Hui du Renard à neuf queues

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
Hui du Renard à neuf queues
Hui face.jpg
Hui du Renard à neuf queues
Nom japonais (kana) 九尾狐の灰 (フウイ )
Nom japonais (romaji) kyūbiko no fuui
Groupes Taonias
Protection Tattoo
Totem Renard à neuf queues
Caractéristiques
Sexe Masculin
Taille 188
Poids 91
Age environ 30 ans
Date de naissance 26 juillet
Signe Lion
Groupe sanguin B

Hui du Renard à neuf queues (九尾狐の灰 (フウイ ) - kyūbiko no fuui) est un Taonia qui était autrefois un compagnon d'entraînement de Dōko, avant que ce dernier ne quitte la Contrée Mystique pour devenir un Saint. Cet homme a toujours gardé une profonde rancune envers Dōko, dont le tatouage de tigre laissait entendre qu'il était plus fort que lui. Ce personnage n'apparaît que dans Saint Seiya ~ The Lost Canvas.

  • Autres noms possibles
Pays Type Nom Notes
Flag icon france-small.gif France Correct Fui du Renard à neuf queues Sonorité retranscrite à la japonaise
Flag icon usa-small.gif USA Correct Nine-tails Fox Hui
Nocopy.jpg
  • Les articles de ce site ont nécessité de nombreuses heures de rédaction. Merci de ne pas en recopier des parties sans autorisation.
  • Many hours were spent on these articles. Please don't copy part or make translations of them without permission.

Biographie

Le condisciple de Dōko

  • Passages concernés: Saint Seiya ~ The Lost Canvas : Anecdotes, chapitres 46 au 47

Dans la Contrée Mystique, Hakutaku, nouveau maître des Taonias informe Mudan et Hui de la défaite de Liu Xing par les mains de celui qu'ils nomment « le fils du tigre », Dōko. Hakutaku déclare que rien ne peut échapper à son œil, et que c'est ainsi qu'il a pu s'emparer de la vallée. Il ajoute qu'Hadès n'aurait jamais pu régner sur le Terre, car il n'avait pas compris celle-ci, contrairement à lui, qui est donc le plus apte à la gouverner. Le grand maître est inquiet de la présence de Dōko, qui s'était également entraîné en tant que Taonia avant de devenir Saint et de survivre à la Guerre Sainte. Hui du Renard à neuf queues, a été son condisciple. Hakutaku l'envoie tuer le gêneur, ce qui réjouit le Taonia de haut rang.

Yilin, de retour à la cabane, découvre un étranger ayant écrit un poème sur le mur. Il s'agit d'un poème sur l'exil et alors que l'homme, Hui, le récite avec un sourire mauvais, les corps des guerriers Taonias s'embrasent soudainement. Dōko et Liu Xing arrivent à leur tour, stupéfaits, et demande au Taonia de haut rang la raison de ce massacre. Hui les informe qu'ils ont été répudiés, ainsi que Liu car sous le nouveau règne de Hakutaku, ils sont devenus inutiles. Sauvant son jeune ami des flammes, Dōko réprimande son ancien condisciple qui avoue ne jamais avoir été d'accord avec les agissements d'Hakuryū. Hui regrette de ne jamais avoir pu affronter Dōko à l'époque où ils étaient les deux meilleurs apprentis de la Contrée Mystique, car il était jaloux que le tatouage représentant la personnalité de Dōko soit un tigre féroce alors que le sien n'était qu'un simple renard. Il s'est alors entraîné sans relâche, dans le seul but de devenir le meilleur et qu'on le reconnaisse. Son renard a évolué jusqu'à devenir le légendaire Renard à neuf queues. Hui matérialise alors son Tattoo sous la forme d'une armure, et ordonne à Dōko, effaré par la puissance acquise par son ancien condisciple, de revêtir sa Gold Cloth. Hui lance son Gucang Huoyan sur le Saint mais ce dernier, dégoûté par le choix de Hui de trahir la Contrée uniquement pour le combattre, repousse l'attaque et appelle sa Cloth à lui, qui souffle les flammes.

Dōko de la Balance revêt de nouveau sa Gold Cloth, après douze ans. Hui l'encourage à se battre comme au temps de la Guerre Sainte, mais le Saint lui apprend qu'il n'a aucune idée de ce que mettre sa vie en jeu veut dire, comme l'ont fait ses amis durant la bataille contre Hadès. En leur mémoire, il lance son Rozan Shō Ryū Ha, détruisant l'armure du Renard à neuf queues et tuant Hui sur le coup.



Help form status5.png
Brouillon
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-10-01 : Images biographie, galerie, bilan, notes

Interactions

  • Cliquez sur un portrait pour vous rendre sur la fiche de ce personnage.
Hui Dōko FeiyanStS diag hui.jpg
À propos de cette image

Techniques de combat et capacités


test:1

Utilisé Non-présent Non-utilisé Cas particulier Noté Non-noté
Personnage absent Utilisé. Ne possède pas cette attaque dans ce média. Possède cette attaque, mais ne s'en sert pas. Cas particulier, détails sur la page du personnage. Présent sur la fiche. Absent de la fiche.
Manga Série TV OAV Hadès Films Outside story Manga Manga Manga OAV Roman TV Manga Manga Film TV
Saint Seiya Episode G Next Dimension The Lost Canvas Gigantomachia Omega Saintia Shō Legend of Sanctuary Soul of Gold
Gucang Huoyan Sp attack sem res0.png
Cosmo Special Taizen Galaxian Encyclopedia
Gucang Huoyan


Gucang Huoyan

Gucang Huoyan
Hui du Renard à neuf queues
Gucang Huoyan 01.jpg
Nom Gucang Huoyan
Nom japonais 狐蒼火焔(フーツァン フォイェン)
Nom en romaji fūshan foien
Article rédigé par Archange.

Hui lance un immense tourbillon de flammes sur son adversaire.

  • Le nom signifie "Brasier de cendres du renard" en chinois.
Nocopy.jpg
  • Les articles de ce site ont nécessité de nombreuses heures de rédaction. Merci de ne pas en recopier des parties sans autorisation.
  • Many hours were spent on these articles. Please don't copy part or make translations of them without permission.


Help form status1.png
Final
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Galerie

Hui attaquant Dōko.


Utilisateurs

Utilisé Non-présent Non-utilisé Cas particulier Noté Non-noté
Personnage absent Utilisé. Ne possède pas cette attaque dans ce média. Possède cette attaque, mais ne s'en sert pas. Cas particulier, détails sur la page du personnage. Présent sur la fiche. Absent de la fiche.
Manga Série TV OAV Hadès Films Outside story Manga Manga Manga OAV Roman TV Manga Manga Film TV
Saint Seiya Episode G Next Dimension The Lost Canvas Gigantomachia Omega Saintia Shō Legend of Sanctuary Soul of Gold
Hui Sp attack sem res0.png

Data Book

Cosmo Special Taizen Galaxian Encyclopedia
Hui

Utilisations concrètes


Hui


Saint Seiya - The Lost Canvas Nb. d'utilisations
TLC Gaiden 047 Hui du Renard à neuf queues 1
The Lost Canvas Anecdotes Volume 06 La contrée des Sennin, Hui du Renard à neuf queues, Mudan du Moineau, Le regard triste de Feiyan, Piste supplémentaire - A la recherche de la vérité 1



References



Autres capacités

Hui a atteint un niveau suffisamment élevé en tant que Taonia pour pouvoir matérialiser le Tattoo du Renard à neuf queues. Il semble avoir une affinité avec le feu, comme le montre sa technique spéciale, ainsi que les têtes en feu de ses victimes.

Même si lui et Dōko étaient de forces proches en tant que disciples, la différence de force est bien nette des années plus tard, et Hui est bien inférieur au Gold Saint, pourtant affaibli par le Misopetha-Menos.

Références et mythologie

Renard à neuf queues

Renard à neuf queues.

Au Japon, le mot employé pour désigner les renards est "kitsune", qu'il s'agisse des animaux réels ou bien des renards auxquels l'on attribue des pouvoirs magiques. Les kitsune sont en général vus comme des créatures intelligentes et malicieuses, qui peuvent voler ou tromper les gens qui les rencontrent. Cependant, les kitsune sont aussi parfois des esprits protecteurs, et peuvent tout à fait être des amis ou partenaires amoureux d'humains. La légende veut que le nombre de queues d'un kitsune témoigne de la puissance, de la sagesse et de l'âge de celui-ci. La première queue supplémentaire pousse une fois l'âge de 100 ans atteint, et le nombre maximal est de 9 queues, obtenues quand le kitsune a 1000 ans.


En général, ces yōkai (terme qui désigne les êtres surnaturels en japonais) deviennent capables de changer de forme une fois qu'ils atteignent cent ans, et peuvent ainsi se déguiser en humains de n'importe quel âge, sexe, ou apparence, bien que leur forme de prédilection soit celle d'une belle jeune femme (Yōko). Ils ont habituellement besoin de poser un objet sur leur tête avant de se transformer (en général une feuille ou un crâne), et gardent malgré tout certains de leurs aspects de renard. Ainsi, une Yōko aura des traits de visages évoquant un renard, ou gardera par exemple une queue cachée sous ses vêtements. Même sous forme humaine, les kitsune détestent les chiens et auront tendance à fuir la compagnie de ceux-ci. Les Yōko séduisent les hommes pour les leur jouer des tours, mais peuvent aussi les aimer sincèrement.


Un autre pouvoir souvent attribué aux kitsune est leur capacité à posséder une personne, en général une jeune femme, en s'introduisant par les ongles ou les seins de celle-ci. Un exorcisme pratiqué dans un temple du dieu Inari peut forcer le renard à quitter son hôte. L'humain libéré ne sera par la suite plus jamais capable de manger les aliments favoris des kitsune, tels que le tofu. Mais si l'exorcisme ne portait pas ses fruits, la femme possédée était alors violemment battue ou brûlée afin de faire fuir le kitsune, et sa famille subissait une forte discrimination. Dans le temps, les maladies mentales étaient mises sur le compte de ce genre de possession.


Renard d’Inari.

Parmi leurs autres pouvoirs, les kitsune peuvent entre autres générer de nombreuses illusions, voler, devenir invisibles, apparaître dans les rêves, et également créer du feu ou de l'électricité sortant de leurs bouches ou de leurs queues. Ce feu nommé "kitsune-bi" ("feu du renard") est aussi parfois utilisé pour amener les voyageurs qui suivraient cette lueur à se perdre.


Les kitsune sont en général associés au dieu Inari, divinité Shinto qui veille sur le riz, et sont ses messagers. Parfois, Inari lui-même est décrit comme étant un kitsune. Les renards au service d'Inari sont presque toujours représentés avec une petite sphère qui symbolise l'âme du renard (ou contient une portion de ses pouvoirs selon d'autres versions), placée dans sa gueule ou à l'extrémité de sa queue. Lorsqu'un kitsune s'empare du corps d'un humain, il laisse cette sphère étoilée, la "hoshi no tama", séparée de son corps, et il est alors possible de s'en emparer puis d'obtenir des faveurs de la part du kitsune en échange de sa précieuse sphère. Les renards d'Inari sont blancs et protègent les temples, aident les humains, et empêchent les kitsune malveillants de causer des problèmes.


Les kitsune sont répartis en deux grandes catégories au Japon : les kitsune bénéfiques, nommés "Zenko" (善狐 - renard-bien), liés à Inari, et les kitsune sauvages, les "Yako" (野狐 - renard-champ), qui peuvent être maléfiques ou tout simplement facétieux. Ces derniers décident parfois de s'installer dans un foyer et y causent toutes sortes de désagréments, mais peuvent aussi finir par conclure des accords avec les humains propriétaires du lieu, si ceux-ci les respectent ou parviennent à contraindre le kitsune par divers moyens. Les kitsune tiennent aussi leurs promesses et s'acquittent des dettes qu'ils ont envers les autres. En revanche, les kitsune ne payent en général pas en biens matériels. De l'argent reçu d'un kitsune a de grandes chances de se révéler être de simples feuilles ou du papier moisi. Leurs véritables cadeaux sont immatériels : longue vie, protection, savoir.


善狐 - zenko : Renard bienveillant.
野狐 - yako : Renard sauvage, malveillant ou malicieux. Englobe aussi les renards qui ont tenté de devenir des "senko" mais ont échoué.


白狐 - byakko / hakuko : Renards blancs qui prodiguent chance et bonne fortune aux humains. Ce sont les représentants les plus courants des zenko, et on les trouve souvent dans les temples. La mère du fameux "Abe no Seimei", aux pouvoirs réputés magiques, est censée, selon la légende, avoir été un de ces renards.
黒狐 - kokuko / kuroku : Renards noirs censés être l'incarnation de la constellation de la Grande Ourse. Ils sont vus comme un symbole de paix.
金狐 - kinko, 銀狐 - ginko : Statues de renards argentés et dorées placées à la droite et à la gauche de l'empereur. Ils symbolisent l'or, le jour et la nuit.


気狐 - kiko : Renard spirituel.
九尾の狐 - kyūbi no kitsune : Renards à neuf queues, âgés d'au moins 1000 ans. Peuvent être aussi bien bénéfiques que maléfiques, et appartiennent à la classe des "Tenko". Leur pelage devient blanc ou doré lorsqu'ils gagnent leur neuvième queue, et sont capables de voir et d'entendre tout ce qui se passe dans le monde.
仙狐 - senko : Renard mystique. Zenko de plus de 1000 ans (classification chinoise).
天狐 - tenko : Renard céleste. Renard à neuf queues de plus de 1000 ans qui possède un pouvoir suffisant pour être considéré comme une divinité. Clairvoyant.
空狐 - kūko : Renard du ciel / vide. Renard de plus de 3000 ans. doté de puissants pouvoirs divins. Un Zenko devenu Tenko a donc 2000 ans à attendre avant d'atteindre ce stade.


  • L'évolution du Tattoo de Hui est Yako -> Senko -> Kūko -> Kyūbi no kitsune. Ce choix est un peu étrange, car en principe les Senko sont issus de Zenko (bénéfiques) et non pas de Yako (mauvais). De plus, les Senko et Kūko sont à la base des renards à neuf queues, et il est donc étrange que le Kyūbi no kitsune se retrouve en stade d'évolution finale.


  • Hui (灰) signifie "cendres" en japonais et en chinois. Sa retranscription accentuée pinyin correcte est "huī". Ce nom ainsi que sa technique, à base de feu, se rapporte au "kitsune-bi" ("feu du renard") des renards.


Poèmes

Li Bai.
  • Li Bai (cité par Hui), aussi connu sous le nom de "Rihaku" au Japon (prononciation différentes des caractères composant son nom), était un poète chinois du 8ème siècle, et est considéré comme l'un des plus grands poètes de la dynastie Tang. Ses poèmes sont étudiés lors des cursus scolaires japonais et chinois. Li Bai, considéré parfois par exagération comme la réincarnation d'un dieu banni, était dans sa jeunesse réputé pour ses capacités martiales. Il a ensuite erré à travers la Chine, créant ses poèmes. Il devint ami avec le réputé prêtre Taoiste Wu Yun au cours de ses pérégrinations, et finit même par avoir sa place au palais royal, tout en ayant l'estime de l'empereur. Ses capacités d'improvisations étaient admirées, et il vivait d'une manière désinvolte, faisant l'apologie de l'ivresse et suivant les principes du Taoïsme. La légende populaire veut qu'il soit mort en ayant tenté de saisir le reflet de la lune dans un lac, alors qu'il était ivre.



  • Le poème que Hui écrit sur le mur de la maison, lorsque Yilin le rencontre, est le poème 5 de “5 poèmes sur le chemin de la fuite” de Li Bai (奔亡道中5首その5) :

淼淼望湖水

青青蘆葉斉

帰心落何処

日没大江西

歇馬傍早春

欲行遠道迷

誰忍子規鳥

連声向我啼


Si je regarde le lac sur lequel tant d’eau s’étend,

Je peux voir les feuilles des roseaux , d’un vert si profond, proprement taillées sur la berge

Quand mon envie de revoir ma terre natale s’apaisera-t-elle ?

Aujourd’hui, le soleil se couchera à l’ouest du fleuve Yangtze.

J’ai arrêté mon cheval et me repose dans l’herbe fraîche.

J’aimerais continuer, mais j’ignore si je le devrais.

Qui peut supporter la chanson du coucou ?

Cet oiseau continuer à piailler dans ma direction


  • Le terme “bùrú guīqù” (不如帰去, “retour au pays”) que Hui utilise ensuite provient d’une légende chinoise selon laquelle l’empereur dùyǔ (“coucou”) aurait vomi du sang avant de se transformer en petit coucou (“hototogisu” en japonais) et de s’envoler alors que l’empereur Qin Shi Huang s’emparait de son pays. C’est à cause de ce sang que la gorge du petit coucou est rouge. “bùrú guīqù”, le cri poussé par le petit coucou est alors la voix de cet empereur qui crie qu’il veut rentrer chez lui.


  • L’expression (悲来呼, “triste appel”) provient d’un poème de Li Bai.


  • Le texte affiché en noir derrière le nom de la technique spéciale de Hui est un passage tiré d’un des poèmes de Du Fu, poète chinois taoïste du 8ème siècle :


明眸皓歯今何在

血汚遊魂歸不得

清渭東流剣閣深

去住彼此無消息


Où sont ces yeux parfaits, où sont ces dents si blanches ?

Un esprit entaché de sang n'a ni demeure, ni nulle part où revenir.

Les eaux de la rivière Wei coulent vers l'est à travers ce détroit.

Mais ne transporte ni ici, ni nulle part, la moindre nouvelle d'elle.

Produits dérivés

Aucun produit dérivé pour ce personnage n'a pu être trouvé par la recherche automatique. Peut-être qu'aucun produit n'existe, ou bien la page du produit n'a pas encore été créée dans ce wiki.


  • Aucun produit dérivé officiel centré sur ce personnage.


Combats

Données des combats récupérées automatiquement sur les pages de Récits. Une absence de résultats signifie qu'aucun combat n'a été mené, ou alors que les pages de récits sont incomplètes.


Saint Seiya - The Lost Canvas
# Début Fin Issue
Z02 TLC Gaiden 047 TLC Gaiden 047 Victoire de Dōko Dōko (TLC) Versus Hui
Z02 The Lost Canvas Anecdotes Volume 06 TLC Gaiden 047 Victoire de Dōko Dōko (TLC) Versus Hui




Personnages affiliés au "totem" Renard à neuf queues


La requête automatique n'a pas trouvé d'autres personnages liés au "totem" Renard à neuf queues.


Liens externes

Références