Espaces de noms

Variantes

Siegfried de Dubhe

De SaintSeiyaPedia
Aller à : Navigation, rechercher
Siegfried de Dubhe
Siegfried face.jpg
Siegfried de Dubhe
Nom japonais (kana) アルファ星ドゥベのジークフリート
Nom japonais (romaji) arufa sei dube no jīkufurīto
Camp Odin
Groupes Royaume d'Asgard, God Warriors
Protection God Robe
Totem Alpha
Caractéristiques
Sexe Masculin
Lieu d'entraînement Asgard
Doublage
Article rédigé par Archange. Précisions sur Balmung/Odin dans leurs versions mythologiques par Harsiesis et Rikimaru.

Siegfried de Dubhe, l'étoile Alpha (アルファ星ドゥベのジークフリート - arufa sei dube no jīkufurīto), est l'un des God Warriors au service d'Hilda de Polaris, et est sans aucun doute son plus fidèle serviteur. Il est aussi considéré comme le plus puissant God Warrior et fait donc office de rempart final lors de la bataille d'Asgard. Il a la particularité d'être invincible, exception faite d'un endroit au niveau de son cœur.

  • Autres noms possibles
Pays Type Nom Notes
Flag icon france-small.gif France Éditeur officiel : incorrect Siegfried de Dol StS Série TV 1986 (AB Production)
Flag icon usa-small.gif USA Correct Dubhe Siegfried
Flag icon spain-small.gif Espagne Correct Siegfried de Dubhe Alfa
Flag icon italy-small.gif Italie Éditeur officiel : incorrect Orion Anime
Nocopy.jpg
  • Les articles de ce site ont nécessité de nombreuses heures de rédaction. Merci de ne pas en recopier des parties sans autorisation.
  • Many hours were spent on these articles. Please don't copy part or make translations of them without permission. Also, an english version is planned (and maybe a spanish one in a far future), so for the time being, why don't you join us on the English speaking boards?

Biographie

Saint Seiya Série TV

Le descendant d'un héros

  • Passages concernés: Série TV, épisode 81
Siegfried et Hagen.

Siegfried est un descendant du Siegfried mythologique, homme étant devenu invulnérable après avoir été aspergé du sang de Fafnir, le dragon qu'il avait abattu. Cependant, le Siegfried légendaire disposait d'un unique point faible : une zone dans son dos, au niveau de son cœur, qui n'avait pas reçu le sang du dragon à cause d'une feuille qui s'était posée là, et ce talon d'Achille le mena à sa perte. Le Siegfried du 20ème siècle, qui a hérité de l'invincibilité de son ancêtre mais aussi de son point faible, fait visiblement partie d'une famille noble et est élevé au Palais de Valhalla, où il fréquente directement Hilda de Polaris, prêtresse d'Odin. Siegfried et son ami Hagen passent ainsi leur jeunesse à se former martialement afin de pouvoir protéger Asgard et les sœurs qui sont leurs proches amies, Hilda et Freya, qui toutes deux souhaitaient plus que tout la paix sur leur contrée.

Les prémices d'une guerre

  • Passages concernés: Série TV, épisodes 74 et 75
Siegfried s'opposant à Seiya.

Un certain temps plus tard, Hilda tombe sous l'emprise de Poséidon, qui lui passe de force l'Anneau des Nibelungen. La souveraine possédée réveille les God Robes endormies à travers Asgard depuis des millénaires, et Siegfried devient alors le God Warrior d'Alpha. Peu de temps après, Hyōga, envoyé en mission de reconnaissance à Asgard, se fait volontairement capturer afin de pouvoir espionner de l'intérieur le Palais de Valhalla. Hyōga ne révèle rien à ses geôliers, et parvient finalement à s'enfuir en compagnie de Freya, qui lui a apporté son aide dans cette évasion. Siegfried se propose d'aller lui-même rattraper Freya, mais Hilda décline cette offre, jugeant la tâche inappropriée pour des God Warriors. Plusieurs soldats d'Asgard se lancent aux trousses des fugitifs tandis qu'Hilda et ses God Warriors vont à la rencontre du camp ennemi : Athéna et les autres Bronze Saints fraîchement arrivés à Asgard. La déesse de la Guerre est rejointe par Hyōga et Freya, juste avant de se retrouver face au groupe d'Hilda. Un bref duel a lieu entre Athéna et Hilda, bien que ni l'une ni l'autre ne parvienne à s'imposer. Qui plus est, Athéna comprend grâce à Freya qu'Hilda n'est qu'une victime de l'Anneau des Nibelungen, et la déesse décide alors de la remplacer en priant Odin à sa place, pendant que ses Saints chercheront un moyen de sauver l'ancienne prêtresse. Saori joint les actes à la parole en déployant son Cosmos, aidant ainsi à la régénération des glaces. De son côté, Hilda s'en retourne vers le Palais de Valhalla avec ses God Warriors, exception faite de Thor de Phecda qui décide de rester en arrière pour s'occuper sur le champ des Bronze Saints.

Le déroulement de la guerre

  • Passages concernés: Série TV, épisodes 86, 87 et 88
Siegfried, inquiet des progrès d'Albérich.

Une fois revenu au Palais, Siegfried se contente d'attendre aux côtés de Syd et d'Hilda le déroulement de la guerre opposant Asgard au Sanctuaire. C'est ainsi qu'il apprend successivement la défaite de Thor, de Fenrir, d'Hagen et enfin de Mime de Benetnash. Siegfried décide alors de se rendre lui-même sur le champ de bataille, mais Albérich l'interrompt alors d'un air moqueur en pointant du doigt un tel manque de stratégie, et ne se gêne même pas pour insulter ses camarades morts. Le God Warrior de Delta prétend d'ailleurs pouvoir se débarrasser de tous les Saints en faisant preuve de stratégie, et soumet l'idée à Hilda. Celle-ci accepte de lui confier la protection du Palais. Albérich, satisfait, défie les deux autres God Warriors à travers son Cosmos, puis part vers la forêt située en bordure du Palais de Valhalla. Siegfried apprend ensuite les progrès d'Albérich, qui parvient à mettre hors d'état de nuire de nombreux Saints. Cependant, Siegfried, qui n'apprécie guère Albérich, espère bien que cet individu retors finira par perdre. La défaite d'Albérich ne tarde pas, et c'est au tour de Syd de s'en aller protéger le Palais. À cette occasion, Hilda révèle à Siegfried l'existence de Bud d'Alcor, jumeau de Syd qui est supposé seconder le God Warrior. Siegfried peine à faire confiance à un individu aussi douteux, et bien que la défaite de Syd le surprenne, celle de Bud le laisse assez indifférent. Siegfried promet alors à Hilda de se battre pour elle jusqu'à la mort, et part attendre les Bronze Saints devant la statue d'Odin.

L'invincible guerrier légendaire.

  • Passages concernés: Série TV, épisodes 95 et 96
Siegfried regardant le saphir d'Hagen.

Seiya est le premier Bronze Saint à arriver devant la statue. Siegfried félicite Seiya pour être parvenu jusqu'à cet endroit, même si il ne compte pas le laisser aller plus loin. Seiya, en ce qui le concerne, est prêt à tout pour sauver Athéna et Hilda, bien que Siegfried considère comme sacrilège les insinuations du Bronze Saint au sujet de sa souveraine. Seiya lui envoie son Pegasus Ryūsei Ken, que le God Warrior ne se donne même pas la peine d'esquiver, les coups l'atteignant sans le blesser. Siegfried contre attaque en frappant Seiya à toute vitesse puis en enchaînant avec l'Odin Sword. Un cercle de lumière se dessine autour de Seiya, puis l'intérieur de la zone s'emplit d'une énergie destructrice qui projette Seiya dans les airs, tout en le lacérant de roches pointues lors de sa chute. Ikki ordonne à Shun et Hyōga de le laisser faire, conscient de l'état de fatigue de ses compagnons. Il attaque violemment Siegfried, qui réussit pourtant à éviter ses coups et atteint Ikki de son poing. Les deux combattants se lancent dans un duel de corps à corps aérien sur les toits du château, qui s'achève par la défaite d'Ikki. Shun érige sa Rolling Defense autour de lui et de Hyōga, conscient qu'ils sont les prochaines cibles de Siegfried. Cette barrière habituellement efficace se fait déjouer par Siegfried qui se sert de l'Odin Sword pour tracer un cercle autour d'eux et les atteindre avec la déflagration d'énergie qui sort du sol. Siegfried regarde la scène avec triomphe : plus aucun Bronze Saint n'est en mesure de se relever pour lui tenir tête.

Il se met à ramasser les saphirs éparpillés, ressentant une certaine mélancolie en revoyant celui d'Hagen. Seiya trouve cependant la volonté de se relever, puis envoie son Pegasus Ryūsei Ken, sans plus de résultats qu'auparavant. Seiya insiste sur le fait qu'Hilda est possédée, ce qui fait douter Siegfried, surpris de la détermination des Saints, et lui rappelle des paroles échangées avec Freya qui lui disait qu'Hilda n'était plus elle même. Cependant, il s'est fermement juré de protéger Hilda jusqu'à la mort quoi qu'il arrive. Il porte alors son coup final sur Seiya: le Dragon Bravest Blizzard. Cela projette deux violents jets d'énergie qui se fondent en un seul rayon dirigé sur Seiya. À ce moment-là, Shiryū arrive sur les lieux du combat, soutenu par Shaina. Celle-ci voit Seiya en danger et court alors se mettre devant lui pour le protéger, ce qui lui fait recevoir la technique en même temps que le Bronze Saint.


Siegfried repoussant l'assaut de Shiryū.

Shiryū s'attaque à son tour à Siegfried, sans plus de succès que ses compagnons, tandis que le God Warrior se prétend invincible. Shiryū enflamme finalement son Cosmos pour lancer le Rozan Shō Ryū Ha, ce qui fait aussi apparaître le tatouage de dragon sur son dos découvert. Malgré cet effort valeureux, Siegfried bloque le coup juste avec son Cosmos, et Shiryū se demande alors si cet homme est vraiment invincible, à l'image du Siegfried légendaire. Le God warrior ne le lui laisse pas le temps d'y réfléchir et se met à tracer le cercle de l'Odin Sword autour du Bronze Saint, qui se fait lacérer par des multiples cristaux de glace. En retombant, Shiryū songe à la façon dont il est venu à bout de Shura et voit là la solution pour se débarrasser de Siegfried. Il s'élance dans le dos du God warrior et le saisit avec l'intention d'utiliser le Rozan Kō Ryū Ha. Pourtant, Shiryū se voit contraint de laisser tomber cette idée lorsque dans sa tête la voix de Shura lui rappelle qu'il vaincra certes Siegfried, mais que le saphir d'Odin sera lui aussi perdu, ce qui ne laissera aucune solution pour délivrer Hilda et sauver Athéna. Siegfried tire parti de cet instant d'hésitation pour pousser Shiryū et lui envoyer le Dragon Bravest Blizzard, frappant ainsi violemment le Bronze Saint qui s'écrase un peu plus loin. Shiryū songe alors à un conseil de Dōko, qui lui disait que les armes les plus dangereuses sont parfois à double tranchant pour leurs utilisateurs. C'est d'ailleurs le moment que choisit le Vieux Maître pour lui conseiller de penser à sa propre attaque pour découvrir le point faible de Siegfried. Il se relève confiant et fait face à Siegfried, prêt à recevoir une nouvelle fois cette technique pour en découvrir la faille. Au moment où Siegfried exécute ses mouvement, Shiryū remarque un instant où son cœur est sans protection, et contre attaque immédiatement avec le Rozan Shō Ryū Ha, atteignant ainsi le God Warrior, bien que Shiryū paie chèrement cet exploit en se faisant gravement endommager par le Dragon Bravest Blizzard.


Siegfried prêt à échanger le coup final avec Seiya.

Shiryū, à bout de forces, explique à Seiya que Siegfried possède le même point faible que lui lorsqu'il se sert du Rozan Shō Ryū Ha : pendant un millième de seconde son cœur est à découvert. Siegfried félicite Shiryū, mais lui fait savoir que le Rozan Shō Ryū Ha a été incapable de traverser sa God Robe, même si celle-ci est désormais légèrement endommagée au niveau du cœur. Avant de s'évanouir, Shiryū fait savoir à Siegfried que son but n'était pas de le vaincre, mais juste de montrer à Seiya où il fallait frapper. Siegfried admire la détermination de Shiryū, et va même jusqu'à penser qu'il aurait préféré ne pas avoir à considérer les Bronze Saints comme des ennemis. Dans la salle du trône, Hilda s'impatiente, anxieuse de voir que le combat dure si longtemps. Soudain une voix s'adresse à elle, et un homme s'approche, déclarant être venu en tant que messager de celui qui a offert l'anneau des Nibelungen à la prêtresse.

Siegfried fait face à Seiya et n'hésite pas à lui ré-expliquer de vive voix quel est son point faible, tout en lui signalant que si même si Shiryū est vulnérable un millième de seconde lors de sa technique, lui Siegfried ne sera vulnérable qu'un cent millième de seconde. Siegfried sent cependant que Seiya n'utilise pas que son propre Cosmos, mais est aussi accompagné de ceux des autres Bronze Saints et d'Athéna. Le God Warrior est saisi par le doute, se demandant ce que les Saints cherchent à lui prouver, et reste regarder Seiya. À ce moment là, Hilda arrive, mécontente de voir que Siegfried n'attaque pas. Elle décide de se débarrasser elle même de Seiya en tirant un rayon vers celui-ci depuis son sceptre. Pourtant, Siegfried stoppe le rayon d'une main, non pas par trahison, mais parce qu'il veut juger lui-même de la force de son adversaire. Il prévient Seiya que le prochain coup lui coûtera la vie, et l'attaque effectivement avec le Dragon Bravest Blizzard, tandis que le Bronze Saint sort son Pegasus Ryūsei Ken. La technique de Seiya repousse celle de Siegfried en créant un Big Bang, puis touche précisément celui-ci au cœur.

Un nouvel ennemi

  • Passages concernés: Série TV, épisode 97
Siegfried donne son saphir à Seiya et s'oppose à Sorrento.

Seiya se rend près de Siegfried, inerte, afin de prendre son saphir, quand une étrange mélodie se fait entendre. Un inconnu vêtu d'une armure orangée arrive en se présentant comme étant Sorrento de la Sirène, envoyé par le Sanctuaire sous-marin de Poséidon, dont il est l'un de ses sept Marina Generals. Devant l'incompréhension de Seiya, le Marina se voit forcé de rappeler que les cieux sont contrôlés par Zeus, la Terre par Athéna, les Enfers par Hadès, et les océans par Poséidon. Il explique que son maître souhaite désormais étendre son domaine à la terre, mais que pour ce faire il était nécessaire de se débarrasser d'Athéna, tâche pour laquelle ils se sont servis d'Hilda et des God Warriors, Asgard étant depuis longtemps soumise à l'influence de Poséidon. Cependant il déplore l'inefficacité des God Warriors, paroles qui outrent Siegfried alors qu'il se remet debout, choqué par ces révélations. Sorrento propose à Siegfried et Hilda de le suivre dans le Sanctuaire sous-marin, puis de jurer allégeance à Poséidon, juste après qu'il se soit débarrassé de Seiya, proposition qu'Hilda approuve. Le Marina se met à jouer sur sa flûte une mélodie qui affecte les sens et le Cosmos de Seiya. Le Bronze Saint se met à voir des doubles illusoires de son adversaire et se sent de plus en plus faible. Ses attaques n'atteignent pas le général, tandis que lui en revanche se fait violemment toucher par des rayons que le Marina projette à distance. Siegfried se dresse finalement entre les deux hommes, puis se tourne vers Seiya, Sorrento pensant que le guerrier veut laver l'honneur des God Warriors.


Siegfried se sacrifiant dans l'espoir de vaincre Sorrento.

Pourtant, Siegfried ne porte pas son attaque vers Seiya, mais contre lui-même afin d'arracher son propre saphir et le confier au Bronze Saint, en admettant que les défenseurs d'Athéna disaient la vérité et qu'il aurait en fait du se joindre à eux pour combattre Poséidon. Il ne peut tolérer la façon dont Hilda, qui aimait tant ce pays, a été sacrifiée, ainsi qu'Asgard. Il dit à Hilda que le moment de la servir réellement est arrivé, puis s'attaque à Sorrento. Le Marina, peu impressionné, utilise sa Dead End Symphony, qui atteint les sens de Siegfried pour le mener à la mort. Le God Warrior tente de s'en protéger en se crevant lui-même les tympans, mais rien n'y fait : la mélodie est conçue pour attaquer directement le cerveau. Sorrento frappe de loin Siegfried, mais a la déconvenue de constater que le God Warrior continue à avancer vers lui. Dans un ultime élan, Siegfried saute vers Sorrento. Le Marina l'empale sur sa main, ce qui pourtant ne gêne pas Siegfried qui enserre son adversaire et se propulse dans les airs avec lui, à la manière du Rozan Kō Ryū Ha de Shiryū.

Seiya regarde les deux hommes s'élever vers l'étoile Alpha de la Grande Ourse puis disparaître, en promettant à Siegfried qu'il ne gâchera pas son sacrifice. Mais malgré son incroyable détermination, l'attaque suicide de Siegfried s'avère vaine. Le God Warrior, à bout de forces, a un instant de relâchement alors que lui et Sorrento se trouvent à des milliers de mètres d'altitude. Le Marina profite de ce moment pour saisir sa flûte et reprendre ses assauts mentaux contre Siegfried. Sorrento parvient ainsi à se dégager et retombe vers la Terre tandis que Siegfried disparaît dans le firmament.



Help form status1.png
Final
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Interactions

  • Cliquez sur un portrait pour vous rendre sur la fiche de ce personnage.
Seiya Ikki Shun Siegfried Albérich Sorrento Freya Hagen Hilda ShiryūStS diag siegfried.jpg
À propos de cette image

Techniques de combat et capacités


test:1test:2

Utilisé Non-présent Non-utilisé Cas particulier Noté Non-noté
Personnage absent Utilisé. Ne possède pas cette attaque dans ce média. Possède cette attaque, mais ne s'en sert pas. Cas particulier, détails sur la page du personnage. Présent sur la fiche. Absent de la fiche.
Manga Série TV OAV Hadès Films Outside story Manga Manga Manga OAV Roman TV Manga Manga
Saint Seiya Episode G Next Dimension The Lost Canvas Gigantomachia Omega Saintia Shō
Odin Sword Sp attack sem res0.png
Dragon Bravest Blizzard Sp attack sem res0.png
Cosmo Special Taizen Galaxian Encyclopedia
Odin Sword
Dragon Bravest Blizzard


Odin Sword

Odin Sword
オーディーン・ソード - Ōdīn Sōdo

Siegfried pointe son index en direction de son adversaire, et trace à distance un cercle sur le sol qui entoure sa cible. Quand ce cercle est fini, une violente décharge d'énergie remplit verticalement l'intérieur de cette zone en partant du sol, et de plus les débris rocheux pointus ainsi créés lacèrent l'adversaire.

  • Le nom signifie "L'épée d'Odin".
Article de référence: Odin Sword


Dragon Bravest Blizzard

Dragon Bravest Blizzard
ドラゴン・ブレーヴェスト・ブリザード - doragon burēvesuto burizādo

Siegfried intensifie son Cosmos, créant ainsi des éclairs autour de son corps, puis il concentre cette énergie dans ses poings et projette un coup très puissant avec ses deux bras. L'exécution de ce coup ressemble en fait au Rozan Shō Ryū Ha de Shiryū et possède surtout le même point faible : Siegfried abaisse inconsciemment son bras gauche pendant un mince instant, laissant ainsi son cœur à découvert. Dans le cas de Shiryū cet intervalle est d'un millième de seconde, mais pour Siegfried il n'est que d'un cent millième de seconde.

  • Le nom signifie littéralement "Le plus brave blizzard du Dragon" (ce qui ne veut pas dire grand chose, certes). On peut supposer que les scénaristes voulaient peut être en fait dire "le blizzard du dragon indomptable" (qui serait alors "Bravest Dragon's Blizzard") ou "Dragon bravant le blizzard" (qui en vieil anglais serait "Dragon Braveth Blizzard").
Article de référence: Dragon Bravest Blizzard


Autres capacités

Invincibilité
  • Siegfried possède l'immortalité de son ancêtre légendaire, et tout comme lui son unique point faible se situe au niveau du cœur, au même endroit que Shiryū. Il est difficile de savoir de quelle manière cette immortalité doit être interprétée. Si on prend ceci au pied de la lettre, alors personne ne peut tuer Siegfried à moins de frapper son point faible, et ce quelle que soit l'intensité du Cosmos de l'attaquant. On peut voir qu'une sorte de barrière de Cosmos entoure Siegfried lorsque Seiya tente de l'attaquer, ce qui peut faire réfléchir à une seconde interprétation qui serait que Siegfried n'est pas réellement immortel, mais possède un Cosmos si puissant que le seul moyen d'en venir à bout semble être l'utilisation de son point faible. En partant sur ce point de vue, on pourrait alors supposer que des personnes possédant un Cosmos supérieur à Siegfried peuvent tout à fait le blesser d'une façon normale. Impossible de dire quelle interprétation est correcte.


La vitesse de Siegfried se situe probablement aux alentours de celle de la lumière au vu de ses prouesses contre nos héros.

Enfin, lorsque Siegfried reçoit un coup au cœur, on remarque qu'il semble y avoir une deuxième épaisseur sous son armure.

Références et mythologie

Siegfried abat Fafnir, Arthur Rackham
  • Siegfried est un des personnages de la tétralogie de l'anneau des Nibelung de Richard Wagner constituée de mélanges entre les mythes germaniques et norvégiens. La plupart des histoires ayant trait à la légende des Nibelungen se déclinent donc en trois versions : l'opéra, un récit du moyen âge nommé la chanson des Nibelungen et enfin la mythologie nordique. Les personnages changent souvent de noms entre les versions, mais les grandes lignes directrices les concernant restent assez semblables. Le fait que le Mime de Saint Seiya ait un nom provenant de l'opéra de Wagner laisse supposer que certains guerriers d'Asgard ont surtout été choisis en référence à cette œuvre plutôt qu'à leurs versions mythologiques. Pour Siegfried, Wagner s'est inspiré du personnage de Sigurd présent dans la mythologie nordique. Siegfried a été élevé par le nain Mime, frère du gardien du trésor des Nibelungen et roi des nains Albérich, qui voulait en faire un héros capable de tuer le dragon Fafner, de sorte à pouvoir s'emparer du trésor que celui-ci gardait à son propre compte. Siegfried finit par tuer le dragon à l'aide de son épée Nothung, et se baigna dans le sang de celui-ci, ce qui le rendit quasi-invincible, la seule exception étant une petite zone dans son dos au niveau de son cœur sur laquelle une feuille s'était déposée lors de son bain. Siegfried comprit les paroles des oiseaux en buvant le sang du dragon, et ceux-ci lui confirmèrent ce que le monstre lui avait dit avant de mourir : Mime chercherait à le trahir en l'empoisonnant. Siegfried tua alors son père adoptif. Plus tard, Siegfried épousa la valkyrie Brünehilde et finit par être assassiné par son rival Hagen, fils d'Albérich, qui le tua d'une lance dans le dos. Dans l'opéra de Wagner, l'épée de Siegfried se nomme Nothung, dans la chanson des Nibelungen elle porte le nom de Balmung, et enfin dans la mythologie nordique elle se nomme Gram.


  • Le Siegfried de Saint Seiya possède la même particularité que le Siegfried/Sigurd des récits, à savoir une invincibilité totale, à l'exception du point faible dans son dos. Contrairement aux histoires, il est ami avec Hagen, et la scène de la mort du Siegfried légendaire montrée dans Saint Seiya ne met pas de nom sur son assassin. Cette scène où il est pris en traître alors qu'il se désaltère au bord d'une rivière correspond en revanche à celle de la chanson des Nibelungen, et non à celle de l'opéra. L'histoire d'amour entre Siegfried et la valkyrie Brünehilde est suggérée entre le Siegfried de Saint Seiya et Hilda de Polaris, dont le nom provient de cette valkyrie, et le choix de l'étoile alpha sied bien à ce God Warrior étant donné que c'est l'étoile de la Grande Ourse qui est la plus proche de l'étoile polaire. Contrairement à ce que l'on pourrait penser au vu de sa notation, l'étoile Alpha de la Grande Ourse n'est pas la plus brillante de la constellation, celle-ci étant l'étoile Epsilon.


  • On pourrait à priori se demander pourquoi Siegfried possède parmi ses techniques de combat l'épée d'Odin (Odin Sword). Dans la mythologie nordique, Gram est originellement forgée pour Odin, qui la transmet aux Volsung, ou plus précisément, la fiche dans l'arbre Branstock, le chêne du palais des Volsung et défie les princes de la retirer, ce que seul Sigmund (père de Siegfried) parvient à faire. Ultérieurement, Sigmund affronte un vieil homme (en réalité Odin) dans une bataille contre un roi adverse, et Odin brise l'épée qu'il lui avait "offert" des années plus tôt. Sigmund est capturé. Mourant, il dit à son épouse Hjördís que son fils (Sigurd/Siegfried) devra un jour reforger l'épée à partir des fragments afin d'obtenir une arme très puissante. Dans la version de Wagner, Siegfried confronte l'épée reforgée à la lance d'Odin, qui tente de l'empêcher d'aller rejoindre Brünehilde, et c'est cette fois ci-l'arme tenue par le dieu qui est détruite par l'épée. Dans Saint Seiya, au lieu de nommer la technique de Siegfried "Gram", "Balmung" ou "Nothung", les scénaristes ont plutôt fait référence au premier propriétaire de l'épée, autrement dit, Odin.


  • La God Robe d'Alpha représente le dragon Fafner/Fafnir, bien que celui-ci ne soit généralement pas décrit comme étant bicéphale.

    Design

On ignore ce que deviennent les ailes de dragon présentes sur la God Robe une fois que Siegfried endosse celle-ci. La présence d'appendices dans le dos de Siegfried indique peut-être que ces ailes sont repliées dans son dos.


Constat global

Siegfried et Hilda, à l'époque où celle-ci était bienveillante.

Siegfried est l'archétype du preux chevalier au service de sa dame. Ce personnage héroïque est cité comme étant le plus puissant des God Warriors, position que presque nul ne lui conteste ni jalouse, ce qui montre le respect que les autres God Warriors ont envers celui qui sert d'ultime protecteur à Hilda de Polaris. Seul Albérich l'envie et le voit comme un obstacle de taille sur son chemin. Combattant redoutable, Siegfried a le dessus sur les cinq héros et Shaina (bien que Hyōga se soit évanoui d'office), mais ces prouesses ne semblent même pas l'impressionner lui-même.


En dehors des périodes de guerre, Siegfried semble être une personne très aimable, et il fait également preuve en toutes circonstances d'un dévouement inflexible envers Hilda, avec laquelle il semble entretenir un amour platonique. Cet amour est malgré tout impossible en raison de leur hiérarchies respectives, à l'image de la relation entre Seiya et Athéna. Ce dévouement n'est cependant pas aveugle, et Siegfried finit par comprendre lors des révélations de Sorrento que la meilleure façon d'aider Hilda est d'aider les Bronze Saints à détruire l'anneau. On peut aussi voir qu'il a une grande confiance - justifiée - en ses pouvoirs, et qu'il favorise le combat loyal, comme il le montre en répétant clairement à Seiya quel est le point faible que Shiryū à mis au jour, ce qui est peut être aussi un témoignage de l'estime qu'il a envers le sacrifice effectué par le Dragon pour mettre à jour cette faille (bien que cela puisse aussi être vu comme du simple orgueil).


Finalement, il disparaît en emportant Sorrento pour l'avenir d'Hilda et de son pays qu'il place au dessus de sa propre vie.

Notes

Cape de Siegfried dans l'opening d'Asgard
  • On peut voir Siegfried avec une cape rouge dans l'opening de l'arc Asgard, bien qu'il ne la porte pas dans la série TV elle-même. La Myth Cloth de Siegfried comporte une cape, mais de couleur blanche.


Produits dérivés

Informations de la liste récupérées automatiquement à partir des autres pages du wiki. Certaines données peuvent manquer si les pages n'existent pas.



Combats

Données des combats récupérées automatiquement sur les pages de Récits. Une absence de résultats signifie qu'aucun combat n'a été mené, ou alors que les pages de récits sont incomplètes.


Saint Seiya Série TV
# Début Fin Issue
130 Episode 075 Episode 075 Comparaison de puissances Hyōga, Saori, Seiya, Shun Versus Hilda, Mime, Siegfried, Syd
144 Episode 095 Episode 095 Victoire de Siegfried Seiya Versus Siegfried
145 Episode 095 Episode 095 Victoire de Siegfried Ikki Versus Siegfried
146 Episode 095 Episode 095 Victoire de Siegfried Hyōga, Shun Versus Siegfried
147 Episode 095 Episode 096 Victoire de Siegfried Seiya, Shaina Versus Siegfried

… autres résultats



Personnages affiliés au "totem" Alpha


La requête automatique n'a pas trouvé d'autres personnages liés au "totem" Alpha.


Liens externes

Références