel deviendra alors un combat de 1 000 jours et 1 000 nuits qui se terminera par la victoire de l'un ou par une destruction mutuelle. Cette situation de blocage nommée "One Thousand Wars" s'est produite entre Aiolia et Shaka ainsi qu'entre Shion et Dōko, même si dans le premier cas le combat a été interrompu par Saga tandis que dans le second cas, les deux combattants ont effectivement provoqué un semblant de destruction mutuelle. Selon le Saint Seiya Taizen[9] et le Cosmo special, "on peut penser qu'un combat entre Shaka et Deathmask ne durerait pas 1000 jours".

Sacrifice

Sacrifice 00.jpg

サクリファイス - sakurifaisu

C'est le nom de l'épreuve finale que doit subir Shun afin d'obtenir la Cloth d'Andromède. Il est attaché par des chaînes à des rochers à marée basse, et son seul espoir de survivre lorsque celle-ci monte est de réussir à déployer son Cosmos pour briser ces chaînes. Shun y parvient, et va même au delà des prévisions de Daidalos en s'éveillant brièvement au Septième Sens. Cette épreuve est bien sûr une référence directe au mythe d'Andromède.


Termes divers

Les termes suivants sont couramment utilisés dans l’œuvre ou dans les communautés de fans, mais ne sont pas forcément décrits comme des "éléments" de l'univers, contrairement à la partie "concepts". Certains de ces termes sont utilisés dans les articles de ce wiki.


Bronze Five

"Bronze Five" ou "Bronze 5" est un terme couramment utilisé par les fans pour décrire les cinq Bronze Saints principaux de Saint Seiya, à savoir : Seiya, Shiryū, Hyōga, Shun et Ikki.

  • Dans Saint Seiya Omega, ces mêmes Bronze sont appelés "Saints légendaires".


Bronzes secondaires

Terme de fan désignant les 5 autres Bronzes ayant participé aux Galaxian Wars, à savoir : Jabu, Ichi, Ban, Nachi et Geki.

  • Parfois, ils sont aussi appelés "Bronzes losers" par les fans.


Jeunes Bronze Saints

若き聖闘士 - wakaki seinto

Ce terme est souvent réutilisé dans Saint Seiya Ω par les Saints vétérans ou le narrateur, qui s'en servent systématiquement pour désigner le groupe de Kōga : Kōga, Sōma, Yuna, Haruto, Ryūhō.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Références

  1. Saint Seiya Ω, épisode 62
  2. Saint Seiya Ω, épisode 61
  3. Saint Seiya Ω, épisode 83
  4. Saint Seiya Ω, épisode 65
  5. Saint Seiya Ω, épisode 63
  6. Saint Seiya Taizen, p. 180
  7. Saint Seiya ~ Épisode G, chapitre 66
  8. Saint Seiya Taizen, p. 182
  9. Saint Seiya Taizen, p. 187